En apesanteur au dessus de la (presque) ville fantôme Fermont dans le vidéoclip de CRi

    En plus de montrer la beauté de Fermont, le vidéoclip de CRi dialogue avec les Fermontois, qu'ils soient mineurs depuis des années ou enfants de mineurs

    Fermont

    À peu près tout le monde a déjà entendu le nom de Fermont, souvent parce que Colette Provencher dit le nom en faisant sa météo. Tout au plus, ils ont entendu parler de son mur et que c'est quelque part dans le nord, comme Chibougamau et la Baie-James. Ça sonne loin, ça sonne nordique, ça sonne «j’irai jamais là.» Peu de gens visitent la région pour le plaisir, malgré sa beauté et son potentiel récréotouristique – qui est sous-exploité, avouons-le.

    Fermont

    À peu près tout le monde a déjà entendu le nom de Fermont, souvent parce que Colette Provencher dit le nom en faisant sa météo. Tout au plus, ils ont entendu parler de son mur et que c'est quelque part dans le nord, comme Chibougamau et la Baie-James. Ça sonne loin, ça sonne nordique, ça sonne «j’irai jamais là.» Peu de gens visitent la région pour le plaisir, malgré sa beauté et son potentiel récréotouristique – qui est sous-exploité, avouons-le.

    Le cowboy de Fermont

    Notre membre de la semaine, Michaël Bergeron, consulte notre site dans la «chaleur» de sa demeure de Fermont (parce que, oui, il pogne Internet dans le mur). Rencontre «exotique».

  • Fermont

    Sur la route de QC12 – Suivez le guide, même s’il est maquillé

    Il s’appelle Voyou, et il vit à Fermont. Fantaisiste qui, plus jeune, «prenait une tasse assez solide», il a fait la paix avec son passé. Témoignage touchant.

    L’hôtel Fermont

    Fermont est une ville minière de 3 000 âmes. Dans les années 1970, la compagnie Mont-Wright y a construit un mur de plus d’un kilomètre pour loger les employés qui exploitent leur gisement de fer. À l’intérieur, se trouve entre autre l’hôtel Fermont : un établissement figé dans les années ’70, qui ferait bander n’importe quel réalisateur de série B.

    Soirée aux danseuses

    Fermont est une ville minière de 3000 âmes. Dans les années 1970, la compagnie minière y a construit un mur de plus d’un kilomètre pour loger les employés qui exploitaient leur gisement de fer. On dit un mur, mais c’est pas vraiment un mur… C’est plus un gros bloc appartement de cinq étages, orange et brun, en PVC. À l’intérieur du mur, on trouve bien sûr des logements, mais aussi un centre d’achats, un hôtel, une aréna, un gym, une piscine, une maison des jeunes et… un bar de danseuses.

  • Si vous y allez pas, vous allez le regretter toute votre vie

    Voici un extrait de notre conversation avec David Lagacé – camionneur - au garage Jeannine Boulianne des Escoumins.