Germain Barre

Des vins pour célébrer le printemps, l’équinoxe ou votre premier apéro-balcon

Les recommandations vin de la semaine de Vincentsulfite.

Chaque jeudi, de nouveaux arrivages débarquent à la SAQ. Et un peu comme les heures de noirceur au mois de mars, ça part vite! Alors tant qu’à jouer du coude la carte Inspire entre les dents, Vincent Laniel – alias Vincentsulfite – nous aide à choisir les meilleures bouteilles. Voici ses suggestions cette semaine. 

Beaujolais Villages KV 2017 de Karim Vionnet (25,25$)
Rouge. Karim a une excellente réputation dans le gamay-de-voyons-c’est-ben-bon-ça-on-va-tu-s’en-racheter-une-caisse. C’est dans les arrivages annuels de vin nature à surveiller en SAQ et qui vont s’écouler très très rapidement. Il a été chef de culture de Guy Breton et était voisin de Marcel Lapierre, deux grands noms du Beaujolais. C’est de même le Beaujolais, tout le monde se connaît ! #lebeaujocestcommelesaguenay

Romo 2016 du Domaine des Huards (25,75$)
Blanc. Ceux qui lisent mon infolettre depuis un moment savent à quel point j’adore le Domaine des Huards. Toujours de bons rapports qualité-prix, avec la fraîcheur de la Loire. FUN FACT pour impressionner sa date : on a créé l’appellation Cour-Cheverny en Loire seulement pour le romorantin, cépage qu’on ne trouve qu’à cet endroit. Donc, la prochaine fois que vous voyez un cour-cheverny à table, vous pourrez dire : « ah oui j’adore le romorantin, saviez-vous que…» Romo c’est un vin parfait pour l’apéro, sur des notes de miel (mais pas sucré pour autant). 

Bourgogne Aligoté 2017 du Domaine Naudin-Ferrand (24,35$)
Blanc. C’est le grand retour de l’aligoté de Claire Naudin en SAQ ! Mon vin passe-partout, que je recommande à tout le monde, qui est parfait à l’apéro, dans un party, su’l bord de ta piscine à Repentigny (je n’ai aucun ami à Repentigny…). Si les bourgognes aligotés sont parfois la valeur refuge de ceux qui n’aiment pas le vin, celui-ci au contraire frappe par sa minéralité, son acidité et sa fraîcheur.

Garnacha 2016 de Moraza (28,60$)
Rouge. Patricio Brongo m’a redonné le goût de boire du Rioja. Je m’étais distancé de ces vins avec trop d’extraction et souvent élevés dans du gros bois lourd. Puis, avec les vins de Moraza, on redécouvre des vins avec beaucoup de fruits qui sont hyper digestes. 100 % grenache, à boire à tout moment. 

*****

« Es-tu dans le vin, toi ? »

L’autre fois j’ai dit à mon chauffeur de taxi que oui…pis il m’a cru. De toute façon, c’est pas tellement important. Ce qui est important, ce sont les vigneron-ne-s qui travaillent bien. J’essaie de faire la promotion des producteur-rice-s qui sont à contre-courant de l’industrie du vin. Je me fous du prix des bouteilles et du style. Les bons trucs partent vite et c’est pourquoi je fais une infolettre sur les arrivages SAQ en prévente à laquelle vous pouvez vous abonner ici. Vous pouvez aussi accessoirement me suivre sur Instagram.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up