BOUFFE DES STATES : LE PETIT GÂTEAU AUX BANANES DE LITTLE DEBBY

Hugo Mudie teste des produits dénichés dans les plus obscurs temples de la grignotine « made in USA ».

Je me prosterne devant les racks de chips, de barre de choco et de liqueur douce des temples de la grignotine des États-Unis depuis des décennies, mais si il y a véritablement une catégorie de snacks où les Québécois sont en avance sur nos voisins du Sud, ce sont les petits gâteaux, plus particulièrement ceux de marque Vachon. Rien à voir, malheureusement, avec le lutteur prénommé Mad Dog. Je crois d’ailleurs qu’un des gros fail de marketing des génies derrière les Passion Flakie et les Ah Caramel!, c’est de n’avoir jamais produit de petits gâteaux du nom de Mad Dog. Le Mad Dog au caramel, aux fraises ou autre. Surtout quand on sait que le Joe Louis est un succès. Boxe, lutte.

Réveillez-vous.

Le petit gâteau est un art en soi. Il est officiellement plus un dessert qu’une palette de chocolat, mais quand même moins qu’un véritable morceau de gâteau. C’est un gâteau que tu peux mettre dans ton lunch.

Le petit gâteau est un art en soi. Il est officiellement plus un dessert qu’une palette de chocolat, mais quand même moins qu’un véritable morceau de gâteau. C’est un gâteau que tu peux mettre dans ton lunch. Un last resort pour ceux qui ont oublié l’anniversaire d’un être aimé et qui sprintent au dep pour acheter un May West et planter une Export A dedans allumé en guise de chandelle.

Je ne t’ai pas oublié, voici deux choses qui vont finir par te tuer. Bonne fête.

Les Américains ne savent pas ce qu’ils manquent, mais consomment tout de même un shitload de ces gâteries malignes. On a qu’à penser aux Twinkies, qui sont une version phallique d’une Demi-Lune de Vachon, un peu moins moelleuse et beaucoup moins bonne.

Bref, les Américains ne sont pas les kings des petits cakes.

Malgré ce fait scientifique, j’ai quand même été intrigué par la «  Marshmallow Pie » aux bananes de la compagnie Little Debbie. Petite tartelette ronde, d’un jaune «  motel de Floride 1974 », qui a environ la circonférence d’un couvercle de moyen ( 2-1 ) chez Tim.

La nourriture jaune étant assez rare, j’ai tout de suite été attiré. À travers l’emballage sans prétention, la texture me semblait être de type «  gomme à effacer de collection ». Je suis collectionneur.

J’ai eu un grand respect pour la petite Debbie dès que j’ai eu la pâtisserie entre les doigts. J’ai eu une attirance quasi sexuelle pour le petit cercle sucré de couleur jaune. L’envie de me l’enfiler one shot dans le gosier fut forte, mais je me suis retenu me rappelant qu’un bon critique culinaire laissait venir à lui les odeurs et les saveurs, tel un chasseur juché dans un arbre avec de la peinture verte et noir dans la face pour shooter une belle bête au loin, se faisant croire, à lui et à sa famille, qu’il pratique un sport.

J’ai attendu. Dans mon arbre des prouesses gastronomique. Et j’ai tiré.

Donner quelque chose qui est à chier ne fait pas de vous une bonne personne. Au mieux, ça fait de vous, un non-gaspilleur. Tout le contraire de Polluto dans Touftouf et Polluard.

Premièrement, le tout était beaucoup plus sec que j’imaginais. Une Toundra aride. Ce qui se fait passer pour une tarte est en fait une sandwich à la guimauve enrobée d’une texture de gomme à effacer jaune. Donc au niveau inférieur et supérieur de la gâterie, se trouve un espèce de biscuit qui pourrait s’apparenter à un biscuit Graham s’il était bon et tendre. Ensuite vient cette guimauve de mauvaise qualité. Rien à voir avec un père Noël du Laura Secord. Un plâtre sucré qui donne automatiquement la nausée. Tout de suite après vient le goût de « banane ». J’aime bien les bananes, le fruit, mais les saveurs artificielles de bananes sont souvent 400 pieds à côté de la track. À l’exception des pop cycles classique, du genre «  faut le splitter en deux à la verticale sur le comptoir et une fois sur deux, ça le pète aussi à l’horizontale » , dont les jaunes sont dans les meilleurs. Les friandises à saveur de banane sont pour les gens qui ont perdu tout sens de la réalité, ou pour les fumeurs, qui ne goutent rien. Connaissez-vous quelqu’un qui trouve que dans une boite de Runts, les bananes sont savoureuses ? Oui ? Un fumeur. Il n’y a qu’un fumeur qui n’offrirait pas les bananes de sa boite de Runts à quelqu’un dans le besoin, faisant passer le geste pour de l’altruisme. Donner quelque chose qui est à chier ne fait pas de vous une bonne personne. Au mieux, ça fait de vous, un non-gaspilleur. Tout le contraire de Polluto dans Touftouf et Polluard.

Cette tentative de petit gâteau n’est en fait qu’un faux Smores qui goûte les bananes dans une box de Runts.

À éviter à tout prix, sauf si vous êtes un fumeur, ou carrément Polluto. Lui il doit aimer ça. Personnage indigne de la race humaine.

0.5/100

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up