Ville de la semaine : La Petite Italie

Ah La Petite Italie! Meilleur quartier de Montréal. J’y habite, alors je ne suis vraiment pas biaisé.

Ce quartier plaît à tout le monde. Du hipster du Mile-End qui s’est perdu en traversant la track de chemin de fer, à ta grand-mère qui fait 50 km pour aller chercher son prosciutto au Milano.

Ce quartier autosuffisant comporte le meilleur de tout ce qu’une ville peut offrir.

Évidemment, chaque classique de la Petite Italie mériterait un article complet. “Ville de la semaine : La fuiterie Milano!” De toute façon, l’épicerie fait à elle seule la moitié de la rue Saint-Laurent. “Ville de la semaine : Caffè Italia!”  Ce café-là a servi du café à tous les grands de la ville depuis 1956. Écouter ses habitués parler pendant seulement une heure clencherait beaucoup de cours d’histoire au cégep.

googletag.cmd.push(function() {

googletag.pubads().setTargeting("MAG","YES");

});

Étant donné que le quartier est de plus en plus influencé par ceux qui l’entourent, j’ai décidé vous faire visiter la Petite Italie uniquement à travers les commerces non italiens. J’espère que Stéfano me criera pas trop fort après.

Arche délimitant le paradis la Petite Italie

Le Dinette Triple Crown :

Au coin de Clark et Saint-Zotique Ouest, ce restaurant-comptoir n’est plus un secret pour personne. Et ça se comprend! L’influence du Mile-Ex à son meilleur. Incroyablement populaire l’été avec ses paniers de pique-nique et sa bouffe typiquement kentuckyienne (?!), ils offrent du poulet frit, de la viande fumée et autres accompagnements authentiques du Midwest américain. Tu vas manger ton repas dans le parc de la Petite Italie en face et tu ramènes tes assiettes après.

Un concept de génie.

 Bethléem XXX


Décor sympathique au Bethléem XXX

Tout juste aux frontières de la Petite Italie sur St-Laurent, ce restaurant-là est unique en son genre! Tu passes devant sans savoir c’est quoi, pis tu te dis : “…”. Ben tu te dis rien parce que tu crois que c’est surement un autre local abandonné/vandalisé/weird/c’est-tu-une-église-coudonc? J’ai longtemps ignoré l’existence de ce resto même si je passais devant à chaque jour. Restaurant psychédélique avec un menu multiculturel, celui-ci change quelques fois par année pour nous permettre de goûter à la cuisine de plusieurs pays. Le décor est hallucinant et la musique toujours excellente.

Le terrain de basket du parc Sœur-Madeleine-Gagnon :

Sérieusement, il manque cruellement de terrains de basketball à Montréal. Celui-ci est vraiment kick-ass. Premièrement, il est entièrement clôturé, deuxièmement, la qualité des paniers et de son asphalte sont boomchakalaka! Si t’as le goût de crier : “He’s on fire!” ou bien “Direct du centre-ville!” à chaque fois que tu te prends pour Steph Curry, cet endroit est pour toi.

Birra bar à bière:

L’offre de bars a complètement explosé depuis 1 an ou deux dans la Petite Italie. À un point tel que je me demande si les gens ont juste la dégustation d’IPA comme passe-temps. Le Birra en est un de ces bars-là. Tout juste ouvert au rez-de-chaussée d’un méga projet de condos, ce bar de quartier est fort sympathique malgré son emplacement dans un immeuble un peu impersonnel. Le bar brasse sa propre bière et offre plusieurs bières de microbrasseries invitées.

Ça brasse pas mal dans ce nouveau complexe à condos.

Les épices Anatol :

Fondé en 1950 par un grec, ce commerce de la rue Saint-Laurent fait vraiment parti des incontournables de la Petite Italie. Cette épicerie a vraiment tout ce qu’il faut en vrac pour épicer une recette. Quand tu rentres dans ce magasin-là, tu reçois immédiatement un solide jab sur ta tache olfactive. Ça fesse! L’intérieur est assez basique pis c’est ben correct de même. Juste des gros tonneaux remplis d’épices, de noix, de bonbons, et de fèves diverses. C’est toi qui te sers. Tout est super frais et vraiment pas cher. Toi pis ton Club House, sacrez votre camp chez Anatol.

Restaurant Makoto :

Je l’avoue, j’ai mis ce restaurant-là dans la liste parce qu’il me fait un peu pitié. Le restaurant est souvent vide, mais la bouffe japonaise et coréenne est super bonne! C’est le genre de place que tu te dis : “Come on people! Allez là c’est malade! Y vont fermer sinon!” Ça parait que c’est un resto familial et quand tu rentres, tu vois dans la face des serveurs qu’ils sont VRAIMENT contents de voir quelqu’un rentrer. C’est sûr que la place n’est pas la plus design du siècle, mais je le répète, la bouffe est faite avec amour et est authentique.

Alors, allez les encourager, tout le monde en sortira gagnant.

Boutique Bélanger Martin

Parce qu’y’a pas juste boire et manger dans la vie, la Boutique Bélanger Martin a vraiment tout ce qu’il faut pour épater ta mère à Noël. Dans ce magasin général, tout est beau. Y’a des meubles, des vêtements griffés, des accessoires pour la maison et des œuvres d’art. Même si j’ai jamais rien acheté là, c’est vraiment une belle place le fun à visiter.

Les gens :

Sur la rue St-Laurent la fin de semaine, tout le monde est content d’être dans la Petite Italie. On dirait que tout le monde est en vacances. Pour plusieurs, c’est souvent une sortie familiale. Les gens qui habitent le quartier vivent leurs vies parmi une horde de touristes qui envahit le quartier. Des fois, t’as un peu le goût de frapper tout le monde par manque d’espace à l’épicerie (alors que tu veux juste acheter ton jus d’orange), mais au bout du compte, ça met beaucoup d’ambiance dans le quartier.

La Mecque du prosciutto.

Le marché Jean-Talon :

Pas juste parce que ç’a été le lieu d’enregistrement du fameux épisode de la Palourde royale (elle mérite un P majuscule) de Des Kiwis et des hommes, le marché Jean-Talon est LA place pour faire ses commissions. Sérieusement, pense à un aliment, et sa version de luxe pimpée s’y trouve. C’est sûr que tes 30 kilos de ribs ou ton paquet de 4 Caprices des Dieux va être moins cher au Costco, mais la fraîcheur et la qualité d’un produit, ç’a aussi un prix.

Jésus Faita

Ok je m’avoue vaincu. Je peux pas écrire sur la Petite Italie sans vous parler du coin de rue Dante et Saint-Dominique et des commerces de Stefano Faita. La Sainte Trinité de la Petite Italie se trouve à ce coin de rue. Le Père avec son restaurant Impasto, le Fils avec la pizzeria Gemma et le Saint-Esprit avec la quincaillerie Dante qui appartient à la famille depuis plusieurs décennies.

Toute l’âme de la Petite-Italie est dans cette boutique et les rues résidentielles qui l’entourent.

Autres places italiennes incroyables :

Bref, la Petite-Italie, c’est un quartier qu’on visite pour se faire du bien. Malgré le fait que les Italiens l’ont pas mal délaissé durant les dernières années, le quartier a réussi à garder son âme tout en s’ouvrant sur le reste du monde. Et tout le monde en profite.

Ciao Bambino!

 Pour lire un autre texte de François-Olivier Bernardin : “Star Wars Canada”

//

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up