• Le réalisme du méchant de James Bond

    Vous vous rappelez Moonraker? Un bon vieux James Bond avec Roger Moore. Des meufs en nuisette, des coiffures 70’s à mini vagues, Requin et ses dents d’acier, et un grand méchant, Drax, qui a décidé de génocider l’Humanité.

  • Les broètes et la mort de l’alt lit

    La semaine dernière, j'ai appris un nouveau mot: broète. Mélangez testostérone et poésie, vous obtenez le broète: un mâle alpha à la sensibilité à fleur de peau, qui sympathise avec les causes féministes (même si pour lui les femmes sont des «filles»). En apparence, quelqu'un bourré des bonnes intentions.

  • The Game of Drones

    Dans ma liste des sujets à éviter à l’heure du déjeuner, je place le conflit israélo-palestinien en première position.

  • Le mot du Président : Non merci pour l’Écosse et le quitte ou double référendaire

    Il y a quelques jours à peine, les Écossais ont été 55% à répondre à la négative à la question : « L'Écosse devrait-elle être un pays indépendant ? » Ça m'a fait réfléchir un peu au concept de référendum et aux conséquences qui accompagnent ce modèle de prise de décision collective.

  • Lettre ouverte au gars qui veut relancer Pif Gadget

    Cher Patrick le Hyaric, L’autre soir, j’ai couché avec une socialiste. Enfin, je pense qu’elle était socialiste : au lit, elle ne prenait […]

  • Le problème du marché Jean-Talon

    Chaque fois que je vais au marché Jean-Talon, j’en ressors avec une certaine déception.

  • L’Europe se conjugue au masculin

    Depuis des décennies, l’Union européenne peine à représenter de manière juste ses citoyennes et ses citoyens au sein de ses principales institutions. 2014, année électorale a confirmé ce qui semble être devenue une règle : en Europe, nous préférons prendre nos décisions entre hommes.

  • ICI Précaires

    Les compressions à Radio-Canada et ailleurs dans les médias nous touchent énormément. URBANIA reproduit ici une lettre que nous avons reçue de ICI Précaires, un collectif de 120 employés de Radio-Canada qui dénoncent l'étouffement de la relève par notre diffuseur public.

  • Magnotta, premier contact

    Sur la rouge, au coin de Saint-Antoine pis Saint-Laurent, le shuffle de mon iPod m’a garroché le thème du film Cannibal Holocaust, comme ça, par hasard, juste de même. Mais pourtant, ce matin-là, je n’avais pas rendez-vous avec le Canadian Psycho.

  • GHB & Vernis à Ongles

    Il y a deux semaines, plusieurs plateformes web diffusaient un article sur l’idée d'un groupe de jeunes chercheurs d’une université américaine. Ces étudiants-chercheurs s’affaireraient à développer un vernis à ongle qui change de couleur au contact du GHB ou du Rohypnol, des drogues récréatives communément utilisées pour commettre des viols. Donc cette invention serait une forme de prévention contre une éventuelle agression sexuelle.

  • Les Procès d’Edouard : Nos facultés affaiblies

    Le moron zigzaguait dans son char sur Sherbrooke. Il a brûlé un premier feu rouge. Puis un deuxième. Puis trois autres avant de faire une sieste au sixième. Un témoin a appelé la police, faque la police est venue troubler le sommeil du moron. Il ne sentait pas l’alcool, mais les analyses ont révélé que son sang était imbibé de meth, de GHB pis de Benadryl. En plein ton genre de cocktail du samedi soir.

  • Vacances romaines

    La Fontaine de Trevi est l'une des attractions touristiques les plus importants de Rome. Pour rappel, il s'agit de la fontaine dans laquelle Marcello Mastroianni se paye un bain de minuit dans le film "La Dolce Vita".

