Catherine Ethier

Furieux temple de féminité et de pertinence haute voltige, Catherine a la confidence, le bonheur d’occasion, mais surtout l’épithète fertiles. Tous les vendredis. Ou le samedi matin, avec votre café instant, ça fonctionne aussi. La bise.

    Un signe de peace en velours

    Mes hommages. J’ai, mes amis, le pinceau à ras le prélart. D’abord, ce Canadien à la pancake poivre et sel sur le crâne qui se hisse au sommet…

    Guylaine Tremblay va bien

    Mes hommages. Cette semaine était semaine de grands soupirs de soulagement, mais surtout de cette sensation de première bouffée d’air quand t’as fait trois tours dans la broue…

    « Vous êtes trop moche, mademoiselle »

    Mes hommages. Il y a 10 ans tout juste, je rentrais d’Angleterre. J’y avais passé quelques mois à servir de l’agneau à la menthe, suçoter des fish’n’ships emballés…

    Le bel âge

    Mes hommages. Cette histoire prend racine à la pharmacie, entre le présentoir des poêles antiadhésives et une déstabilisante sélection de Russel Stover. Pour une rare fois, je ne…

    Plus de spaghetti

    Mes hommages. Depuis que je suis rentrée des Îles (où y’avait apparemment rien de plus tendre qu’une paire de fesses), j’ai du mal à me replonger mollet dans…

    Tirez-moi un Éric dans l’cœur

    Mes hommages. Ces dernières semaines, j’ai, pour la première fois depuis sept ans, pris de vraies vacances. Pas de courriels, pas de meetings, pas de brassière. La liberté…

    J’ai sauvé la dignité d’un garçon

    J’étais loin de me douter qu’après ce que j’allais découvrir, c’est MOI qui m’ennuierais de ma mère. Et ça, ça vous donne envie de lire la suite en…

    Je vous souhaite une Pierrette

    Il est de ces moments qui mériteraient d’être enjambés d’un digne saut de biche. Rayés de la frise. Ou délicatement remis dans un beau petit sac avec un…

    De grâce, laisse-moi jouir

    Aux derniers soubresauts de l’hiver, au moment phare où mon duvet de doudoune sentait le cadavre de Bernie quand il atterrit de biais dans le sable au sortir…

    Chers clients

    C’est l’été. C’est péché. Et c’est aussi de bon ton de se modérer le bulbe, le moment venu de se manifester en tant que citoyen du monde à…

    La désastreuse aventure du petit Nash

    Mes hommages. Permettez-moi de vous pondre un billet en culottes courtes. Par les temps qui se swignent, je passe vingt-trois heures sur vingt-quatre au clavier, en meeting ou…

    La corsetière

    J’ai longtemps passé devant ces boutiques où soutiens-gorge fènecés me faisaient de l’œil en me chuchotant du bonnet « Tu pourras jamais te payer ça, ma belle fille…

    La robe blanche

    Mes hommages. J’ai toujours été ravie qu’on m’invite à ses noces. D’une part, faut bien que ces chaussures vertes avec une poupoune qui ne se peut pas sur…

    « Sur le fruit »

    J’ai toujours été un peu à l’ouest. Je gesticule en expliquant leur chemin aux passants que j’envoie, malgré moi, immanquablement s’écarter dans un caniveau. Il n’est pas rare…

    Hier soir, je suis décédée sur une chaise

    Dans le cadre de certaines de mes fonctions de pigiste, il m’arrive, IL M’ARRIVE de quitter le logis et la tiédeur de mon thé. De me retrouver en…

    « … ‘est-tu après mourir ? »

    Il y a quelques semaines, je déambulais dans les pittoresques rues de Québec, sustentée d’un repas gaillard servi par un jeune homme à la ceinture blanche dans un…

    Le corps du Christ

    Vivre dans un monde où le Mom Bod serait tout autant célébré que le bas-ventre puffé de Leonardo DiCaprio, ce serait véritable rêve. Read More

    Un petit thé pour Jean-Jacques

    Mes hommages. C’est vendredi et en plus, c’est mai. C’EST MAI ! Pouvez-vous croire. Et comme chaque fois que la température se fait aller la clémence et le sourcil,…

    Ralentir le groupe

    Alors. Je n’ai sans doute pas le droit d’écrire ce billet. Je n’ai sans doute pas le droit de l’écrire, ni même d’y penser ou d’en faire un pastel…

    « Je m’appelle Django Gignac »

    Mes hommages. J’étais bien installée dans cette sympathique pizzéria hip tout ce qu’il y a de plus romantico-complexe de par toutes les possibilités qu’elle offre de tisser des…