Petite comparaison « objective » de l’investiture de Trump vs Obama

L’heure est venue, rien na va plus les jeux sont faits, et ça l’air qu’on a pas mal tout perdu. Donald Trump devient officiellement le président des États-Unis, aujourd’hui vendredi 20 janvier. Pour saluer l’arrivée du nouveau président et le départ officiel de Barack Obama de la Maison-Blanche, on a décidé de comparer les deux week-ends d’investiture des présidents.

  • L’engouement du public.

Pour Barack Obama (la photo en haut, c’t’évident!), c’était il y a 8 ans. Une inauguration remplie d’espoir, de diversité et … ben juste de monde! Comme on le voit sur ce comparatif, pas la peine de compter, on voit beaucoup trop la terre et le sol blanc devant la Maison-Blanche. À noter également que la photo de l’inauguration de Trump est prise de bien plus proche, sûrement pour cacher les joueurs de frisbee ayant trouvé le terrain idéal pour pratiquer.

En haut : Barack Obama en 2009.
En bas : Donald Trump, 2017.

  • Le concert d’inauguration.

Pour son concert d’inauguration en 2009, Obama avait pu compter sur Stevie Wonder, Jay-Z, Bruce Springsteen, Shakira, U2, Beyoncé, Mary J. Blige, Bon Jovi et la liste est bien longue! À lui tout seul, Obama avait ridiculisé Osheaga.

Le concert de Trump s’apparenterait plus à un concert de fête de la Saint-Jean dans le coin de St-Lambert. Le groupe 3 Doors Down était là, parmi d’autres inconnus comme Toby Keith, Lee Greenwood, The Frontmen Of Country, Sam Moore ou the Piano Guys. On va pas se le cacher, c’était pas la grande joie ce concert, surtout pour Ivanka Trump.

  • La diversité.

Ces deux gifs proviennent du même moment, au même endroit, mais avec un président différent : le concert au milieu du discours d’investiture. Pour sa chorale, Donald Trump s’est contenté de faire un copier-coller, d’un homme blanc, dans la quarantaine ainsi que des femmes blondes, brushingées et dans la quarante.

Obama lui n’avait que 3 musiciens pour ce concert et pourtant plus de diversité. Oui, ça fait peur.

  • Le site Internet de la Maison-Blanche

À peine 25 minutes après son entrée officielle à la Maison-Blanche, les pages web concernant le réchauffement climatique et la cause LGBT ont été tout bonnement supprimées… Y’a pas le temps, ni la place pour ces sujets anodins

Obama avait instauré la page LGBT pour souligner les lois et les avancements majeurs effectués pour la cause, elle accueillait également les campagnes pour les droits homosexuels et transgenres. Du monde dont Trump se fiche donc royalement. En un clic, son équipe et lui ont supprimés 8 ans d’actions positives pour la cause.

  • Les photos de famille

On va essayer de finir l’article avec le sourire quand même, pour le plaisir de regarder cette photo encore et encore. Non en fait, ça fait plutôt chialer qu’autre chose.

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis : «La collection idéale pour la St-Valentin par Ti-Cuir»

——-

document.getElementById('ShopifyEmbedScript') || document.write('');

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Anthony Bourdain : hommage à un amoureux de Montréal

C’est à Vienne, dans une chambre d’hôtel générique, que j’écris ces mots et dans laquelle j’essaie doucement de reprendre mes esprits. J’ai ouvert […]

Dans le même esprit