13 Juin 2012

Apparences

Crédit: Paul-André Larocque

Par Maryse Deraiche

L’obésité est une bataille! S’en sortir est une victoire! Lutter contre l’image est une guerre violente…



Je me nomme Mariz, j’ai 31 ans et je mène maintenant une nouvelle quête : l’acceptation du revers! Lorsqu’on tente de faire évoluer les mentalités, d’élargir les horizons, d’ouvrir grandes les portes de l’amour inconditionnel, on ne peut qu’en être transformé…

Je suis celle que vous avez vue dans les médias expliquer le pourquoi… Pourquoi avoir écrit cet article, pourquoi avoir fait ces photos, pourquoi? Pourquoi pas?! Il est vrai que l’on préconise souvent le confort de l’ignorance, mais cela nous aide-t-il réellement? Personnellement, je préfère l’inconfort de la réalité, il me nourrit mieux! Il me permet de déceler le beau dans le laid…

À la suite de la parution de cet article, on m’a félicitée, on a salué mon courage, on m’a témoigné de la douleur, des blessures, du désespoir… On a voulu me venir en aide, on m’a filmée, photographiée, interviewée… WOW! C’est vrai que cette aventure est merveilleuse, mais… cette foutue médaille aura toujours deux côtés!

À travers cette mer de félicitations et de bravos se trouve une petite fille blessée par les kilos portés tant d’années… Qu’en est-il de cette petite fille à la suite de ces évènements? La jeune femme s’est montrée forte et déterminée, elle a encaissé les questions, les expositions, les sous-entendus, elle a défendu son point de vue et ses valeurs, mais la petite Mariz dans cette histoire, que lui arrive t-il, que ressent-elle?

Fébrile et nerveuse, je suis en route vers la clinique de chirurgie esthétique où m’attend une équipe de professionnels bien intentionnée – je l'espère… Voici venu le moment de faire face à la musique, aurai-je envie de danser?

Assise sur un fauteuil de bois massif qui transperce mes os proéminents et ma peau devenue si mince, j’ai l’impression d’entrer dans une autre dimension. Ce n’est pas moi qui se retrouve sur cette chaise ayant une conversation sur la forme de mes nouveaux seins… Moi, je flotte au-dessus de la pièce et je regarde la scène de l’extérieur. L’émotion ressentie est indescriptible! Le chirurgien, âgé, expérimenté, se montre gentil et amical et moi je suis là… muette, fragile, apeurée… Je l’écoute parler de ma reconstruction, des travaux à faire, des résultats envisageables, de mon nouveau corps, de ma nouvelle vie. Encore une nouvelle vie! Si tout le monde croit que cette reconstruction est nécessaire à mon bonheur, dois-je le croire aussi? La petite Mariz ne le trouve pas si laid ce corps, malgré ses défauts… Les défauts ont du caractère, les défauts racontent une histoire, les défauts sont beaux, non?! La petite Mariz a toujours vu son corps trop gros et à présent il ne l’est plus, n’est-ce pas suffisant?

Passage à la salle d’examen afin d’évaluer le travail à faire. Mes pas sont lourds et hésitants… J’écoute les indications de l’infirmière et j’y obtempère de façon machinale, mécanique. À ce moment précis, mon esprit lutte pour ne pas flancher! Mes jambes fourmillent d’envie de se mettre à courir en dehors de cette dimension. Malgré cela, je me retrouve nue, assise sur une table d’examen avec un médecin mesurant mes diamètres, tâtant mes membres, analysant mon potentiel de reconstruction. J’étais là, ma vulnérabilité bien palpable, exposée à cette triste réalité. En réenfilant mes vêtements, mes yeux n’ont pu s’empêcher de laisser échapper une larme… Pourquoi étais-je en train de m’infliger ce supplice? Cela fait trois semaines que je crie haut et fort que j’accepte mon corps tel qu’il est, pourquoi suis-je donc ici? Est-ce la pression sociale qui m’a menée devant ce chirurgien? Est-ce moi?

Je me rassois à côté de l’ami qui m’accompagne, il me lance un petit clin d’œil d’encouragement et je prends alors conscience que mon malaise est manifeste. Je suis toujours aussi muette, moi qui suis d’un naturel volubile, quelque chose cloche!

