Kim Lizotte

Passionnée, critique et enflammée, Kim participe à plusieurs soirées d’humour pour présenter son humour social et partager sa vision de la société, des humains, de la vie. Car derrière son air coquin et bon enfant, se cache une fille indignée, qui cherche à éveiller les esprits et vous faire rire!

    L’inacceptable

    Je vais commencer ma chronique par ce témoignage d’Ameen Saeed Al-Sheik, prisonnier de la prison d’Abou Ghraib, torturé par des soldats américains: “I […]

    Quand vous serez partis, ils vivront encore

    La dette et le déficit ont pris la place des être humains. Et vive la dictature de l’économie.

    J’ai aimé un anglo

    À en croire Kim Lizotte, sortir avec un anglo,  ça dope la confiance en soi et ça affole la princesse romantique en nous. Entre autres. Regard intimiste sur l'anglo en tant que chum.

    Je suis venue te dire que je m’en vais

    Et oui. Ce moment devait arriver. Comme disait Gainsbourg, je suis venue vous dire que je m’en vais.

    La vérité

    Avant qu’elle ne parte vivre à l’autre bout du monde, elle lui a dit « je t’aime ». Ce à quoi il lui a répondu : « non seulement je ne t’aime plus, mais je pense que je ne t’ai jamais vraiment aimé. »

    Écoute-moi

    « Donc, c’est ça, je vis des crises d’angoisse à répétition depuis 2 ans, j’ai pris des antidépresseurs, mais bon, depuis la mort de ma mère, comment aurais-je pu fonctionner autrement, surtout que c’est pendant cette période que je me suis rendue compte que Frank me trompait! » Seigneur Dieu. On se calme. On ne se connaît que depuis 30 minutes.

    Mon profil droit

    C’est l’été, je fais des shows, j’écris, je décore mon appart, je travaille comme une folle et je m’amuse. Soudain, je sursaute : mon billet Urbania ! Je dois écrire quelque chose, bordel !

    Réponses à tout

    Mise en contexte rapide. Il pleut. Je suis tellement blanche que ma peau se demande si elle a déjà vu le soleil. Je dis oui à tout, donc je travaille trop. Je passe un mois de juillet complètement à jeun, pas d’alcool, pas de café, pas de cigarette (ceci dit, j’ai jamais fumé de ma vie), pas de sexe. (Ben mettons, en ce moment là. Pendant que j’écris).

    La cravate

    J’aimerais ça être un monsieur à cravate. Un monsieur avec un beau complet, de bons amis, du pouvoir, de l’argent, de la visibilité, une limousine, un bon poste, de la crédibilité, le char de l’année, une maison au plafond cathédrale avec 3 portes de garage, des enfants pensionnaires au privé, une femme botoxée et une maîtresse cochonne dont l’existence se résume à satisfaire mes fantasmes et rester cachée.

    La vérité selon Mofo et P’tit

    Si vous voulez comprendre ce texte, vous n'avez pas le choix d'aller lire celui-ci d'abord.Si vous l'avez déjà lu, passez directement au texte ci-dessous. Wow, je me sens comme dans un livre « dont vous êtes le héros ».

    Le grandiose

    Un soir de mai, entre deux tapas, mon amie Marie-Soleil s’est exclamée : « Je suis prête pour le grandiose! »

    Le retour de la cour d’école

    Oui, c'est bien une photo de ma cour d'école du secondaire. Un endroit magnifique, en plein coeur du Vieux-Québec.

    Entretien avec JMA

    Mon ami-économiste-musicien-politicien-et-co-Urbano-blogueur se livre à moi. Suite du billet d’hier dans lequel j’étais moi-même la livrée.

    Avis de recherche : fille presque parfaite

    Mise en contexte rapide. J’écris sur un projet où je dois parler des femmes. En général. Un genre de cri du cœur néo-féministe. Ayant un large bassin de copines, je me disais que j’avais un échantillon parfait de toutes les sortes de « fi-filles » et de « madames » qui existent. Eh bien pas tant que ça. Bref, je me cherche une « date » avec toi, la fille parfaite. On n’est pas amie, parce qu’on se juge mutuellement en se regardant de travers, depuis toujours. Je parle trop fort et je me couche trop tard pour faire partie de ton cercle d’amies.

    Sois belle et tais-toi

    Mise en contexte rapide. Je fais des capsules humoristiques, des petits éditos diffusés sur le web, qui font un retour sur les épisodes d’une excellente série documentaire diffusée à TV5 qui porte sur la beauté, intitulée «  Miroir ». Dans le dernier édito, je parle de la pression sociale dont les femmes sont victimes en traçant au crayon sur mon visage tout ce que je devrais modifier pour correspondre aux critères de beauté actuels. Bien sûr, très important que je le rappelle encore une fois, c’est fait avec humour, avec un 2e degré, pour que les gens voient le RIDICULE de la situation et non pas pour qu’ils me prennent au sérieux. Je tiens à le préciser maintes en maintes fois, parce qu’à en juger les commentaires sur la page Facebook, ce n’est vraiment pas tout le monde qui comprend. Ma foi, on me prend au sérieux ! Je devrais peut-être m’en réjouir !

    Yes girl

    Vous avez déjà vu le film «  Yes man » avec Jim Carrey ? Une comédie moyenne où le héros ne peut refuser quoique ce soit, et doit accomplir tout ce qu’on lui propose, accepter toutes les opportunités qui s’offre à lui ? Et bien depuis quelques mois, je vis dans ce film.

    Ma semaine en bref…

    Parce que je vois tellement de gens et parce que j’ai des amis drôles et allumés. J’ai noté dernièrement des phrases, des pensées, des drôleries de leur part, et comme pour les remercier de faire partie de ma vie, les voici, hors contexte, pour que vous puissiez vous aussi en profiter. Maintenant, vous saurez que lorsque je hurle de rire en prenant des notes sur mon iPhone, c’est pour immortaliser vos paroles.

    Adieu

    Vous avez le droit de prendre 45 minutes de votre journée pour rire de ma photo. C’est moi à 20 ans. Avec le «duckface», le signe «devil» pas clair, les bijoux à 5$ de chez Ardène, la queue de cheval de «douchette », la push-up bra, les yeux de félins pour rien, la fausse attitude rebelle, le tout cadré en diagonale... (Soupir) Enfin, c’est fini. Adieu ma vingtaine.

    Ma Brandi

    J’étais prête à partir à New York, sur un coup de tête, malgré le manque de temps, d’énergie, pas vraiment le budget, mais au diable les dépenses et le sommeil, rien ni personne n’allait m’empêcher de voir ma Brandi !

    Police du style

    ARGGGH ! Je n’ai rien à dire ! Ça fait 2 mois que je travaille sans arrêt, j’arrive de l’Abitibi, j’ai un show dans moins de 24 heures dans des conditions ridicules, un million de remises de textes et vous voulez mon opinion sur l’actualité ?! MAIS QUELLE ACTUALITÉ ?