  • Rantanplan

    Le Québec a été la risée du monde avec ses prisonniers évadés par deux fois en hélicoptère. Depuis la semaine dernière, c’est au tour d’Haïti de dévoiler toutes les faiblesses de son système carcéral digne de Lucky Luke. Le fils d’une des familles les plus riches du pays a été accusé d’avoir orchestré le kidnapping des enfants d’une famille rivale. Le célèbre prisonnier haïtien s’est échappé il y a huit jours de la plus moderne prison d’Haïti, construite au coût de 6 millions de dollars par le Canada. Histoire d’une tragi-comédie.

  • Débattre sans nuances

    Il y a quelques semaines, j’essayais d’expliquer les bases du conflit israélo-palestinien à un ami. Je dis bien « essayer » d’expliquer les « bases », parce que s’il y a bien une problématique difficile à comprendre et vulgariser, c’est bien le conflit israélo-palestinien.

  • Le sexe a perdu ses lettres de noblesse

    Mon but, chez Urbania, n’est pas de faire de beaux grands textes. Non, je raconte des histoires et je fais rire. Je fais dans l’anecdote simple qui te fait sourire en mangeant ton yogourt grec sur ton heure de lunch.

  • Mon bébé est laid

    Les bébés sont-ils tous beaux? Dans le monde rose licorne des nouveaux parents, « non » est une réponse digne d'un hérétique bon pour le bûcher. Sous la lumière cruelle de la plate réalité, il arrive toutefois qu'un nouveau-né ressemble davantage à une méduse aux tentacules gélatineux qu'à un mignon chérubin tombé du paradis. C'était même le cas d'un certain acteur aujourd'hui considéré comme l'un des sex-symbols du Québec...

  • Le mot du Président : On veut des cours d’éduc

    Il y a des problèmes plus faciles à régler que d'autres. C'est frustrant quand l'immobilisme règne sur une question dont l'urgence est évidente et la solution claire et accessible.

  • L’interminable recherche d’emploi

    Les temps sont durs pour les chercheurs d'emploi, les démunis de slip de paye, les rejetés du CV pourtant très bien gossé.

  • Plaidoyer pour l’intolérance

    Communistes staliniens, partisans du chaos, adolescents frustrés, hippies drogués, casseurs sans foi ni loi, anarchistes pyromanes, islamo-gauchistes, féministes mal baisées, crypto-queers, insurrectionalistes illettrés, artistes paresseux, chômeurs dépressifs, crottés en tout genre, révolutionnaires de salon et révoltés de tous les horizons: unissons-nous!

  • Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu pour mériter ce film ?

    J’ai longtemps hésité avant de remettre cet article. C’est vrai, quoi, 10 millions de personnes sont d’accord pour dire que j’ai tort. Encore plus que les électeurs du Front National, c’est vous dire.

  • Lâche Instagram quand t’es en train de souper

    La photo de brunch que t’as publiée sur Instagram dimanche dernier dégage un petit quelque chose de malsain.

  • Où est Elio ?

    Souvent, quand je suis à l'étranger et que j'annonce que je suis belge on me répond quelque chose comme « rah les Belges, ils sont trop sym-pas ».

  • Vouloir crisser son camp tout le temps

    J'ai toujours envie de crisser mon camp. Pas juste dans le sens de: «J'aimerais tellement m'en aller de Montréal, si seulement je pouvais donc gagner une croisière». Pas non plus dans le sens de l'éternel voyageur qui se plait à revenir à Montréal seulement pour mieux planifier son prochain trip outremer.

  • L’injustice du SPVM

    Arrêtez-moi si vous reconnaissez le refrain. Un gouvernment libéral majoritaire décide, sous prétexte d’austérité et de redressement des finances publiques, d’imposer à d’innocents et productifs membres de la société une loi qui leur coûtera des milliers de dollars de plus que ceux qui sont passés avant eux.

  • Le colonisé

    Les seigneurs de la pensée nationaliste-conservatrice envahissent à nouveau le champ culturel, au Québec comme au Canada. L’histoire se réécrit. Le syndrome de Stockholm n’est jamais très loin.

