URBANUIT : « zigner » pour se masturber

Si (pas mal) tous les propriétaires de vulve connaissent le « zignage », pourquoi n'existe-t-il pas de jouet sexuel adapté à cette méthode de masturbation ?

De façon anecdotique, un grand nombre de personnes dotées de vulves racontent avoir commencé à se masturber en se frottant sur quelque chose. Un oreiller, une doudou, une poupée ou un toutou, « zigner » sur un objet peut être une façon d’apprendre les rudiments de la masturbation lorsqu’on découvre son corps à l’enfance. Pour beaucoup de gens, ces premières explorations font encore un effet aujourd’hui et c’est toujours tout aussi agréable pour elles de « zigner ». On explore le phénomène.

En anglais, on parle de « humping » ou de « grinding » pour désigner ce genre de pratique sexuelle. Des médias mainstreams comme Cosmopolitan Magazine ont même déjà parlé de comment le « humping » est une façon beaucoup plus fréquente de se masturber pour les personnes ayant un vagin que celles qui sont montrées au cinéma ou à la télé. Women’s Health Magazine suggérait même de se frotter contre un bras de fauteuil dans sa liste de « Masturbation Moves ». VICE s’est aussi déjà penché sur la question, de façon cisgenrée, dans leur article « Why Girls Hump Pillows and Stuffed Animals ». Bref, les gens aiment bien frotter leurs organes génitaux sur des objets inanimés et ce n’est pas nouveau. 

Un organe complexe

Pour ceux et celles qui n’ont pas de vagin, ça peut être assez étrange de penser qu’on puisse préférer « zigner » son oreiller que de sortir un vibrateur, mais quand on y pense ça a du sens. Environ 70 % des personnes qui ont des clitoris ont besoin que celui-ci soit stimulé pour atteindre l’orgasme. Stimulé oui, mais pas n’importe comment. C’est un petit organe complexe et sensible qui peut rapidement devenir surstimulé si on y va trop fort avec le Magic Wand, ou avec son index. De se frotter ou de « taper » son vagin contre quelque chose stimule une plus grande surface du clitoris que le petit bout qui en dépasse.

On l’oublie souvent, mais les deux « bulbes » internes du clitoris, celles qui entourent le vagin et qui se rejoignent pour former la partie du clitoris qu’on voit, ont aussi leur rôle à jouer dans l’excitation sexuelle. Les mystères de l’orgasme sont grands, mais on peut hypothétiser que pour ceux et celles qui aiment une stimulation moins « intense », qui n’est pas concentrée sur la pointe du clitoris, le « humping » peut être TRÈS agréable. 

Un jouet sexuel non-genré

Sachant tout ça, c’est plutôt étonnant de voir qu’il n’existe presque aucun jouet sexuel pour se masturber de cette façon. La compagnie Wild Flower est l’une des seules à exploiter ce type de stimulation dans le marché des jouets pour adultes.

Il n’existe presque aucun jouet sexuel pour se masturber de cette façon. La compagnie Wild Flower est l’une des seules à exploiter ce type de stimulation dans le marché des jouets pour adultes.

Par contre, la rumeur veut que ce genre de sex toy soit le futur de l’industrie. Il faut dire que c’est plutôt attirant, l’espèce de disque circulaire qu’ils proposent est absolument non-genré et peut se prêter autant à la masturbation qu’aux relations avec partenaire(s), et ce peut importe l’orientation sexuelle des gens impliqués. 


Photo: Wildflower

Allez, pognez votre partenaire ou l’oreiller le plus près et « zignez » en paix ce soir. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up