En bon chirurgien consciencieux qu'il est, un nouveau sujet de conversation est entamé : déchirures, perte de sensation, phlébites, saignements, embolies pulmonaires, infections, douleurs, MORT! Sauve-toi petite Mariz, cours, cours vite et ne te retourne pas!!!

Sur le chemin du retour, je ne pouvais cesser de réfléchir au terme « reconstruction ». Suis-je comme une maison faite de bois et de plâtre qui se doit de respecter des standards bien établis? Non, je suis une femme… de chair, de sang et d’émotions. Je n’arrivais pas à concevoir que mon bonheur devait absolument passer par le bloc opératoire.

À travers toute cette aventure, j’ai effectué un constat qui a transformé ma vision de la vie : le véritable enfer c’est la souffrance! La souffrance t’enferme dans ton corps, elle te paralyse, elle t’empêche de vivre, d’être vivante. Moi je veux vivre… Je veux vivre en santé… Je veux vivre en santé et heureuse! Je suis plus fragile maintenant, dois-je prendre tous ces risques pour une enveloppe? Ce qui importe c’est la lettre, non?!

Et maintenant, que dois-je faire? Comment prendre les bonnes décisions? Quel était mon but dans tout ça? Je voulais défoncer des barrières, éventrer les préjugés et faire en sorte que le monde soit plus beau…

Il ne faudrait pas l’oublier petite Mariz…


--

Photos: Paul-André Larocque (larocquestudio.ca)
Vidéo: Éleiade

Pour lire «Qui gagne perd», le premier article de Maryse Deraiche sur Urbania, CLIQUEZ ICI.

Derniers commentairesRSS
  • Une bonne thérapie à mon avis ne serait pas de refus. C'est bien de dénoncer la vision que les gens ont de ce genre de chirurgie, mais de là à se plaindre par la suite que cette pensée magique d'avoir un corps parfait était illusoire et comme c'est difficile de vivre la reconstruction... Il faut être prêt mentalement pour avoir ce genre de chirurgie et être conscient des conséquences qu'aura votre vie par la suite. N'est-ce pas nécessaire lorsqu'on s'ajoute sur la liste d'attente de cette chirurgie de commencer un processus mental afin de ne pas vivre à retardement ce qui est nécessaire d'accepter préalablement? De plus, vous avez eu des dons pour cette reconstruction, mais êtes-vous consciente que la chirurgie bariatrique est pratiquée sur des miliers de personnes? Des personnes qui n'auront pas ces dons pour une reconstruction? Qui n'auront pas d'autre choix que d'accepter leur corps tel qu'il est et d'être satisfaits d'avoir retrouvé la santé. De toute façon, n'est-ce pas ça le but premier de cette chirurgie; guérir nos maladies associées à l'obésité et retrouver la santé? De plus, la peau fera son travail par elle-même, si la PATIENCE y est. Évidemment, à vous lire, ce n'est pas votre vertu première. J'ai vraiment envie de vous dire que votre initiative était très bien visée, mais que l'acharnement sur votre apitoiement est exaspérant. Suite à cela, soyez tout de même heureuse d'être vivante et en santé!

    17 Jan 2013 | Emilie

  • Maryse Deraiche

    Tout simplement en leur bottant le cul!!! Je connais très bien les situations que vous venez de décrire, je les ai vécues mille fois, mais je n'ai juste jamais lâché. On m'a refusé des emplois même si j'étais plus que qualifié (j'ai même eu une misère folle à me trouver un endroit de stage pendant mon Bac et c'est du travail non-rémunéré on s'entend!), on m'a même déjà dit en pleine face que ce n'était pas nécessaire de continuer l'entrevue parce qu'ils n'emploieraient jamais une personne obèse. On m'a dévisagé depuis le début de l'école primaire, j'ai eu de beaux surnoms (baleine, éléphant, gros jambon...), les voitures s'arrêtaient à côté de moi lorsque j'attendais l'autobus pour me rire en pleine face... Pis? Ça m'a fait mal, ça m'a ébranlé oui, mais je n'allais pas laisser les gens ou plus largement la société m'empêcher de vivre une vie heureuse. Des imbéciles il y en aura toujours et des injustices encore plus, mais l'apitoiement n'est jamais une solution. J'ai fini par trouver un endroit où faire mon stage même si j'ai du passer 5 fois plus d'entrevues qu'une autre, j'ai toujours réussis à trouver en emploi même si ma recherche était plus longue, je suis toujours ressortis la tête haute des regards et des rires méchants, car au fond de mon être, je savais très bien que ma valeur humaine valait autant que celle de n'importe qui d'autre sur cette planète. Alors voilà comment faire: on fonce, on garde la tête haute, on ne s'apitoie pas sur le fait que c'est injuste et plus difficile pour nous et on emmerde les emmerdeurs!!! Je vous souhaite d'y parvenir, vous le valez tous et toutes! Bise Mariz xxx

