Urbania

URBANIA débusque l'incongru, magnifie l'ordinaire et porte son regard au-delà des lieux communs et des sujets galvaudés. Avec un sourire en coin.

    Urbania Luxe

    Pour certains, le luxe, c’est s’acheter une bouteille de Saint-Émilion à 100 $, tartiner ses bagels de caviar, magasiner des poêles en fonte à 500 $ aux Touilleurs, faire des concours de wet t-shirt au champagne. Pour nous aussi.

    Urbania Hobby

    Pour plusieurs, passer le temps, c’est lire un bon gros roman de Marie Laberge, faire une balade en rollerblade sur le bord du Canal Lachine ou encore s’asseoir devant la télé pour regarder La poule aux oeufs d’or.

    Urbania Célébrité

    Y es-tu fin? Es-tu fine? C’est la question que tout le monde pose à la délicieuse chroniqueuse de Flash, Anne-Marie Withenshaw. L’image des vedettes que nous renvoient le petit écran et les magazines à potins correspond-elle à la réalité? Sommes-nous bernés?

    Urbania Montréal

    Montréal est une chose et son contraire : belle et laide, historique et moderne, riche et pauvre, fusionnée puis défusionnée, européenne et américaine, trop grosse pour le Québec et trop petite pour la planète. Comment un homme peut-il à lui seul parvenir à diriger une île aussi bipolaire ?

    Urbania Filles

    Avons-nous fini par céder à l’attrait de la vedette locale ? Suivons-nous désormais l’Évangile selon Monsieur « Bonne semaine » ? Rassurez-vous, il n’en est rien.

    Urbania Vert

    Combien de fois s’est-on fait poser la question aux partys d’Urbania : « Pourquoi vous ne faites pas un numéro sur l’environnement? » Imbibés de houblon, on a maintes fois promis un numéro écolo. Promesse d’ivrogne, mais promesse tout de même : voici notre livraison verte.

    Urbania Bouffe

    Au menu d’UrbaniaHors-d’oeuvre. C’est le temps des fêtes. Le moment des excès...

    Urbania Folie

    Passer toutes ses soirées, ses fins de semaine et ses journées de congé à réaliser ce magazine pour qu’à chaque saison une nouvelle édition voit le jour, c’est plus fou qu’il n’y paraît. Faire ça pendant trois ans de suite avec les moyens du bord, ça c’est vraiment mongol.

    Urbania Ethnies

    Le concept de race n’existe pas. Pas au niveau humain en tout cas. Un Ougandais peut être plus proche génétiquement d’un Gaspésien que de son propre voisin. Pourtant, l’expression est utilisée à outrance, autant par les médias que par la police et certains psychiatres barbus. D’ailleurs, il est étrange qu’on puisse dire race noire, race blanche, mais pas race jaune. Paraîtrait que c’est insultant.

    Urbania Party

    La nuit est jeune. C’est vendredi, vos hormones cherchent à se faire entendre et vous avez l’oreille facile. Même si rien n’est prévu au programme, c’est l’heure de faire le party.

    Urbania Mini

    Voilà déjà plus de deux ans déjà Urbania s’amuse à redécouvrir la ville. Ce qui nous distingue des autres magazines, c’est que nous abordons un thème unique à chaque parution: locomotion, odeur, commerce, vice, son, style, gars, rétro, médias nous ont successive ment inspirés pour voir la vie urbaine autrement. Avec cette perspective originale, c’est tout un monde qui s’ouvre à nous.

    Édito – Spécial Médias

    Alors que les autres médias ont le nez collé sur l’actualité, qu’on les recycle une fois lus, urbania veut mériter sa place dans votre bibliothèque – et dans votre coeur.

    Édito – Spécial Rétro

    Ce magazine estival se voulait léger. promesse à moitié tenue. une fois le thème choisi, le tiroir de la mémoire s’est ouvert tout grand et il nous a fallu choisir parmi les très nombreux souvenirs ressurgis du passé. On pense par exemple à toutes ces émissions oubliées qui ont jalonné les années soixante-dix et quatre-vingt : le défimini-putt, Les Satellipopettes, L’évangile en papier, La croisière s’amuse, ciné-quiz.

    Édito – Spécial Gars

    Dans ce numéro, on ne parlera pas de style au sens traditionnel. Ce qui est in et ce qui est out, on préfère laisser ça aux décrypteurs de tendances. À la manière de Paul Arcand, Urbania pose plutôt les « vraies » questions. Par exemple, une personne mal habillée peut-elle avoir du style ? Pourquoi payer 200 $ pour une paire de jeans ? Et surtout : qu’est-ce qu’avoir « du style»?

    Éditorial – Spécial Style

    Dans ce numéro, on ne parlera pas de style au sens traditionnel. Ce qui est in et ce qui est out, on préfère laisser ça aux décrypteurs de tendances. À la manière de Paul Arcand, Urbania pose plutôt les « vraies » questions.

    Éditorial – Spécial Son

    Si Urbania était un magazine bêtement commercial, nous aurions probablement inscrit en grosses lettres sur la couverture «Maintenant en couleurs ! » ou une niaiserie du genre.

    Éditorial – Spécial Vice

    Avant de pénétrer dans le vif du sujet, nous croyons qu’une clarification s’impose. Le vice n’a rien à voir avec le péché, ce reliquat moral d’une église pesante et pous siéreuse.

    Éditorial – Spécial Commerce

    Contrairement à l’idée reçue, être en affaires n’implique pas nécessairement le désir absolu de faire la piasse. Parfois, le seul objectif financier est de rester à flot. Prenez urbania par exemple : avec des choix de couvertures aussi peu    « vendeurs » (pensez à monsieur le maire ou à jack le hell’s angel à vélo), nos chances de faire fortune sont, avouons-le, plutôt minces.

    Éditorial – Spécial Odeur

    Si ce deuxième numéro du magazine, consacré au monde de l’odeur, s’ouvre sur les effluves d’Azzaro pour Hommes, c’est que nos sources dans le domaine de la parfumerie nous confirment qu’il s’agit de l’authentique parfum de Monsieur le Maire.

    Vos secrets de famille

    URBANIA a fait appel à vous, fidèle membres de notre communauté, pour tenter de dresser un peu le portrait des secrets de famille qui parcourent le Québec.