On a toute déjà eu l’impression de vivre le coup de foudre (à différents degrés). Bon, moi à 16 ans, c’était avec Nick Carter, mais je te parle pas de ce genre-là.

Plutôt, celui que dès que tu croises le regard de ladite personne, le cœur te tombe direct dans noune, pis tu te dis : « Oh la la! Je suis dans marde en tabarnak. »

27 secondes TOP pis t’es en amour.

(Ok le mot est gros, mais ça crée comme une espèce d’euphorie intérieure qui ressemble aux papillons. Ouin, c’est des papillons dans le fond.)

L’affaire avec le « coup de foudre » c’est que ça vient en paquet de deux avec l’épée de Damoclès c’te marde-là?! Elle te plane au-dessus de la tête nuit et jour, tout le temps en train de te narguer, la pute. « Ça va chier! C’est sûr. Toute bonne chose à une fin, r’garde Marie-Mai pis Fred. »

Mais t’embarques dans le bateau, juste pour voir…

Le coup de foudre c’est fucked up par ce qu’il te fait devenir un peu con. Il te fait oublier c’est quoi la ligne entre le réalisme pis la maladie mentale. Tu passes de : « esti que je suis bien tu seul à… fait qu’idéalement ça serait des jumeaux, genre début 2019 ».

C’est ÇA que ça fait le coup de foudre.

Intense? Je sais pas? Penses-tu? Pas tant? Fuck.

Tsé quand t’as le goût de partir en courant pis en même temps t’aimerais pouvoir t’ouvrir de la gorge au sexe pour qu’il te porte comme un manteau? Que t’es aussi mal que t’es bien. Le coup de foudre ça fait comme ARK/WOW, c’est épeurant/l’fun. #bipolaireYO

S’investir de cœur c’est ben criss. Donner sa confiance l’est tout autant pis ça vient comme dans le même package deal. Chien pareil. Tsé, on est des petites bêtes misérables qui ne veulent pas être blessées, pis quand tu t’offres à quelqu’un, tu donnes en même temps la clé de ta vulnérabilité, pis ça, ça fait peur j’en conviens. (Mon Dieu, c’est beau ce que je viens d’écrire.)

En même temps, faut plonger, qu’on ait peur ou pas. S’abandonner, avancer avec l’autre malgré la possibilité que le bateau coule à n’importe quel moment. R’garde Jack pis Rose.

Faut y aller All in.

Vive/fuck les coups de foudre.

Je termine sur une citation de Samuel Becket : « La vie est une suite interrompue de paradis qui nous sont continuellement refusés. »

CHEERS!

***

Pour lire un autre texte de Marie-Lyne Joncas : « Hypocondrie, tu me rends malade, mais dans tête »

  • Véronique L’Heureux

    Je DÉTESTE votre titre et votre approche dans le texte… être bipolaire est un MALADIE GRAVE de la personnalité qui ne se guérit pas!

  • Véronique L’Heureux

    Je DÉTESTE votre titre et votre approche dans le texte… être bipolaire est un MALADIE GRAVE de la personnalité qui ne se guérit pas!

    • Nicholas Veilleux McGonigal

      Parfois , dédramatiser un état ou une situation , comme celle qui fût exprimée dans le texte ci – haut , peu aider à reprendre son souffle et à voir plus clair , même si il s’agit d’un état considéré « grave » 😀

      • Véronique L’Heureux

        Il y a une différence majeure entre dédramatiser et minimiser. Dans le cas présent, c’était tout simplement de la minimisation. La différence est je le rappelle, majeur. Pour le reste, je suis d’accord. C’est bien de trouver des moyens SAINTS pour dédramatiser. Bonne semaine!