  • Des nouvelles d’Urbania.ca

    Quand nous vous avons annoncé l'arrivée du magazine Urbania nouvelle mouture, vous êtes plusieurs à nous avoir demandé: et le web, lui?

  • La bataille des régimes de retraite

    Je m’amuse beaucoup, depuis l’étranger, à lire les textes catastrophistes des alarmistes québécois. Il faut protéger les générations futures. La fin du monde est proche.

  • Votre avis ne m’intéresse pas

    Puisque je me demande encore pourquoi j’écris, vous devriez vous demander pourquoi vous me lisez.

  • Ce piéton de qualité Canada fantaisie

    Citoyenne ordinaire, j’aime mon prochain. Du moins, j’essaie de l’aimer. Toujours. Même quand il prend deux heures de dîner et un scan pelvien pour traverser la rue.

  • C’est juste des chiffres

    En gros, quand on vieillit, on ajoute des chiffres à côté de notre nom: y'a des chiffres qu'on aime et d'autres qu'on aime moins, on survit, on prend une autre année, ben oui, c'est juste des chiffres... Sauf que c'est pas tout le monde qui aime les maths.

  • Le franglais qui dérange

    Ces temps-ci, l'usage du franglais semble causer des remous au Québec. Preuve d'assimilation progressive, preuve d'ouverture sur le monde, confrontation, partage, bref, les points de vue diffèrent. Pour y voir plus clair, il est probablement pertinent de retourner dans le passé afin d'observer l'évolution du français à travers les époques.

  • Mourir dans le placard

    Mourir en tombant de sa chaise, c’est bête. Mais mourir sans que personne ne sache qui t’as vraiment – VRAIMENT – été, même si c’est en sauvant des choléreux, une jument et Suzie Frisette des flammes de l’Apocalypse, ça n’a aucun sens.

  • Tuseul

    Je vante souvent les vertus du « tas », celui qu’on fait avec des p’tits, le tout chaud du collé, des câlins; celui formé des autres qui nous poutrent, nous portent, font ce que nous sommes.

  • Le Blanc de service

    NDLR: Vous avez peut-être vu passer un article désormais retiré sur notre blogue d'hier. Bien que sa publication ait été une erreur que nous avons depuis corrigée, notre blogueur en Haïti Étienne Côté-Paluck a tenu tout de même à répondre au texte en question. Nous publions ici sa réplique.

  • Pourquoi on aime coucher avec les blogueurs Urbania

    Qui n’a pas déjà entendu à la semi-blague une fille un peu saoule au party de bureau confesser à qui veut l’entendre que son amant blogueur pour Urbania a vraiment la plus grosse mailloche en ville et que : « Oh mon Dieu que c’est bien meilleur avec un blogueur Urbania! Je vous le dis les filles, When you go blogueur, you never go ailleurs! »

  • Rien

    Il y a une différence entre ne rien faire et faire rien. Nous sommes tous plus ou moins capables de ne rien faire. Mais peu d’élus savent faire rien.

  • Coup de ballet

    Comme une majorité d’être humains de nos jours, mon temps d’attention maximum a été réduit à 2 secondes trente dixièmes, à peu près celui d’un nourrisson ou d’un labrador et… Oh, un papillon! Arf!

  • Toute est impossible

    Ma gang de Canadiens, aujourd'hui c'est la Fête du Canada.

  • Comme une fille

    Sur le web, une vieille publicité. Partagée avec moult clins d’œil et rires gras ponctués de beaucoup trop de points d’exclamation, vu que t’sais, c’est la Coupe du Monde.

  • Le monde selon J : On est bin tu’ seul

    Aujourd’hui, je suis allé au parc lire sur une couverte, question de profiter du soleil, mais je n’étais pas capable de me concentrer sur mon livre car je n’en pouvais pu de voir les couples de hipsters de 19 ans se frencher au gros soleil, couchés dans l’herbe, ou se balader main dans la main avec leurs lunettes Ray-Ban vintage pis leur tour de taille de 0.