Polyvalente St-Bruno

14 cours qu’on aurait dû avoir au secondaire

Ah, le secondaire. Cet endroit où on a véritablement su ce qu’on allait faire dans la vie. De par sa brillante sélection de cours obligatoires et de son grand éventail de choix de cours optionnels, le ministère de l’Éducation nous a permis de véritablement s’épanouir en tant qu’adolescent presque adulte.

Évidemment, c’est de la solide merde ce que j’te dis.

Oui, tu dois acquérir une bonne base de connaissances diverses avant de te lancer dans la vie de jeune adulte et dans le marché du travail. Mais, en vieillissant, on s’est tous rendu compte d’une chose : y’a tellement de choses qu’on nous a jamais apprises à l’école. Plein de choses pour lesquelles, on aurait aimé être briefé pour se préparer à la vie adulte…

Alors pour toi : 14 cours véritablement utiles qu’on aurait dû avoir au secondaire

Apprécie.

BAL101 : Le bal des finissants, pourquoi ce n’est pas tant le bout d’la marde que ça

Les films genre teen movie américain ont rendus cet événement vraiment trop big pour ce que c’est. Qu’est-ce qu’il y a de si extraordinaire dans cette soirée? Mis à part mettons 2 ou 3 personnes sur 300 qui vont y aller avec l’amour de leur vie, j’te jure, 10 ans après, on se souvient même pas de ce qui s’est passé et qui était là (ou pas là). C’est vraiment du overhype. Prom Queen? Ok cool. Tu l’crisseras pas dans ton CV de job pareil.

REP203 : La réputation au secondaire, c’pas si important

Encore là, le secondaire est différent d’une personne à l’autre. Pour certains, ce sont les meilleurs moments, pour d’autres, c’est la pire étape de leur vie. La bonne nouvelle? C’est seulement une étape obligée qui ne dicte en rien les années futures de ta vie. Tu peux avoir été le gars qui se faisait cracher dessus à la cafétéria et rentrer dans les cases pendant 5 années consécutives, si t’as de l’ambition et de la détermination, tu peux finir avec une grosse job full cash et marier une top-modèle en allumant des cigares avec des bills de cent piastres.

LIB506 : La liberté au CÉGEP, ce piège

Hey, on tombe tous dans le piège. Si surveillé au secondaire, si ignoré au CÉGEP. Tu skippes tes cours? C’est le festival de l’indifférence. Personne ne va appeler ta maman pour l’aviser. La liberté, c’est dangereux quand tu vis chez tes parents, pas d’bills, que le cégep te coûte genre 127$ par session et que tu vis dans les bars. Cours de Philo un vendredi matin à 8h? Yeah right. Sauf que si tu ne veux pas être pris pour rentrer en communications à l’université, faudrait quand même t’aies des notes respectables. High-five aux gens de comm!

ALC404 : Connaître sa limite éthylique

À l’approche de ta majorité, tu découvriras le merveilleux monde des bars et ses “spéciaux étudiants”. Qu’est-ce que c’est? Ce sont des pichets de bières ridiculement cheap et des shooters pratiquement donnés. Ouais, le beau plan toi. Le but est de découvrir ta tolérance à l’alcool et savoir quand stopper ta consommation pour ne pas vomir partout. Si tu ne la détectes pas tout d’suite, c’est pas grave : moi je l’ai encore oubliée la semaine passée, pis j’approche la trentaine.

VDK413 : Les shooters, connaître l’ennemi

C’est important de retenir les types de shooters : ceux qui ne passent pas, ceux qui provoquent des blackouts, ceux qui te rendent violent, ceux qui sont simplement dégueulasses, ceux qui goûtent dans yeule pour toute la veillée, ceux qui te donnent de la fausse confiance, ceux qui te punchent derrière la tête pendant que tu es vulnérable, ceux qui doivent venir avec un chaser, etc.

YOL236 : YOLO, profiter de la jeunesse

“Faut que jeunesse se fasse”, disait mon grand-père. En gros, vivre ta vie de jeune et te péter la yeule maladroitement doivent faire partie de tes années de jeunesse. Y’a pas de mal à ça. Ce sont de bons ou de mauvais souvenirs et ça forge l’expérience pour quand tu seras plus mature.

