URBANUIT : le Royaume-Uni veut restreindre l’accès à la porno et ça fâche ben du monde

En plus il paraît que les futures restrictions seront assez facile à contourner.

Après Tumblr qui a décidé à la fin 2018 de retirer le contenu pour adulte de sa plateforme, maintenant c’est au tour du Royaume-Uni de restreindre l’accès à la pornographie sur son territoire virtuel. Des mesures seront mises en place dès avril 2019 pour que quiconque souhaite accéder à un site jugé pornographique ait à prouver qu’il ou elle a plus de 18 ans. Loin du simple petit formulaire dans lequel on ment sur notre date de naissance, les sites devront maintenant demander soit une carte d’identité valide ou des informations de carte de crédit pour prouver l’âge de ses utilisateurs.

 

Des mesures strictes (et compliquées)

Aucun matériel explicite ne pourra être présent sur les pages d’accueil des pages en question. Avant d’avoir accès à quoi que ce soit de Rated X, l’âge du visiteur devra être validé. Selon Wired UK, les façons de prouver son âge vont être assez variées. Il sera possible par exemple d’aller dans un commerce et d’acheter une carte qui prouve son âge après une vérification en personne. Sinon, certains sites pourront demander de scanner ou de fournir les informations de la carte d’identité en ligne. Des apps sont également en plein développement pour enlever les filtres du gouvernement (de façon légale) lors de l’utilisation d’appareils mobiles.

Ces mesures sont mises en places pour empêcher les mineurs d’avoir accès à du matériel pornographique avant leurs 18 ans. Les restrictions font partie d’un projet plus grand du gouvernement, le Digital Economy Act 2017, que certains médias anglais ont surnommé «Theresa May’s new porn law» et que ses détracteurs qualifient souvent de « ridicule » et de « dangereux ».

Pourquoi ça risque de ne pas fonctionner

Comme avec la censure chez Tumblr, l’intention est bonne, protéger les enfants, mais en pratique, ce n’est pas si simple. La plupart des ados savent utiliser les moteurs de recherche, sûrement bien mieux que certains des politicien.nes qui appuient le projet. Une simple recherche comme « How to get around the UK porn ban » amène plein d’articles (de médias très respectables) suggérant d’utiliser un VPN (Virtual Private Network) pour ne pas avoir à se soustraire à la nouvelle législation. En moins de 15 minutes, on peut donc très facilement contourner les restrictions imposées par le gouvernement…

Pas juste pour les ados qui veulent se rincer l’oeil, les VPNs sont aussi mentionnés dans bon nombre d’articles qui expliquent comment protéger sa vie privée sous le Digital Economy Act 2017. Puisqu’il faudra prouver son identité pour avoir accès au contenu pour adulte, le gouvernement aura un portrait hyper détaillé des habitudes de consommation de pornographie des résidents des UK, et ça, ça dérange. On pense notamment à l’attaque contre le site de rencontre Ashley Madison il y a quelques années qui avait rendu publiques les informations de plus de 33 millions d’utilisateurs. Si la même chose se passait avec Pornhub sous le Digital Economy Act 2017, ce serait un véritable désastre.

Un conflit d’intérêts assez ironique

Certains ont aussi soulevés que l’une des compagnies qui a développé une application pour la vérification d’âge sur mobile est MindGeek. Cette app, qui devrait s’appeler AgeID ou quelque chose dans le genre, devrait avoir près de 25 millions d’utilisateurs dès le premier mois selon des médias européens. Le problème, c’est que MindGeek est aussi propriétaire de certains des plus gros sites de distribution de pornographie au monde, comme PornHub, YouPorn et RedTube. Ils auront donc accès aux informations de tous ceux qui utiliseront leur application. On n’a pas besoin de chercher très loin pour deviner que ces informations seront très certainement utilisées pour augmenter les profits de la compagnie.

C’est donc essentiellement aux distributeurs de pornographie de protéger les enfants de leur contenu… tout en profitant des informations personnelles des adultes qui utilisaient déjà leur plateforme et en faisant un profit direct avec le nouveau marché de vérification d’identité… À part faire augmenter drastiquement l’utilisation de VPN au UK et faire chier le grand public, on ne voit pas vraiment ce que ces nouvelles restrictions vont accomplir.

God save the Queen… and the pornographers.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Veux-tu jouer avec moi ? Érotiquement parlant, je veux dire

«Kink» et le consentement au théâtre.

Dans le même esprit