Un bon bol de Porn Pops

La pornographie, c’est particulièrement savoureux le dimanche matin, quand on s’apprête à déjeuner. C’est pourquoi je décerne ma très (peu) convoitée médaille de la semaine dans le monde de la pornographie à Nestlé. Oui, Nestlé. Ceux-là même qui font le Nesquick, la bouffe à chien Purina, les Coffey Crisp et, on l’espère, aucune combinaison des trois. L’histoire se déroule en Suède, il y a quelques semaines. Une femme de 23 ans se prénommant contre son gré Ida et possédant quelques livres en trop (ou pas, je n’en sais rien) achète une boîte de céréales Fitness dans laquelle se trouve un CD d’aérobie intitulé Body Jam. La dame, fine prête pour une bonne séance de culture physique, insère le CD dans son ordinateur. Le CD en question, pernicieux comme pas un, redirige automatiquement Ida sur un site où des gens copulent dans la moins grande discrétion. Elle soupçonne d’abord son copain d’avoir utilisé l’ordinateur à des fins solitaires, mais quand elle essaie le CD dans deux autres ordinateurs, elle tombe encore sur ces gens nus qui se pratiquent à faire des bébés. Ah la la. Voilà donc la raison pour laquelle je donne ma médaille à Nestlé: parce qu’elle met du porn dans ses céréales et qu’elle nous offre, en plus de neuf éléments nutritfs essentiels, une excellente source de drôle. Fitness, Body Jam, porn. J’adore. Commentaire de la madame: «It was not soft porn. It was definitely what I would categorize as unpleasant porn – not that I know much about it.» Unpleasant porn. Elle est bonne. Et le lien avec l’image d’en haut? me demanderez-vous. Bonne question, vous répondrai-je.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up