On a beau multiplier les barbecues et s’inviter chez tous nos amis qui ont une piscine, nos étés d’adultes n’arriveront jamais à la cheville de ceux de notre enfance. Est-ce que ça se peut, retrouver le feeling qu’on avait, ti-cul, le dernier jour d’école, quand deux longs mois avec pas de responsabilités s’étiraient devant nous (à moins de devenir prof ou travailleur autonome très en moyen, mettons) ?