    18 Déc 2012 | Maryse Deraiche | Montréal

  • Salut Maryse,

    Lire ton histoire donne du courage. Par contre, est-ce suffisant ? Quand tu parles qu'il faut apprendre à s'accepter, il faut aussi apprendre à vivre avec un certain degré d'indifférence (ou de honte.. ?) envers la société. Peu importe ce qu'on désire faire, on se fait pointer du doigt. Je me rappelle comment, au collège, lorsque j'allais dans mon cours d'éducation physique j'avais l'impression d'aller à l'abattage. Lire dans le manuel l'expression «Les gras» pour désigner des personnes avec un surplus de poids, ayoye. Par contre, ça ne se produit pas seulement dans les cours.

    Un entrevue, aussi banale puisse-t-elle être, est une épreuve encore plus grande quand on est «gras». Au moment où on rentre dans le bureau, on voit notre employeur potentiel nous dévisager de la tête au pied. C'est bien connu, une belle personne vend mieux. Pour ma part, je suis animatrice (avec un surplus de poids). J'ai une formation d'animation en sports et loisirs au Québec , j'ai de l'expérience et j'adore ce que je fais. Mais comment avoir confiance en soi lors des entrevues quand tu sais que la personne qui te pose des questions a 85% de chance de te refuser à cause de ton physique, parce qu'elle croit que tu ne réussiras pas à combler les attentes d'une bonne animatrice. Et pourtant, je ne suis pas mauvaise là-dedans, au contraire.

    Alors je te pose la question : comment avoir confiance en soi et s'accepter quand on vit dans un environnement qui ne cesse de nous pointer du doigt ? Que peu importe ce qu'on désire faire, il y aura toujours quelqu'un pour briser notre enthousiasme et nous faire sentir qu'on n'est pas à la hauteur, et ce, par un simple regard qui passe de la tête au pied ?

    16 Déc 2012 | ..H..

  • Maryse Deraiche

    Que de belle émotions me traversent en continuant de lire vos beaux commentaires et vos témoignages si poignants!

    Merci encore mille fois pour vos encouragements, cela donne toujours et encore plus de valeur à mes actions...

    Sachez que je suis présentement à l'écriture d'un livre (récit) concernant mon histoire, comment l'obésité a teintée l'ensemble de ma vie... Vous lire stimule l'écriture de ce livre, merci!

    Pour ceux et celles qui éprouve des difficultés face à leur obésité ou aux conséquences d'une grande perte de poids, je veux vous dire ceci: LÂCHEZ PAS! Apprenez à accepter votre condition et à aimer votre corps peut importe l'apparence qu'il a. Plus facile à dire qu'à faire... je le sais vraiment très bien... Mais la voie de l'acceptation est la voie du bonheur...

    Je vous souhaite à tous de passer un très beau temps des Fêtes!

    Grosse bise

    Mariz xxx

    16 Déc 2012 | Maryse Deraiche | Montréal

  • Chère Maryse,

    Lettre ou l'enveloppe? Tout le monde te diront la lettre. Mais, il ne faut pas se le cacher, c'est l'enveloppe que l'on regarde à tout moment dans le miroir.

    Notre enveloppe est le reflet de notre bien-être intérieur.

    J'ai, un jour, pris la décision la plus cruciale de ma vie. Après avoir subit la chirurgie bariatrique, perdu + de 45% de ma masse corporelle, je me suis mise à détester mon enveloppe. Tellement que je n'avais plus de rapports sexuels avec mon conjoint qui connaissait mon corps par cœur et ce depuis avant la chirurgie. Je ne le montrais plus parce que je n'aimais plus le fameux reflet dans le miroir. Décision cruciale : REPRENDRE DU POIDS! Juste assez pour remplir les plis. 10 lbs, ce fût suffisant.

    Évidemment, j'ai été moi aussi refusée pour la chirurgie esthétique malgré un surplus de peau significatif.

