Votre fusil de race me fait peur, mais il ne me fera jamais m’agenouiller

Cher ami qui me déteste,

J’aurais pu écrire ce texte avec mes larmes. Elles sont abondantes depuis dimanche. Elles creusent ma peau qui vous effraie tant. Elles commencent à connaître le chemin.

Depuis deux ans, je ne me surprends plus à faire de l’apnée du réveil. L’horreur ailleurs me crispait. J’avais peur pour les autres là-bas. Ceux que j’aime et qui me ressemblent physiquement. Ici, j’avais ce bouclier qui s’appelait le Québec. Cette bulle douce et sucrée. Cet abri d’érable et d’ouverture. Ma maison. Celle de mes parents. De ma sœur. De ma cousine. De mes amis. De mes rêves.

J’ai été conçue dans l’amour sur vos terres.

Visiblement, mon Québec licorne me pète au visage à grands coups de «sti de race». Je pleure pour mon père qui aime la neige comme il aime sa Méditerranée. Je pleure pour ma mère qui aime le sirop d’érable comme elle aime sa fleur d’oranger. Je pleure ma peau qui se bat avec ma langue qui se bat avec mes yeux qui se battent avec ma terre.

J’ai été conçue dans l’amour sur vos terres. Je suis votre pire cauchemar et votre plus grand trésor.

Je suis une Québécoise, Tunisienne, musulmane et athée.

Me laisser mourir sous vos manteaux pure laine ne fera pas de vous des vainqueurs…

Je continuerai de faire l’amour et de me blottir dans vos corps blancs et beaux. Je marcherai tête haute dans vos rues commandites brisées par le froid. Je ne cesserai de vous saluer et de commenter la température instable. Je parlerai votre langue avec la mienne. Férocement et avec passion.

Je suis une Québécoise, Tunisienne, musulmane et athée.

Je suis Talbi, Julien, Godin, Lévesque et Vigneault.

Je suis Autochtone, Gaspésienne et Montréalaise.

Votre fusil de race me fait peur, mais il ne me fera jamais m’agenouiller. Je suis née sur cette terre que j’appelle mienne.

Je suis votre pire cauchemar et votre plus grand trésor.

Je t’aime âme malheureuse.

Je ne te quitterai pas.

Je ne quitterai rien.

x

Ines

Pour lire un autre texte: «Attentat de Québec : Les mots de Nader, 26 ans, québécois et musulman».

——–

document.getElementById('ShopifyEmbedScript') || document.write('');

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up