MOD217 : La mode, une notion éphémère

Préparez-les à vouloir détruire leurs photos de secondaire parce que la mode de l’époque aura duré deux semaines, soit le temps de la photo de graduation.

MBP408 : Gérer un budget et priorités

SÉRIEUX. Il me semble que ça serait le plus logique des cours. Expliquez-leur les rudiments d’un bon budget et de définir les notions de besoins et désirs. Besoin : Payer l’Hydro. Désir : un MacBook Pro.

TDC506 : Flairer les trous d’cul/osties d’folles

On aurait tous apprécié avoir la formation pour s’éviter tous le drama qui va avec ce type de personnes. Cours #1 : Une crise de jalousie à la première date, c’est pas normal.

BFM301 : Rencontrer la belle-famille – la pire entrevue ever

Avec une relation sérieuse, tu devras rencontrer les beaux-parents. C’est un peu comme une entrevue de job. La différence est subtile, mais importante. Pour une job, le boss ne peut pas savoir si tu vas fourrer quelqu’un. Pour les beaux-parents, ils le savent déjà que tu as fourré quelqu’un : pis c’est leur gars/fille.

CPL425 : La vie de couple – choisir ses combats

Ce que la vie de couple nous aura appris, c’est que tu ne peux pas gagner tous les arguments. Choisis les combats les plus importants, et bats-toi pour ceux-ci. Les autres? Laisse-les faire. C’est important de laisser croire à ta moitié qu’elle gagne de temps en temps. Est-ce que son argumentaire est bien ficelé et inébranlable? Non, mais on s’en torche. Choisir ses combats est le principe de base du couple heureux.

AMR260 : Les peines d’amour, ou la destruction nécessaire

Tout le monde ou presque se fait crisser là dans la vie. J’te l’dis, ça fait fucking mal. T’as beau flotter sur un nuage et avoir l’impression que ta vie est tracée pour de bon avec celle qui fait battre ton cœur chaque jour… l’amour est un sport qui se joue à deux. Pis ça arrive qu’un des deux se tanne et quitte la partie. N’importe quand. Même un 7e match en finale de la coupe Stanley. Y’a pas de secret pour te remettre sur pieds et oublier l’être aimé. C’est possible que tu doives te détruire s’il le faut. Ce n’est pas facile à 15 ans, ce l’est pas plus à 61. Mais oublie jamais une chose : on s’en remet.

BBQ481 : Être un gars, cours de base pour stéréotypes

Les stéréotypes masculins, ça a la couenne dure. Beaucoup de gens assument encore qu’un gars c’est naturellement connaisseur et doué dans certains domaines. Par exemple, les autos, la rénovation, savoir se battre, le hockey, la bière, la cuisson de ribs, la chasse, etc. La face des gens lorsque l’on vous dit : “Hen?! T’aimes pas le hockey?” ou encore “TU SAIS PAS C’EST QUOI UN ALTERNATEUR?”. Ce cours servira à avoir une base pour pouvoir juste savoir de quoi on vous parle et garder un minimum de fierté.

SML503 : Small Talk 101, la fausse gentillesse

De nos jours, les interactions sociales se font dans le strict minimum. Les conversations sont de plus en plus courtes et aussitôt que l’on vit un moment mort, on se réfugie dans nos téléphones intelligents. Le small talk, c’est l’art de parler pour rien dire. Tu te dis que c’est inutile, mais lorsque tu entreras dans le milieu professionnel, c’est hyper utile de savoir entretenir une conversation et avoir l’air d’être intéressé… surtout avec tes patrons ou des clients. C’est un art qui se perd et ce cours servira à travailler là-dessus.

Portez-vous bien jeunes gens.

Le Moes, également ce dude-là.

Pour lire un autre registre de Le Moes : “Les 10 odeurs préférées d’un nouveau trentenaire”

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

10 choses à savoir sur un héros de guerre québécois méconnu

C’est aujourd’hui le 11 novembre, jour du Souvenir. Pour souligner l’évènement, je propose donc de vous raconter, en 10 moments-clés, la vie d’un […]

Dans le même esprit