    Bon succès dans la suite des événements et sâches que ce que tu as accompli est phénoménal. Je parle en circonstance de cause. Bonne continuité!

    11 Déc 2012 | Isabelle

  • Je te félicite pour tes choix mais accepte toi avec ton enveloppe ainsi faite le principale c'est la santé et tu dois penser à toi et te remettre car on te sens très très fragile!! Bonne chance!!! Xxxx

    9 Déc 2012 | Louise

  • Bonjour Maryz ,ce soir j'ai regardée l'émission à canal vie que j,ai enreigistrée,j'avais les larmes aux yeux ,vous m'avez tous donnée bcp d,espoir.Je suis atteinte de dystrophie musculaire,du a 10 de prise de cortizone mon corps à été démolie par les vergetures etc.Aujourd'hui ,jai environ 20 lbs en trop ....maintenant je me trouve ridicule !Je me dis que ya des gens qui vivent pire et qui sont heureux .Tu m'as bcp donnée a travers cette émission !!!Tu a un courage fou dans la vie et surtout t'exposer comme ca nu ! J'ai une grande admiration pour toi! Merci de partager ca avec le monde ! :-)

    7 Déc 2012 | Maleeka

  • allo Mariz,je te comprend aussi.J'ai eu la même opéeration en mai 2008,moi aussi sa pris du temps d'accepter mon corps apres l'opération.Pour la j'ai une bonne partie d'accepter mais il en reste encore.Pour la je ne peux rien faire vuex que j'ai une p'tite vie dans mon bedon et c'est une vrai joie de ressentir la vie.Mais cette fois je peux voire ma grosse bedaine (comme mon fils dis)ressentir ma fille bouger.Apres j'ai dans l'idée peut-etre si c'est ma derniere d'aller me faire operer pour faire retirer le tablier.En tout cas je suis fier que sa soit toi la porte parole de l'hopital Laval au moins on a une personne qui sais ce qu'elle dis et fier de ce qu'elle a vécu.

    6 Déc 2012 | Annick

  • Maryse Deraiche

    Bonjour Annie,

    Je suis attristée de lire votre commentaire... Il ne faut pas se décourager... Je connais très bien la gamme des émotions qui vous traversent actuellement et je tiens à vous dire: lâcher pas! Misez sur les nouveaux aspects positifs de votre vie. C'est vrai que j'aimerais pouvoir porter des camisoles et des t-shirt sans me sentir gênée et j'aimerais aussi ravoir des seins bien remplis, mais il va falloir être patiente.

    En attendant, faites comme moi et croquer dans la vie à pleine dent!

    Ce qui doit arriver, arrivera, croyez-moi!!!!

    Bonne chance!

    Pleins de bisouxxxxxxxxxxx

    27 Nov 2012 | Maryse Deraiche | Montréal

  • Et voila depuis que j'ai ecrit ici le 14 Juin j'ai recu la reponse du Gouvernement.... refuser sur toute la ligne.... tout ce que je fais c'est pleurer.....

    26 Oct 2012 | Annie

  • Chère Maryz, le secret n'est pas dans l'image mais dans le coeur. J'ai moi aussi perdu un sein mais grâce à mon cheminement intérieur j'ai appris à m'aimer pour les vrais affaires je me suis libérée de l'image qui apporte que des fréquentation superficielles les gens qui te regarde avec les yeux de l'amour seront tellement éblouis par ta beauté intérieur qu'il n'y verront que de la belle lumière . Je ne me suis jamais fait dire aussi souvent que j'étais belle que depuis que j'ai assumé ma couleur naturelle de cheveux et accepté d'être différente. à moi la liberté et les vrais relations profondes et sincères . Je te souhaite de tout coeur d'arriver à cette belle liberté. Tu as déjà beaucoup souffert accueil ton corps avec compassion. Toi seul peut lui donner l'amour qu'il a besoin. P.S. L'alimentation vivante fait des miracles pour reconstruire les tissus et c'est une phylosophie de vie tellement enrichissante , je ne me suis jamais transformée aussi facilement ça tient du miracle va voir crudessance . Grosse bise et surtout sois heureuse dans ton choix car c'est l'expression du coeur.xx

    24 Juil 2012 | Johanne

  • Maryse Deraiche

    Merci à vous tous pour vos encouragements!

    Merci de me suivre, de me donner du courage et la force nécessaire de continuer ce combat!

