Tinder… tu ne seras jamais mon chum

Je sais pas ce que cette application fait au moral, mais c’est rien de beau. Tu passes de « Je suis prête à rencontrer » à « Je vais mourir tu seule, dans un logement de St-Amable à fumer des tops, entourée de mes 6 chats : Grisou, Pistache, Flocon, Bidule, Caramel et Philippe Fehmiu ».

J’haïs Tinder.

Toutes mes amies me disaient : « C’est pas juste des caves là-dessus, y’a pleins de gars super cool, qui cherchent de quoi de sérieux. »

Tu vois, mes 9 heures passées sur Tinder ne m’ont pas offert grand-chose d’autre que 3-4 dudes de Laval photographiés devant une Mustang en pantalons blancs avec des souliers en cuir pointus.

J’adore les pantalons blancs, mais juste en lin sur le bord de l’eau au Costa Rica, genre.

J’haïs Tinder.

J’ai parlé à UN gars, dans mes 9 heures de tentative. Il m’a eu facilement : Une photo de lui avec un chiot. Ma race préférée en plus (Bulldog anglais, si jamais tu voulais le savoir, brun et blanc de préférence pis je l’appellerais Bruno).

Quatre échanges top top top pis y me dit : « Ça te tente-tu d’aller prendre un verre? » Pas de : « Quels sont tes hobbies? » ou « As-tu écouté Making a murderer? » Tu le sais donc clairement que le gars, au bar, va arriver lavé avec des capotes dans son porte-feuille.

Je lui dis : « Cette semaine je suis occupée, mais début de semaine prochaine je pourrais. » (J’ai dit ça, j’y ai menti, je trouvais ça rapide, pis je voulais savoir avant s’il avait écouté Making a murderer, j’t’une fan! D’ailleurs, j’pense pas que Avery l’a tué moi.)

Lui me répond : « Je pars pour 6 mois à Calgary à partir de vendredi fait que si tu veux fourrer, déniaise. »

Je n’ai rien répondu pis j’ai fermé mon compte.

J’haïs Tinder.

Moi, je suis une fille de feeling, d’énergie, de face-à-face. T’as ben beau être Justin Timberlake, si t’as pas d’humour pis que tu me juges si je t’invite à aller au bingo dans Pointes-aux-Trembles, un peu déguisé, juste pour rire, ben ça marchera JAMAIS.

Pis en plus, il y a des choses qu’on ne voit pas en photo, et qui peuvent être très malaisantes une fois en vrai. Le genre de vices cachés qui refroidit. Mettons, le gars a une voix d’hélium ou un petit petit tronc pis une trop grosse tête. Ça fait pas! Ou « Ah! Il était vraiment gentil, mais y’avait, sur l’avant-bras, un tatoo d’un calinours qui tient un cœur marqué en dessous Always Stay Young en genre de comic sans ms. » C’est quasiment pire que la voix d’hélium.

Pis il n’y a pas juste les vices cachés « physiques »… t’as aussi ceux que tu découvres su’l tard. J’ai une amie qui a rencontré un gars super cool sur Tinder. Elle est allée dormir chez lui et il était obsédé par ses pieds. Gros fétichisme, mais quelque chose d’intense. EN PLUS, il trouvait que ses pieds sentaient pas assez. #malaise Tu prends le soin de te laver pour être propre pis l’autre veut que tu sentes le camembert double-crème entre les orteils.

NEXT!

Fait que moi, j’ai décidé d’y aller OLD STYLE, au gré du vent, pis de croire au destin. Croiser quelqu’un, par hasard, le trouver beau pis cool… pis y dire « Je te trouve beau pis cool ». Ça me fait pas peur. (Pas vrai, c’est terrifiant.)

J’ai le goût de croire au coup de foudre, je le sais que ça existe encore.

Je trouve que le mot « HASARD » goûte super bon! I’m all in baby!

Fan invétérée de l’émission Mémoires Vives, en amour avec Marc-André Grondin depuis qu’il se garde les cheveux rasés et surement, la fille la moins à l'aise pour parler en anglais, même en état d’ébriété.

Du même auteur