Au Québec, où il fait bon regarder les prévisions sept fois par jour pour éviter une mort certaine par choc thermique, la météo, c’est une passion. Une obsession, même.

 

Nous affrontons régulièrement vortex polaire, cocktails météo, canicules, redoux, étés indiens. Nous avons la réputation de vivre dans les grands froids et les montagnes de neige éternelles, mais nous offrons aussi des températures à faire cuire un œuf sur un hood de char.

 

En ce début de printemps, nous consacrons notre magazine interactif dans La Presse+ au sujet le plus chaud de l’heure : la météo.

 

Notre propension à placer un commentaire sur le temps qu’il fait à chaque début de conversation est légendaire; mais d’où vient cette habitude? Enquête sur l’ultime small talk, à lire sur tablettes par ICI!

Nous partons à la rencontre de trois personnes pour qui la météo, c’est plus qu’une conversation de machine à café; ça fait partie de leur job. Nous vous aidons à répondre à la question qui vous a toujours turlupiné, à savoir quelle saison vous représente le mieux et nous vous confirmons le nombre de fois qu’un personnage de Game of Thrones dit: «Winter is coming».

 

Va faire chaud.