Voici 5 dépenses pour lesquelles vous avez vraiment raison de culpabiliser

Un achat impulsif ou un latté, ça n'a jamais tué personne.

Le monde des conseils de finances personnelles est super paternaliste. Beaucoup de trucs pour économiser se résument à : arrête de manger des toasts aux avocats et fais ton café chez toi.

As-tu vraiment besoin de manger cette crème glacée? Non, mais ça me tente pis c’est sain, une molle de temps en temps.

Et si on appliquait cette méthode à la nutrition? As-tu vraiment besoin de manger cette crème glacée? Non, mais ça me tente pis c’est sain, une molle de temps en temps. On commence tout juste à comprendre que se culpabiliser de manger des mauvaises choses, ce n’est vraiment pas la meilleure façon d’être en santé ni même de perdre du poids.

Et si culpabiliser n’était pas le premier pas vers la responsabilité financière non plus?

Prenons exemple sur Mae, une jeune Américaine de 30 ans qui va au Starbucks chaque matin depuis 18 ans pour prendre son « venti iced coffee with hazelnut, soy, and caramel drizzle ». Personnellement, je la juge sur son choix de breuvage (achète-toi un brownie si c’t’un dessert que tu veux), mais pas sur sa dépense.

En 12 ans, elle a déboursé environ 20 000 $ en cafés Starbucks.

En 12 ans, elle a déboursé environ 20 000 $ en cafés Starbucks. Le plus beau là-dedans? Elle en a zéro honte. Oui, c’est un tantinet excessif, mais on ne sait rien d’autre d’elle. Si l’achat de son breuvage sucré lui procure un puissant influx de dopamine au cerveau, on est qui pour la juger? On le sait pas si elle fait ses lunchs chaque jour ou si elle achète uniquement de la bouffe en spécial à l’épicerie. Au final, elle est peut-être plus riche que nous!

Bref, on peut tu se sacrer collectivement patience à propos de dépenses qui nous font culpabiliser?

Et pour vous aider à le faire, voici une liste de cinq achats pour lesquels on devrait vraiment culpabiliser :

Payer 5 $ pour un Starbucks

Je sais, je sais, attendez! Ce que je veux dire, c’est que tant qu’à donner 5 $ à monsieur Bucks (Star de son prénom), c’est préférable de trouver un café dans votre quartier pour encourager des commerces et des torréfacteurs locaux.

Manger du thon

La plupart des espèces de thon sont sur le déclin. Certaines sont carrément au bord de l’extinction. Manger du thon, en sushi ou en canne, c’t’un peu l’équivalent de bouffer un steak de panda. Ç’a beau faire du bien à notre palais ou à notre budget, c’est loin d’être éthique comme bouchée. Mais bonne nouvelle : il existe de plus en plus de marques « écoresponsables ».

Acheter des bouteilles et des sacs en plastique

Je mets les deux dans la même catégorie, parce que tout le monde a ce qu’il faut à la maison pour éviter d’acheter ces objets pollueurs. Sérieux, on possède tous minimum une gourde (si c’est pas 20) et une dizaine de sacs réutilisables (si c’est pas une centaine).

Payer des frais bancaires

On est pas mal tous à un appel près de faire diminuer nos frais bancaires, mais on est juste trop paresseux pour le faire. On n’a pas envie de passer une heure au téléphone à estimer combien de transactions on fait par mois… Mais pour vrai, payer 1 $ chaque fois qu’on dépose un chèque quand y a des forfaits à 2 $ par mois, on est un peu con.

Des souliers à deux paires pour 25 $ chez Ardène

On le sait tous que ces souliers cheap ne dureront même pas toute la saison. À la place, achète-toi donc une paire de souliers plus chère sur lesquels tu capotes pis que tu vas avoir envie de porter tout le temps.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up