Ti-blues automnal

From : brigitte@rosemail.com Sent: Monday, 9 AM To : emilie@rosemail.com, manue@rosemail.com    Salut les Rosies, Pour répondre à la question de Manue: ça va. Ouain. Je dirais « en gros ». Même si… ti-blues automnal est venu frapper à ma porte. Je sais pas vous, mais moi, l’automne, je souffre toujours d’une montée d’anticipation, d’angoisse pré hivernale. C’est con, l’automne est tellement beau pourtant. Mais j’ai la gorge qui se serre en pensant aux suits d’hiver que j’ai oublié d’acheter en vente l’an passé, aux milliers de mitaines que mes enfants vont encore perdre cet hiver, à la criss de noirceur le matin. Au cadran qu’il va falloir setter 15 minutes plus tôt pour avoir le temps de chercher tous les morceaux de linge et les enfiler. Aux voisins de ruelle que je ne verrai plus pendant six mois. Pis j’ai juste le goût de me pousser loin. Pis je me mets à chéker tous les spéciaux des agences de voyage.   Ouain, j’espère que mon courriel aura pas un effet anxiogène sur vous. Désolée, les filles, ça va être le fun pareil c’t’hiver.   XX B. ***** From : emilie@rosemail.com Sent : Monday, 10 :07 AM To : brigitte@rosemail.com, manue@rosemail.com    Ahh! Je te comprends, Brigitte. Moi aussi ça me fait ça. L’angoisse a tendance à me sauter dans la gorge comme un gros chat mal élevé quand il commence à faire frette pis noir trop de bonne heure pis que les feuilles craquent sous mes bottes. C’est comme si les « mauvais automnes » de ma vie reconnaissaient le décor et cherchaient à remonter à ma conscience… C’est un peu berk. Mais j’essaie de « focusser » sur le beau. Genre : les arbres étaient malades en fin de semaine à la campagne. Et : (Avez-vous remarqué?) La ville est remplie de policiers barbus (merci projet de loi 3!), soudainement sexys dans leurs autos bariolées! Ben quoi! Faut savoir apprécier son urbanisme vivant!   Pour ce qui est de l’habillage d’hiver, moi aussi j’anticipe avec crainte. J’ai sorti mon méga sac Ikea de foulards-tuques-mitaines-jambières-etcetera et j’ai tenté de classer le tout. Résultat : 8 mitaines pour enfants (j’ai bien dit mitaines, pas paires de mitaines): deux roses (pas le même rose), une rouge, trois grises (pas le même gris, pas les mêmes tissus), une turquoise en polar et une rayée jaune et gris. Qu’est-ce que je fais avec ça, je les jette? Misère.   Hey, on serait pas dues pour un get-together, nous autres? On ne s’est pas vues depuis la fête de Pierre-Luc au Rosemont (d’ailleurs, j’ai hâte de savoir comment ça a fini, ça. C’était qui le rouquin qui te parlait de densité des atomes quand je suis partie, Brigitte? T’avais l’air de trouver ça passionnant… ;) ).   Je vous fais une proposition drette-là. Samedi prochain: party de mitaines. Chez moi. Vous apportez vos mitaines solitaires et on demande aux enfants d’essayer de faire des matchs. Qui sait, on va peut-être en sauver quelques-unes. Pendant ce temps-là, nous, on boit du vin rouge en cuisinant une sauce à spag pour le souper… C’est pas une belle façon de chasser le blues automnal, ça? J’espère que vous pourrez!    Émilie xxx   PS : Pis Manue, as-tu fini par recroiser ton conseiller financier au Marché Jean-Talon, à force d’arpenter les allées? ;)  PS2 : La nouvelle SAQ est ouverte sur Beaubien!!! Il va aller où, notre cachet d’Urbania? ;)    ***** From: manue@rosemail.com Sent: Wednesday, 10:33 AM To : brigitte@rosemail.com, emilie@rosemail.com Je comprends votre spleen, les filles… Le soleil qui se fait avare de sa lumière n’est pas étranger à tout ça. Ce matin, le moton m’a pris juste à chercher des bas, c’est un deuil, de ne plus laisser son orteil respirer librement dans sa ballerine. Pis quand je suis arrivée au boulot, j’ai failli pleurer en constatant que les chaussettes en question étaient marine pis que ça fittait pas pantoute avec mon pantalon noir… La prochaine fois, j’utilise ma frontale… En plus, j’ai un incroyable besoin de caféine pour garder les yeux ouverts et réchauffer mon corps qui lutte contre l’hibernation. J’ai dû me rabattre sur la machine de la salle du personnel. Je suis revenue à mon bureau en me traînant les pieds, laissant le liquide brun et amer me brûler les muqueuses. Je devais avoir l’air d’une condamnée dans le couloir de la mort avec ma grosse écharpe orange. Je me suis assise en face de mon ordi, j’ai fixé l’écran une bonne quinzaine de minutes comme une lobotomisée en rêvassant, le temps que la drogue fasse son effet. Je repensais, justement, au conseiller financier. Ouais, je l’ai revu, il entrait à la Brûlerie. Je me suis postée en face, au kiosque des courges, auxquelles j’ai feint de porter un intérêt démesuré, le temps qu’il ressorte. Dix minutes plus tard, il est réapparu au bras… d’une personne qui a tout l’air de son chum! Merde de merde, y’a quelque chose que j’ai mal décodé lors du renouvellement de mon REER, faut croire! Faque oui, ben partante pour un party de sauce à spag, j’ai besoin de debriefer… Pensez-vous qu’on peut y ajouter de la citrouille ? Je croule sous les cucurbitacées… Manue

