Germain Barre

20 ans plus tard : hommage au iMac G3

Mine de rien, c'était le début d'une ère nouvelle.

Le iMac G3, cet ordinateur au look d’aquarium en plastique avec un écran, a fêté son 20e anniversaire le 15 août dernier. Oui, ça fait déjà 20 ans que cet iconique produit a été mis en marché par Apple.

Même si je comprenais pas grand-chose aux ordinateurs à l’époque — je n’avais que 12 ans et je venais de finir mon primaire —, je me rappelle encore tout le buzz qu’avait engendré cette annonce et je comprenais que la game des ordinateurs venait de changer. Je me souviens d’ailleurs que les parents de l’ami de mon frère en avaient un à la maison et que je m’étais dit qu’il fallait bien que je trouve un moyen de m’inviter chez eux pour gosser sur cet appareil si singulier, quitte à faire honte à mon frère pour le restant de ses jours. Sorry, Renaud.

Si vous ne replacez pas ce produit mythique, en voici une photo :

Si vous ne replacez toujours pas ce produit mythique, soit vous êtes trop jeune (non, on ne peut pas jouer à Fortnite sur un iMac G3), soit vous êtes trop vieux (non, c’est pas une dactylo conçue par un designer sur le LSD), soit je ne peux absolument rien pour vous.

Juste pour se rappeler de bons souvenirs, je vous fais un petit portrait de cet ordinateur qui semblait être tout droit sorti d’un film de science-fiction avec beaucoup de plastique.

Les caractéristiques

D’abord, il faut savoir que ce modèle d’ordinateurs a été le premier après le grand retour de Steve Jobs à la tête d’Apple, en 1998. Son design, assez novateur pour l’époque, a été salué par la critique et a permis à l’entreprise de regagner des parts de marché après des années assez difficiles. Lorsque le produit a été présenté, le fabricant a essuyé de nombreuses critiques après qu’il ait décidé de retirer le port de disquettes intégré (ah, les beaux souvenirs!) de cet ordinateur dernier cri au profit de ports USB 1.1. (Port de disquette, port d’écouteurs sur iPhone, même combat.)

Quand il a été mis en vente, le iMac G3 n’était disponible qu’en une seule couleur, le Bondi Blue, mais le petit malin à Steve a vite compris qu’un plus grand choix de couleurs — aussi appelées « saveurs » (personnellement, je n’ai jamais essayé de lécher un boitier) — pourrait intéresser les acheteurs potentiels. C’est ainsi qu’au cours des mois — et des années — suivants, 12 autres options ont été ajoutées à celle d’origine. Je vous invite au passage à porter une attention particulière aux options Blue Dalmatian et Flower Power.

Il était vraiment fou-fou, ce Steve!

C’est nul autre que John Ive, le directeur actuel du design chez Apple, qui a conçu le look si distinctif du iMac G3, qui l’a certainement aidé à devenir un hit instantané et une icône de la culture pop associée à cette époque prébogue de l’an 2000. Il faut dire qu’à la fin des années 1990, les ordinateurs n’étaient pas particulièrement reconnus pour être des œuvres d’art, mettons. À titre de comparaison, voici un modèle d’ordinateur d’IBM de 1998 :

Avouez qu’il y en a un pas mal plus sexy que l’autre. C’est un peu comme comparer Channing Tatum à François Legault.

La forme de la souris a aussi beaucoup fait jaser quand les premiers utilisateurs l’ont essayée puisqu’elle avait une forme de petite rondelle de hockey et qu’elle était assez difficile à manipuler pour des personnes propriétaires de grandes mains. Disons que le public cible ne comprenait pas les joueurs de la NBA. Désolé, Shaq.

Sinon, la puissance de l’engin allait de 233 à 700 mégahertz, il était possible de lire des CD-ROM (et même des DVD sur certains modèles), la mémoire allait de 32 à 512 mégaoctets (1 GO pour les derniers modèles), la résolution de l’écran de 15 pouces était de 1024 X 768 pixels (à titre comparatif, le iPhone Xs a un écran de 5,8 pouces avec une résolution de 2436 X 1125 pixels), le port Ethernet supportait une vitesse de connexion jusqu’à 56k (Steve Jobs était un grand fan de Loud, certainement), il pesait un gros 40 livres et le modèle de base se vendait aux alentours de 1300 dollars US!

C’était toute qu’une machine!

Il y avait même une version laptop de cet iconique objet, le iBook G3, qui a plutôt mal vieilli.

Dans la culture pop

Dès son lancement, le iMac G3 est aussitôt devenu une véritable icône. On a pu observer cet ordinateur aux traits distinctifs dans de nombreuses œuvres, dont des séries télé et des films.

Parmi celles-ci, les nostalgiques se souviendront de cette scène mythique dans le film Zoolander, sorti en 2001, alors que les personnages interprétés par Ben Stiller et Owen Wilson tentent de faire fonctionner un iMac G3, mais n’y parviennent pas, ce qui a pour effet de les transformer tranquillement pas vite en primates devant cette merveille de la technologie.

Une grande scène du cinéma hollywoodien.

Il n’en fallait pas plus pour que le modèle fasse aujourd’hui partie de la légende.

20 ans plus tard, même si je n’ai jamais réussi à tester le iMac G3 des parents de l’ami de mon frère, je me rappelle de cet aquarium aux couleurs funky comme si c’était hier.

Bon, je vous laisse, kijiji m’appelle.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Cri du cœur d’une gameuse

Depuis le début de mon implication dans le monde du jeu, à l’époque de M.Net à Musique Plus où j’ai eu la chance […]

Dans le même esprit