Quoi faire si vous perdez connaissance dans le métro ?

À part devenir un tapis pour les autres passagers, bien sûr.

Ça nous arrive tous, à un moment ou un autre. On est debout dans le métro, avec les mains pleines de sacs, et notre gros maudit manteau d’hiver sur le dos. Tout va bien (dans la mesure où ça peut bien aller quand on est dans un tube sous terre rempli d’inconnus suants), quand tout à coup, on commence à se sentir comme dans l’Orbite à la Ronde avant qu’il ne tombe: sueurs, pâleur, sensation de nausée.

On fait quoi, dans ce temps-là, si on veut pas se faire chicaner par Michèle Deslauriers

Les gens malades dans le métro, un vrai problème

Si on se donne la peine de faire un article sur le sujet, c’est que la perte de conscience dans le métro, aussi incroyable que ça puisse paraître, c’est un vrai problème pour la STM. 

On n’a pas de chiffres précis, mais selon la STM, 44% des arrêts de service dans le métro seraient causés par des usagers, qui font plein d’affaires niaiseuses.

Leurs annonces moralisatrices avec Michèle Deslauriers étaient peut-être maladroites (je viens de m’évanouir dans mon vomi devant une foule d’inconnus, j’ai pas besoin de me faire disputer en plus), mais la STM tentait de répondre à une problématique bien réelle. 

On n’a pas de chiffres précis, mais selon la STM, 44% des arrêts de service dans le métro seraient causés par des usagers, qui font plein d’affaires niaiseuses genre lancer leur téléphone sur les rails, ou bien décider de traverser à pied les rails de métro.

Les gens sont nonos, quessé vous voulez. 

Mais de ce 44% d’arrêts causés par les usagers, la cause #1 serait les malaises dans le métro. On parle de 25h de ralentissement par année. Ça en fait beaucoup, des matins à sacrer en regardant notre montre, ça. 

Pourquoi les gens perdent connaissance? 

Mais comment est-ce que ça arrive si souvent, des gens qui s’évanouissent?

Si vous voyez plus de gens avoir des malaises ces temps-ci, c’est normal. Une des raisons principales des pertes de conscience, c’est la chaleur accablante. Quand on entre dans le métro avec notre manteau, notre tuque, notre foulard et nos gants, et qu’on passe un moment sous terre au coude à coude avec des inconnus, ça se peut qu’on se mette à avoir chaud. 

Rester debout longtemps, ça aide pas. Quand la STM vous demande de laisser votre siège aux personnes en moins bonne santé, c’est pas des jokes, tsé. Même si vous jugez que votre sac à dos mérite son propre siège. 

Finalement, le stress peut également contribuer à l’évanouissement. Pis tsé, de tous les gens qui méditent en s’imaginant un endroit calme et relaxant pour eux, je pense pas qu’il y ait une seule personne qui s’imagine Berri-UQAM à l’heure de pointe. 

Quoi faire si on se sent feub’?

Vous êtes debout dans le métro depuis une demi-heure, avec votre gros manteau conçu pour les froids polaires, et là, vous sentez que vous allez bientôt perdre pied: vous êtes étourdi, la sueur vous coule dans le dos, vous commencez à voir des points noirs (ou des points blancs, ou des étoiles). 

Bref, vous allez perdre connaissance. 

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. 

La bonne, c’est que perdre connaissance en tant que tel, c’est pas très grave. C’est sûr que si vous perdez connaissance aussi souvent que vous changez de bobettes, c’est pas bon signe. Consultez un médecin (ou lavez vos parties génitales, c’est peut-être juste ça, tsé).

La seule chose à faire, c’est de s’asseoir si possible, et de se mettre dans une situation sécuritaire autant que possible.

La mauvaise nouvelle, c’est qu’entre le moment où vous vous rendez compte que vous allez perdre connaissance et le moment où vous perdez connaissance, il risque de s’écouler quelques secondes à peine.

La seule chose à faire, c’est de s’asseoir si possible, et de se mettre dans une situation sécuritaire autant que possible. Genre, si vous êtes sur le bord d’un volcan, ça serait une bonne idée de faire quelques pas vers l’arrière (aussi, voulez-vous ben me dire à quelle station vous êtes descendu?!?).

Et si on voit quelqu’un tomber dans les pommes?

Comme ça se passe rapidement, c’est surtout les autres qui peuvent faire quelque chose. 

Premièrement, de grâce, arrêtez-vous pour aider. Ne faites pas comme les passants qui ont ignoré notre collaboratrice Catherine Éthier, et arrêtez-vous, bon sang de bon sang.

Deuxièmement, appelez les secours. Même si vous avez lu cet article, vous aurez besoin de l’aide de vrais professionnels. 

Finalement, la perte de connaissance, c’est juste une façon pour le corps de rétablir sa pression. Il se dit qu’en s’étendant à terre, il va répartir le sang également dans le corps, et surtout, ramener du sang au cerveau. 

Vous pouvez donc prendre les jambes de la victime, et les lever dans les airs, pour aider le sang à se rendre au cerveau. 

Ouin, dans la vraie vie, faire une partie de jambe à l’air c’est pas aussi le fun que ça en a l’air, finalement.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up