PS Émilie, la mitaine rayée gris et jaune est chez nous. Je l’apporte!

*****

From: brigitte@rosemail.com

Sent: Monday, 10:33 AM To : manue@rosemail.com, emilie@rosemail.com Salut les Rosies, Désolée du temps de réponse, week-end de marde : les enfants se sont chicanés du matin au coucher. Pour le party mitaines, c’est raté, va falloir attendre la prochaine fds de garde commune. Méga gaffe en me levant ce matin; j’ai pensé à ce à quoi il ne faut surtout pas penser à ce temps-ci de l’année : l’heure qui va bientôt reculer. L’Horreur! Ça fait que je vous propose qu’à notre party de mitaines, on discute de la fondation du Parti de l’hibernation. Bon, ok, on n’a sans doute pas le choix de continuer à faire rouler l’économie pendant l’hiver, mais les employeurs devraient au moins être obligés de réduire les heures de travail pour que ça concorde un peu plus avec les heures d’ensoleillement. On ferait une manif où on scanderait : « Hi-hi-hi, hibernation! » C’est convaincant, non? Pour ce qui est du rouquin pseudo physicien… Mon problème, quand un gars m’ennuie, c’est que j’en mets trop pour pas que ça paraisse – je me dis « pauvre lui, pogné pour ennuyer les filles »… Pis des fois, je peux même pousser l’empathie jusqu’à coucher avec… Et après, ben, c’est pas plus facile de m’en défaire, tsé ben. Je deviens full angoissée à l’idée de mettre les points sur les i et dire ce mot qui me terrifie: NON (je vais finir par écrire un billet là-dessus, quand j’y verrai plus clair). Je vais lui dire que j’ai revu un ancien kick, que ça n’a rien à voir avec lui, blabla. T’avais pas fait un truc du genre, Manue? Si c’est bien toi, me transférerais-tu le courriel que tu avais écrit, que je m’en inspire? D’ailleurs, Manue, sérieux, faudrait que tu aiguises un peu ton gaydar!! Très drôle, l’anecdote de la Brûlerie. XX B. ***** From: manue@rosemail.com Sent: Monday, 15:45 AM To : brigitte@rosemail.com, emilie@rosemail.com Salut les filles! Oui, j’ai déjà écrit un courriel où je « remercie » un prof de français… mais dans mon cas, j’avais VRAIMENT revu une ancienne flamme… ;) Ça disait : « Désolé, je vais mettre fin à nos échanges de missives et… de fluides. En effet, mon cœur ne peut plus accorder les verbes au futur avec toi. J’ai revu un fantôme sorti d’une ancienne vie. Je dois vérifier si je peux encore conjuguer au passé antérieur. »  Dans ton cas, je te conseille de troquer les allusions grammaticales  pour quelque chose concernant la « crochitude » de vos atomes ou l’absence de champs électromagnétiques entre vous… ou de lui dire carrément que tu préfères être un électron libre ! Manue ***** From : emilie@rosemail.com Sent : Tuesday, 9:12 AM To : brigitte@rosemail.com, manue@rosemail.com    Tabouère!, c’est du grand art, vos flushages, les filles! Justement… j’étais en train de me creuser les méninges pour écrire le prochain billet (pour demain) sur le blues de l’automne pis… ben je viens de relire nos derniers échanges. Et je trouve qu’on l’a notre billet! En polissant un peu les phrases (et en enlevant le boutte où on parle dans le dos de Vanessa), on pourrait publier ça drette de même. Ça se fait-tu, vous pensez? Faudrait demander à Samson. ***** From : eric@urbania.ca  To : brigitte@rosemail.com, manue@rosemail.com, emilie@rosemail.com Ça me va! Go! On publie à 14h.  

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Être introverti c’est pas un défaut, ok ?

C'est la semaine nationale des introvertis et on voulait leur rendre hommage.

Dans le même esprit