Un homme et son divan

Notre bloggueur de la semaine n’a même pas de blogue, mais il est devenu célèbre en vendant son divan sur Kijiji. Publier des annonces sur Kijiji, c’est un peu comme écrire un blogue. Questions-réponses absurdes…

1. Ton surnom ?
Divan Viril

2. Âge/Sexe/Lieu de résidence ??
35 ans / oui / Montréal

3. À qui s’adresse ton blogue ?

À tous.  Comme mon blogue n’existe pas, les sections sensibles réservées aux personnes de plus de 18 ans ne sont que des projections issues de l’inconscient collectif.  Quand on vous dit qu’un blogue ça s’écrit tout seul…

4. Tes sujets de prédilection ?
Actualité : le suivi en temps réel de la dérive des continents; Culture : le retour attendu de La Maison Deschênes dans le paysage télévisuel québécois; Géographie : pourquoi l’Estonie prends autant de place sur la carte si on en entend jamais parler ?, Maladie mentale : les fabricants de bleu font moisir leur fromage exprès ?; Rénovation : pourquoi ça s’appelle un apprêt si on doit le mettre avant ?…

5. La chose que tu méprises le plus chez un homme ??

Son manque de subtilité (mon site web est DivanViril.com).

6. Chez une femme ?

Son mari.

7. L’époque durant laquelle tu aurais aimé vivre ??
Les années ’50 : tout était en noir et blanc et un peu flou, la pollution et le hip-hop n’existaient pas, les gens avaient des « jet packs » et des aéroglisseurs, Les Pierrafeu étaient jeunes et l’amour n’était toujours pas parti se cacher au fond du Portugal.

8. Le son que tu aimes ?  
« T’avais encore raison. »

9. Le son que tu détestes ?
« Son » emploi stable, « son » char neuf, « son » gros chalet, « son » spa avec ta mère dedans…

10. Ton plus grand fantasme ??
La princesse Madeleine de Suède.  Elle parle suédois, elle aime les enfants et les chevaux, elle parle suédois, elle en connait un rayon sur l’aide humanitaire et en histoire de l’art… est-ce que j’ai mentionné qu’elle parle suédois ?

11. Ton idéal féminin ??
Un féminin pluriel.

12. Masculin ??
Original, voire singulier.

13. Le film d’horreur dans lequel tu aimerais le moins te retrouver ?

Jésus de Nazareth : le gars meurt à la fin (excusez-moi d’avoir divulgué le punch)

14. Cigale ou fourmi ??
Probablement une cigale-zombie.  Désagréablement bruyant et opportuniste.

15. Ton moment le plus honteux ??
Je suis arrivé dans ce monde face première devant un diplômé universitaire alors que j’étais nu, dégoulinant, aveugle et hurlant.  C’est quand même assez dur à battre !

16. Le juron que tu hurles en char ??
Truand de malandrin !

17. Tu peux passer 5 minutes avec une célébrité de ton choix, laquelle est-elle et que lui dis-tu ?
La modèle végétarienne Ancilla Tilia.  « Faque… comme ça tu voulais devenir vétérinaire ? »

18. Ton premier geste au réveil ??

Je repousse les draps et le moment de faire mes impôts… mais pas nécessairement dans cet ordre.

19. Pourquoi bloguer ? Qu’en retires-tu ?

Je retire beaucoup de satisfaction à faire quelque chose d’utile pour les autres : je passe quand même 168 heures par semaine à vivre, il est donc normal que tout le reste de mon temps soit dédié à mon blogue.

20. La série ou le film honteux que tu regardes en secret ??

Teenstravaganza 7

21. Tu es en face de Barack Obama, que lui demandes-tu ?

« Quand on regarde la ventilation de votre budget, y’as-tu vraiment du monde contre l’instauration d’une assurance-maladie minimale obligatoire ? »

22. Quelle personnalité québécoise t’inspire le plus ?
Johnny Charest.  Tsé, un contre-exemple des fois, ça peut être TRÈS inspirant…

23. Un métier (autre que le tien) que tu aurais aimé faire ?
Démagogue.

24. Comment passeras-tu la dernière soirée du monde le 21 décembre 2012 ??
Magasiner des billets d’avion à bas prix.  Je vais aussi apprendre des insultes en maya à utiliser le 22 décembre, juste au cas où.

25. Comment tu aimerais mourir ??
Une larme sur mon visage et une femme au creux de mon lit, ou réciproquement.?

26. Si tu devais déclarer ton amour pour tes lecteurs en quelques mots…
…ça voudrait dire que je suis sâprément saoul !

Lisez également l’entrevue avec le bloggueur de la semaine dernière: Le 12e joueur

URBANIA débusque l'incongru, magnifie l'ordinaire et porte son regard au-delà des lieux communs et des sujets galvaudés. Avec un sourire en coin.

Du même auteur