Germain Barre

URBANUIT : Tumblr, le sexe et la censure

Cette semaine, on apprenait que Tumblr a décidé de bannir le contenu pour adultes de sa plateforme. La première pensée qui est venue à l’esprit de pas mal de monde c’est : « Fuck, plus de gifs soft-sexu pour les soirées où je me sens seul.e pis bored :( ». Selon une étude, plus de 30 millions d’utilisateurs de Tumblr y consomment du contenu pour adulte, ce qui équivaut environ au quart des usagés.

Alors que l’Internet devient de plus en plus aseptisé et qu’un simple mamelon devient une véritable arme de destruction massive sur les réseaux sociaux, c’est bien dommage de voir tomber l’une des dernières plateformes où la sexualité pouvait vivre de façon saine sur le net.

À la base, la plateforme a décidé de bannir ce type de contenu après avoir découvert de la pornographie juvénile sur certains comptes. C’est parfaitement normal de ne pas vouloir encourager la propagation de matériel pornographique qui met en scène des mineurs, mais les critiques contre les moyens utilisés par Tumblr pour le faire fusent de partout. Puisqu’ils banniront tout le contenu à connotation sexuelle, ce sont des blogues qui mettent de l’avant le plaisir féminin, des blogues éducatifs, du contenu artistique à vocation érotique, et on en passe, qui seront aussi censurés lors de cette grande purge.

Alors que l’Internet devient de plus en plus aseptisé et qu’un simple mamelon devient une véritable arme de destruction massive sur les réseaux sociaux, c’est bien dommage de voir tomber l’une des dernières plateformes où la sexualité pouvait vivre de façon saine sur le net. Pour des communautés marginalisées, comme les travailleur.euses du sexe, les gens qui ont des kinks particuliers, ou tout simplement les femmes, c’était un espace majoritairement sécuritaire ou explorer ses fantasmes.

Vex Ashley, fondatrice du site Four Chambers, qui produit de la pornographie artistique et féministe, a écrit cette lettre d’adieu/hommage à Tumblr où elle explique très bien l’impact de la situation en disant : « À 21 ans, être “sexy”, ça me semblait être défini par le monde de la porno mainstream qui demandait un certain type de corps, de présentation et de potentiel de “vente”. Je me sentais exclue de tout ça étant une ado goth et bizarre. En trouvant une communauté de porno DIY sur Tumblr, j’ai vu que je n’avais pas à me conformer à l’image de la Porn  Star que j’avais dans ma tête. Je pouvais faire les choses à ma manière et selon mes propres règles. »

Un utilisateur de Twitter fait aussi état des conséquences pour la communauté LGBTQ +. « Si ce n’était pas de TUMBLR je n’aurais sûrement pas réalisé et même accepté la possibilité d’être gay/trans […] j’espère que ça n’affectera pas la prochaine génération de jeunes LGBT», écrit nonsensecondon.
«Si ce n’était pas de TUMBLR je n’aurais sûrement pas réalisé et même accepté la possibilité d’être gay/trans […] j’espère que ça n’affectera pas la prochaine génération de jeunes LGBT.»
Dans une lettre d’opinion du New York Times la responsable des communications chez Google, Jessica Powell, explique que le problème c’est que «des compagnies comme TUMBLR disent vouloir être un endroit de prédilection pour les toutes les communautés, mais d’un autre côté ne comprennent pas cesdites communautés puisqu’elles acceptent que leur algorithme cible leur contenu pour adulte.»

Le 17 décembre prochain, date où Tumblr bannira le contenu pour adulte, les communautés dont parle Vex ne disparaîtront pas toutes d’un seul coup, mais cette censure marquera la fin pour plusieurs d’entres-elles. Celles qui survivront n’auront plus jamais accès à une plateforme de cette envergure, où il est possible de rejoindre des millions de gens et d’échanger avec eux facilement. De bannir ce genre de contenu ne l’empêchera pas d’être produit ailleurs, mais il empêchera sûrement des jeunes femmes et jeunes hommes comme Vex de voir qu’ils/elles n’ont pas à entrer dans le moule pour vivre une sexualité saine et satisfaisante.

Le 17 décembre sera un bien triste jour.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up