Quand This is better than porn passe à la scène

«Cet endroit entre tes cuisses» > porn

This is better than porn, si vous ne connaissez pas, c’est à la base un blogue. Un mélange de textes, de poèmes, d’images érotiques, d’anecdotes gravitant autour d’un même thème: la sexualité. On avait eu un peu peur au courant de l’année 2016, lorsque le blogue s’était arrêté mais qu’on se rassure, l’activité a bien repris depuis le mois de février!

Mieux que d’la porn?

On peut le dire, si This is better than porn est un levier à libido, le blogue peut se vanter de ne jamais tomber dans la vulgaire porn ou le simple «j’ai couché avec lui dans son char sur le bord d’la 15, c’était malade, il a vraiment un beau char».

Non, chaque histoire est une ode au sexe et à l’amour, remplie de poésie et amenant un regard nouveau sur notre sexualité, sans aucun tabou. Rassurez-vous, on a glissé quelques extraits plus bas dans le texte.

Créé par Linakim Champagne et Olivia Lagacé en 2012, This is better than porn a depuis pris place sur les planches du Théâtre Lion d’Or avec le spectacle «Cet endroit entre tes cuisses». C’est pile le genre de pièce où il vaut mieux laisser sa pudeur au vestiaire. Mais pourquoi pas y inviter votre belle-mère? Elle sera turn-on et votre beau-père vous remerciera. Ça, c’est notre conseil du jour, vous en faites ce que vous voulez.

Lire des textes érotiques c’est bien, les vivre en live, c’est mieux.

Mis en scène par Jérémie Francoeur et interprétée par des comédiens issus de la relève théâtrale, «Cet espace entre tes cuisses» est une performance théâtrale érotique déconseillée aux moins de 18 ans, reprenant ce que This is better than porn a pu faire de meilleur.

Pour vous mettre l’eau à la bouche (et peut-être ailleurs), voici deux extraits de poésie érotique que vous pourrez retrouver sur scène, jeudi 23 mars et vendredi 24 mars!

Texte de Linakim:

«Je me ferme les yeux. Je me concentre. Je sens tes mains sous mes fesses. Je pense à ce que je devrais acheter à ma mère pour son anniversaire.

Je m’ouvre les yeux. Je suis déconcentrée par le bruit des sirènes de police de Baltimore. Cette ville est tellement trash, je me demande pourquoi l’écart des classes sociales doit toujours être aussi marquant dans le Sud. Je me referme les yeux.

J’essaie de me concentrer sur ta langue. Je sens ta barbe qui chatouille mes cuisses. Je mets ma main dans tes cheveux trop longs que j’ai oublié de couper avant qu’on parte en roadtrip.

Je m’ouvre les yeux. Je vois ta langue faire des spirales autour de mon clitoris. Je regarde le plafond, je regarde le mur. Il y a des cernes d’humidité sous la fenêtre de notre chambre d’hôtel.

Je me referme les yeux. Je pense au rêve que j’ai fait la nuit passée. Je pense à la fille que je baiserais devant ton regard attentif. Je pense à toi qui se masturbes en nous regardant nous toucher. Je sens ta langue s’accélérer entre mes lèvres. Je sens l’orgasme qui approche.»

Texte d’Olivia:

«Alors je t’attendrai les bras ouverts. Je t’attendrai quelque part entre les palpitations et la rage, la boule au ventre de garder en moi ces choses qui refusent de prendre leur trou. J’ai eu tort d’attendre tout ce temps avant de remuer la plaie. Fais pleuvoir les fumigènes qu’on la vive enfin notre guerre. J’échangerais à tout moment notre silence poli pour les insultes les plus virulentes. Je suis de celles qui croient qu’on peut tout résoudre en se vivant réellement. Je suis de celles qui n’avouent jamais défaite. Alors je t’attendrai tout court. Nous assumerons ces choses si naturelles qu’aucune particule de notre être ne pourrait contrôler. Pieds et poings déliés. J’admets l’erreur et l’obsession. Tout le temps que j’ai passé à avoir peur de te perdre, j’aurais pu le prendre pour mieux t’aimer.»

Cerise sur le sundae, This is better than porn reversera 1$ sur chaque billet vendu à l’organisme Émissaire, qui répond aux besoins de différentes populations via des programmes d’éducation à la sexualité dans le but de favoriser l’édification d’une société sexuellement en santé.

Le spectacle sera également en tournée; le 23 avril à Québec, le 28 avril à Sherbrooke et le 4 mai à Trois-Rivières!

Pour continuer de découvrir l’art érotique du Québec: «Valerie Rosz : artiste érotique».

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

François Brunelle : le photographe de sosies

Depuis 20 ans, ce photographe montréalais en a réuni pas moins de 250 duos pour sa série «Je ne suis pas un sosie!»

Dans le même esprit