    Vous êtes plusieurs à me suivre et à commenter sur ma page facebook (reconstruiremaryse) et je l'apprécie énormément!

    Vous réussissez à me démontrer que je ne fais pas ces démarches pour rien... Je le fais pour moi, mais aussi pour ceux et celles qui ont besoin que quelqu'un parle haut et fort!

    Je continuerai... Merci!

    Mariz xxx

    P.S. Un gros merci aussi à l'équipe d'URBANIA! Je suis privilégiée de vous avoir rencontré et d'avoir collaboré avec vous! ;-)

    23 Juin 2012 | Maryse Deraiche | Montréal

  • Moi j'ai eu la même chirurgie que toi même docteur aussi :) Il y a 2 ans et demi et je maigris encore.

    J'en suis à une perte de 187lbs

    Je te trouve très courageuse de parler de se sujet et tes photos et tout wow.

    Je pense de plus en plus à la chirurgie esthétique moi aussi car le surplus de peau nuit à mes activités quotidiennes de plus en plus..... Mais bon trouver un chirurgien qui accepte les cas de RAMQ et les coûts de tels chirurgies c'est tout simplement inatteignable pour moi.....

    Je trouve tout simplement fantastique toutes tes démarches tu es une pionnière dans le domaine ça ouvre l'esprit de la société et ça fait évoluer et quand on évolue on est prêt pour le changement.

    Je continue de suivre ton parcours et merci!!!

    22 Juin 2012 | Nathalie

  • Vraiment, Maryse, tu sais trouver les mots et le ton juste pour illustrer ton histoire et cette réalité qui est tienne et celle de plusieurs autres. Merci de susciter une telle prise de conscience.

    16 Juin 2012 | Sylvain

  • Chère Maryse, 

    J'ai la chance de te connaître comme jamais personne ne pourra le faire. Tu as toujours su surmonter les épreuves, à ta façon! Je sais que ce cheminement n'est que le commencement pour toi. Que dire de ta plume qui est si exquise!!! Tu sauras toujours rapporter les choses avec honnêteté et défoncer les barrières est l'essence même qui t'habites! Ta beauté autant intérieure qu'extérieure a toujours été chavirante! Tu m'as permis de devenir qui je suis aujourd'hui! Je te porterai toujours dans mon coeur! 

    Bises, Julie xxx 

    15 Juin 2012 | Julie

  • Apres une chirurgie bariatrique et 125 lbs de moins... j'ai quasiment le meme parcours que toi et demain sois le 15/06/12 j'ai ma premiere rencontre avec le medecin pour avoir l'approbation du gouv.

    Mais juste a penser que je dois me mettre nue devant et prendre les photos que plein de monde vont voir... j'ai quasiment envie d'annuler tellement je suis gener,mal a l'aise ... etc !!!!!

    J'ai tellement hate que tout sois terminer pour pouvoir etre enfin en paix avec mon corp...

    Habiller nous sommes pitoune mais nue ouff c'est une autre histoire !

    Felicitation pour ton courage, car moi j'en aurais jamais assez pour faire ca !!

    Annie

    14 Juin 2012 | Annie

  • Comme je suis touchée de te lire ma chérie. Je suis certaine que quoi que tu fasses ce sera la bonne décision. Tu es une femme intelligente et pleine de joie de vivre. Tu as apporté à beaucoup de femmes l'espoir et le courage de bien vivre . Je t'aime et je serai toujours là pour toi!

    Tante Chantal xoxoxo

    13 Juin 2012 | chantal deraiche

  • Elizabeth Lallier

    Belle femme que tu es.

    J

    13 Juin 2012 | Elizabeth Lallier

  • Allo ma belle Maryz,

    Que de courage de faire face dans cette vie ici à l'obésité...

    Quel que soi le chemin que tu as entrepris pour ta propre guérison

    en restant à l'écoute de lui (ton Corps) il te guidera, car tu porte une belle énergie féminine...

    Que la vie t'offre ce don ta le plus besoin....

    Amicalement Sylvie xxx

    13 Juin 2012 | sylvie

  • Tu es une héroïne à ta façon, une pionnière, bravo.

    La vie est une aventure et c'est bien d'avancer malgré la peur et les doutes...

    13 Juin 2012 | Claude

  • Salut!

    Je suis de celle qui à aussi eu une chirurgie bariatrique, d'un an a l'autre je suis passer d'une toutoune à une femme qu'ont siffle sur la rue...

