Je viens d’apprendre que je suis autiste

Notre collaborateur Louis T, animateur de la nouvelle série web “Vérités et conséquences avec Louis T” produite par URBANIA, vient de dévoiler aujourd’hui sur sa page Facebook qu’il a récemment reçu un diagnostic d’autisme.

On trouvait son texte touchant et avec sa permission, on vous le partage.

“Bizarre”, “particulier”, “trop rationnel”, “inadéquat”, “maladroit”, “insensible”…

Ce sont des mots et qualificatifs que j’ai entendus toute ma vie, depuis mon plus jeune âge.

Maintenant, les récents développements dans ma vie, comme avoir un enfant ainsi qu’écrire mon premier one-man-show, m’auront poussé à m’interroger.

Moi qui me sens si différent des autres, pourquoi suis-je ainsi?

Il y a quelques mois, je suis donc allé consulter un psy. Quelques tests plus tard, j’avais une partie de la réponse à savoir, “qui suis-je ?”.

Je suis un autiste!

Moi – Maman… Je suis allé passer des tests et je suis autiste…
Maman – J’avoue que je m’en doutais. T’as toujours été spécial. Ça ne change rien à mon amour pour toi.
Moi – Parfait! Bye!

PS Cette conversation s’est réellement tenue… via messagerie Facebook. Et elle a été aussi brève. ?

Plus précisément, je suis atteint du syndrome d’Asperger; ceux que l’on décrit aussi comme autistes avec un haut niveau de fonctionnement. Ce sont les mots de mon psychiatre, parce que selon ma blonde, je ne fais jamais rien à la maison. Mais ça, c’est un autre sujet. ?

Qu’est-ce que ça change à ma vie de savoir ça?

Ça me permet de mieux comprendre certaines erreurs que j’ai commises dans le passé et de les accepter. Aussi, de mieux me préparer pour les défis à venir de la vie quotidienne, encore plus pour les défis que comporte un métier public (quel drôle de choix!).

Pour moi, une chose aussi banale que serrer des mains représente un défi. T’as certainement jamais croisé quelqu’un qui serre la main aussi maladroitement que moi. Je te parle même pas de se faire la bise, là, ça devient franchement désagréable pour tout le monde!

Au fil des ans, ces dernières années plus particulièrement, j’ai fait des progrès, j’ai su développer des astuces, des aptitudes sociales dont je suis pas mal fier. Au point d’être en mesure d’avoir parfois l’air neurotypique (les gens normaux!), la plupart du temps. Enfin je crois, parce que comme je lis difficilement les émotions sur les visages des gens, je suis peut-être toujours le weirdo partout, sans le savoir haha! ?

Il y a aussi l’humour! L’humour, qui m’a permis de dédramatiser bien des situations, de rendre supportables certains de mes défauts et de faire mieux passer certaines maladresses. Je dirais que l’humour m’a sauvé. Ex aequo avec ma blonde sans qui, je serais probablement encore dans un demi-sous-sol, vivant de nuit, passant la majorité de mon temps à jouer à des jeux vidéo (ça, c’est moi début vingtaine…).

Elle a commencé a fréquenter un extraterrestre pour qui les gens, leurs codes, leurs réactions étaient le plus grand mystère de la vie, préfèrant donc s’isoler. Un extraterrestre qu’elle a aidé, tranquillement, à devenir un peu plus humain, lui donnant presque l’impression de finalement provenir de la même planète que les autres! Je lui lève mon chapeau et surtout, lui en suis très reconnaissant!

Mais j’ai par contre aussi développé de mauvais trucs, par exemple l’alcool, dont la consommation réduisait mon anxiété en présence des gens. Ou encore, celui de tenir la majorité de mes communications via un appareil électronique. Plutôt froid comme médium, mais de loin mon préféré!

Ou encore, probablement mon pire défaut, celui d’être un verbomoteur infatigable. En présence d’autres gens, je parle, je parle, sans arrêt. En parlant constamment et en ne laissant peu ou pas de place à l’autre, ça me permet de rester en contrôle, d’éviter d’avoir une vraie conversation.

Ce diagnostic signifie pour moi autant un soulagement, que l’arrivée de nouveaux défis.

Dont celui de combattre certains préjugés par rapport à l’autisme et plus particulièrement au syndrome d’Asperger.

Sinon, à part ça, vous ça va bien? J’ai l’impression de ne pas vous avoir laissé parler beaucoup. Votre visage de l’autre côté du clavier, il ressemble à quoi? Ne répondez pas avec un emoticon, même ça j’ai beaucoup de difficulté à les interpréter! ?

Du même auteur