L’histoire des lunettes en huit styles

L’évolution (et dévolution) de la mode oculaire depuis les années 30.

URBANIA et Opto-Réseau s’associent pour vous faire découvrir le merveilleux monde des lunettes!

Ayant toujours été considérées comme de simples prothèses, c’est à partir des années 1930 que les lunettes sont devenues de réels accessoires de mode, de consistants révélateurs d’identité.

Et on le sait, la mode est un cycle éternel qui récidive constamment. Que ce soit pour les pantalons éléphants, les coupes champignons, les carreaux, le principe est aussi valable pour les lunettes. On peut bien regarder des photos de nos grands-parents dans les années 60 et s’esclaffer de honte, un retour aux lunettes de notre enfance est si vite arrivé.

Longtemps associées aux « nerds » et à ceux qui ont cette déplaisante science infuse, on comprend désormais que le fait de porter des lunettes n’est plus nécessairement associé à une faiblesse oculaire; les lunettes sont devenues de véritables accessoires de mode.

Afin de leur rendre hommage, voici 8 styles de lunettes qui retracent l’évolution des « fonds de bouteilles » au cours des huit dernières décennies.

1— Les lunettes aviateur

Premières lunettes à avoir eu une signification particulière, ce style a été créé en 1937 pour que les pilotes américains protègent leurs yeux de la lumière en haute altitude, pendant la Seconde Guerre mondiale. Fort symbole de victoire, sa version uniquement optique, donc non fumée, fut quant à elle beaucoup moins victorieuse, si vous voyez ce que je veux dire. Et pourtant, les hipsters et adeptes du vintage ont dernièrement repris ce modèle pour le propulser au rang des montures optiques les plus prometteuses!

2-Lunettes oeil de chat

Après la Deuxième Guerre mondiale, les formes variées et excentriques voient le jour, en partie à cause de l’explosion de nouveaux matériaux comme le plastique. On voit donc apparaître ce modèle œil de chat, majoritairement destiné aux consommatrices féminines et le plus souvent, un peu starlettes. De nos jours on aime porter cette lunette agencée à un joli bandana dans les cheveux et si possible, à un élégant verre de margarita.

3- Les lunettes de Buddy Holly

À mi-chemin entre la lunette carrée et la lunette œil de chat, le modèle que portait ce chanteur mort prématurément a changé le visage de la lunette (héhé!) dans les années 50. Encore vendu presque 60 ans après sa mort, ce modèle est excellent pour ceux et celles qui oscillent entre le look scientifique, le look artiste et le look jeune rocker indie intemporel.

4-Les lunettes rondes

Portées par les plus grands littéraires au début du siècle dernier et repris 60 ans plus tard par un certain John Lennon, les petites lunettes rondouillardes ont longtemps été associées aux élèves les plus intellos et par le fait même, les moins populaires. Pourtant, ce modèle est revenu en force dans les dernières années (peut-être grâce à Harry Potter?) et a réussi à nous convaincre qu’il pouvait, à travers sa forme sérieuse, se donner lui aussi un genre très sexy. La preuve : tous les gars du Mile-End ou Philippe d’OD Bali.

5-Les lunettes mouches

Associées aux années 70, ces lunettes ont longtemps été victimes de moqueries parce qu’elles sont l’artefact même de la matante célibataire. Sous leur forme fumée, elles ont aussi longtemps été associées aux stars, parce que oui, ça prend une certaine audace pour assumer cette ostentation en plein visage, mais aussi parce qu’elles sont si grandes qu’elles peuvent cacher un très grand pourcentage de leurs traits faciaux et ainsi protéger leur anonymat (ou pas). Toutefois, dans leur version uniquement optique, elles se font de plus en plus présentes sur les nez de ceux et celles qui savent si bien agencer myopie et haute couture, et ce, de façon totalement décomplexée.

6— Les lunettes carrées

Une autre qui a longtemps été mal aimée à cause de sa monture parfois épaisse et disgracieuse dans les années 80 est bel et bien cette lunette plus carrée que rectangulaire. Elle a toutefois su se faire pardonner grâce à Ray Ban, l’ayant remaniée et remise sur le marché dans les années 2000, et est par la suite devenue LA monture prête à porter par excellence. Je me rappelle en effet parfaitement qu’au secondaire, c’était la seule option viable si on voyait mal au tableau, mais qu’on voulait quand même conserver nos amis.

7-Les lunettes percées

Le même principe que les « broches transparentes », les lunettes à monture sans contour se veulent subtiles, mais c’est pourtant celles que l’on remarque le plus. La lunette «invisible» se décline sous toutes les formes : les toutes petites ovales qui n’entourent que les yeux (mes préférées), les rectangulaires qui nous rappellent les professeurs les plus sévères ou les plus grosses qui, ô suprise, deviennent de plus en plus glamour.

8-Les petites lunettes rectangulaires

via GIPHY

Parfois aux contours arrondis, mais toujours d’une neutralité intemporelle, rares ont été les exclamations devant cette paire de lunettes. Pourtant, c’est un choix qui ne trompe pas : pratique, indémodable, cette lunette a probablement connu son peak dans la fin des années 90/début 2000 où la lunette fut à son plus minimaliste et où elle pouvait faire paraître n’importe qui plus intelligent.

*********

Avec la variété de styles de lunettes qui existe de nos jours, il peut être intimidant de choisir un modèle qui nous ressemble et qui est adapté à notre physionomie.

Si vous avez vous aussi besoin de judicieux conseils sur votre agencement lunettes-visage, il y a le groupe Opto-Réseau qui est là pour vous proposer, parmi leur vaste collection, LA paire de lunettes la plus harmonieuse pour votre beau faciès!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

SLĀV : Le bilan de Marilou Craft

En novembre dernier, on annonçait la présentation de SLĀV dans le cadre de la prochaine édition du Festival international de jazz de Montréal.

Dans le même esprit