    Flâtteur mets en! mais l'effet pervert se fait vite sentir!

    Je crois que durant l'attente qui dure un siècle avant cette maudite chirurgie, il devrait avoir un étape préparatoire non seulement alimentaire comme il se fait mais aussi psycologique, ensuite un suivis plus stricte avec une nutritionniste ET une psycologue.

    Comment une personne qui c'est bourrer pendant des années, pour combler un mal peu après ne pas retomber dans ce vice ou dans un autre ?

    Finalement la santé physique est A1 mais le psycologique après quelques temps deviens comme avant.

    Mais quoiqu'il en soit j'aimes bcp mieux ma vie aujourd'hui, elle est plus facile et j'avance avec plus de confiances.

    Merci de m'avoir lue!

    13 Juin 2012 | lautrecôté

  • Qu'est-ce que tu souhaites, réellement? Qu'est-ce qui te rendra heureuse? Retrouver un corps "presque parfait" quitte à prendre les risques qui accompagnent ces chirurgies ou garder ce corps que tu apprivoises depuis déjà quelques années et ainsi éviter toutes ces potentielles complications?

    La bonne réponse est celle que ton coeur te dicte. :)

    p.s.: Si tu choisissais de ne pas te faire opérer... tu peux toujours donner l'argent amassé à la bonne cause qui devait recevoir l'excédent!

    13 Juin 2012 | Marie-Eve

  • Bravo Mariz!

    "Ce qui importe c’est la lettre, non?!"

    TELLEMENT!

    Tu es belle.

    13 Juin 2012 | Nathanaelle

  • Bonjour Maryse! Laisse parlé ton coeur et après la raison et n'oublie jamais que tu as une héridité spéciale qui te suis et que l'important c'est ce qui est à l'intérieur de l'enveloppe remplie ton coeur d'amour et l'enveloppe va transporter l'amour! Tu es tellement belle.Il n'y aura jamais sur terre des enveloppes parfaites.La santé est importante n'oublie jamais ça.Un beau corps c'est quoi? C'est un corps vu avec les yeux de l'amour.Tu es magnifique

    Je t'aime très fort Maman xox

    13 Juin 2012 | Thérèse

  • Andréanne Bouchard

    Je te recommande, si tu ne l'as jamais vu, la conférence Killing Us Softly de Jean Kilbourne. Essentiel pour toute femme, à écouter régulièrement.

    13 Juin 2012 | Andréanne Bouchard

  • sois fiere de toi ma belle et tu as aider beaucoup de monde tu peut en n etre sure ..... felicitation et continue dans ta demarche tu le merite ..... cest super ce que tu as fait on nest tous fiere de toi xxx caroline ton amie facebook !!!

    13 Juin 2012 | caroline

  • Tu es si généreuse de nous partager tout cela... Wow.. écoute ce que tu veux vraiment faire, sans penser aux autres. Seulement à toi!

    13 Juin 2012 | Fenouil

  • Bonjour, peutetre que faire quelques retouches seulement serait un juste millieu? Moi mes seins ressemblait bcp aux tiens apres l'allaitement un jour j'ai décidé de leur redonné leurs anciens volumes, un peu moins gros parcontre... C'était pas parfait mais c'était mieux.... Je me suis arrêté là... Moi aussi je réfléchirait encore si j'étais toi...y a pas de rush? Ou peutetre qu'il y en a un... Enfin, vas-y doucement femme... Take care xx

    13 Juin 2012 | Delphine

  • Ma pauvre chouette ! Moi je vis avec seulement un sein depuis mon cancer et je n'ai aucunement l'intention de me faire '' reconstruire ''. Cette enveloppe me convient parfaitement car mon intérieur n'a pas changé et tous les gens qui m'aimaient avant m'aiment encore. Ceux qui ne font que jeter des regards sur nous ne sont pas dans notre coeur alors c'est sans importance.

    À toi de voir si tu as besoin de plus, mais moi je te dis:'' Tu es déjà très belle comme tu es.''

    Ton coeur est parfait....Tu es admirable. Et n'oublie pas '' Toi d'abord. ''

    13 Juin 2012 | Rose

  • Avec le temps ça ne peut pas se résorber naturellement ?

    13 Juin 2012 | M-A

  • You are beautiful and strong!

    13 Juin 2012 | Melissa

  • You are beautiful and strong!

    13 Juin 2012 | Melissa

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre