Daphné Caron

Vivek Venkatesh, vice-doyen métaleux

Son bureau est tapissé de posters de groupes heavy metal où images de têtes de morts se côtoient sans complexe. Pourtant, le vice-doyen aux études supérieures à Concordia est très sérieux quand il parle de son Grimposium.

C’est quoi le Grimposium?
C’est un événement regroupant plusieurs personnes – des chercheurs, des journalistes, des musiciens – qui aiment réfléchir aux différentes formes de métal extrême, comme le death metal ou le black metal. Je ne veux pas que ce soit seulement une rencontre d’universitaires, je veux aussi attirer les amateurs de métal et les artistes.

Vous n’êtes pas le seul universitaire à tripper sur le métal comme ça?
Non! Il y a des universitaires dans plusieurs domaines, la sociologie, la musicologie, la théologie, qui étudient le métal. Moi, mon champ d’expertise, ce sont les sciences cognitives. J’ai étudié les modèles d’apprentissage sur les forums de métal en ligne. J’ai découvert que certaines personnes sur ces forums discutent de métal depuis parfois 10 ans! Ce sont ceux qui ont le plus d’ancienneté qui font la loi. Parfois, ils sont un peu tyranniques, mais ça fonctionne, parce qu’ils ont de la crédibilité dans leur milieu. On peut apprendre de ce modèle-là en enseignement.

Comment vos collègues universitaires réagissent-ils à votre look?
Mes collègues sont très respectueux de ça, parce qu’ils savent que je suis sérieux. Mais pour moi, le métal, c’est un mode de vie. Je ne peux pas mettre ça de côté, je suis toujours en train de penser à la musique, aux paroles, à la philosophie métal, à son côté plus hostile, plus agressif.

Vous avez pourtant l’air pacifique?
En effet, c’est pas une musique qui rend violent, mais moi, ça m’aide à prendre connaissance des choses plus noires de la vie. On est socialisés dès l’enfance à vivre en harmonie, dans une société conviviale, et je vis selon ces codes, mais le métal extrême me permet d’explorer un monde imaginaire plus obscur. En fait, le métal m’aide à être plus pacifique parce que je suis capable de parler de haine et de violence.

Est-ce que vous êtes toujours toujours habillé en métaleux? 
Oui, sauf quand j’ai des réunions avec le recteur. Je ne suis pas con quand même! Et je n’écoute de la musique métal que lorsque je me rends au travail à pied : à la maison, ma femme et mes enfants détestent ça!

Grimposium, les 11 et 12 avril 2014.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit