André Marois

    Publicité bidon

    Jo Laviolette était un gars ambitieux et pressé. Directeur de création et actionnaire de la petite agence de publicité nommée Marius, il s’était fixé comme objectif de grimper dans le top 10 en trois ans. La communication est un plat qui se dévore chaud, alors quand tu as les dents longues, tu croques plus vite que ton ombre.

    Tu l’as dit bouffi !

    - Le premier qui prononce le mot «bouffe», je l’embroche. C’est clair ?

    Maudit Français !

    - On ne dit pas menterie, on dit mensonge, lança le petit homme avec son accent pointu. - Qu’est-ce qu’il raconte, le camembert? rugit le costaud. - Vous venez de prononcer le mot menterie, mais c’est un terme désuet. Il faut plutôt utiliser mensonge, voyez-vous. Nous sommes au XXIe siècle, insista le minus sans même se retourner.

    Refaire sa vie

    Quand ta femme t’a quitté parce que tu n’avais pas d’allure, il ne te reste plus qu’à engager — de gré ou de force — des spécialistes du design qui vont t’aider à refaire ta vie. Le résultat ne sera pas forcément celui que tu attendais.

    Le dernier gars

    Ça faisait maintenant deux jours que j’errais dans Montréal. Quarante-huit heures à foncer dans les rues avec toutes sortes de véhicules empruntés, à zigzaguer entre les cadavres, à paniquer au moindre aboiement de chien enragé. Il fallait que je me rende à l'évidence : j’étais désormais seul sur cette foutue planète.

    L’accidentophiliste

    J’ai rencontré Charlie (nom fictif) chez des amis communs. Lorsqu’il m’a raconté ce qu’il collectionnait, j’ai l’ai d’abord pris pour un vulgaire mythomane. Je trouvais son histoire divertissante, mais totalement improbable. Pourtant, les pièces qu’il m’a ensuite présentées m’ont prouvé le contraire. J’ai recontacté Charlie pour réaliser son portrait. Je laisse donc la parole à cet «esthète original», tel qu’il se définit.

    Luxe instantané

    Étienne Schmieder s’était engagé à organiser la mouture 2009 du Party LuxeTM. Chaque version de cet événement biennal dépassait ses objectifs. Celui de 2007 resterait à jamais gravé dans les mémoires des fêtards. La barre était donc très haute pour le prochain. Étienne avait promis un truc «indecently decadent, frightfully expensive and terribly unique».

    Sortie à Hochelaga

    J’ai enclenché la première et pesé sur l’accélérateur en relâchant la pédale d’embrayage d’une shot. Le pick-up a effectué un bond de deux mètres en avant, obligeant les trois débiles qui nous tournaient autour à s’écarter. Dans le rétroviseur, j’en ai aperçu deux qui nous couraient après en agitant leurs bras tatoués de seringues.