Sous le pavé, une prise USB pour charger ton téléphone intelligent

Grosse histoire reprise par Cyberpresse hier. Oh oui !

Un journaliste de la BBC s’est rendu au Missouri pour interviewer une famille Simpson sur les élections de mi-mandat.

Pourquoi ? Parce que la famille a le même nom qu’Homer et sa bande. C’est tout. « That’s the joke ».

Je ne sais pas ce qui est le plus terrifiant. Le fait qu’on largue un journaliste britannique de l’autre côté de la flaque uniquement pour interviewer des gens qui n’ont finalement pas grand-chose d’intéressant à dire sur un enjeu national (ils penchent pour le Tea Party, mais ne semblent pas savoir pourquoi) ou qu’un média aussi réputé compte sur des reportages à deux balles alliant politique et culture populaire pour rejoindre l’audimat ?

Est-ce vraiment le seul moyen de nous toucher de nos jours? Avons-nous le nez tellement collé sur nos iPhone que nous sommes maintenant insensibles à ce qui se trame autour de nous?

Quand je jette un œil aux réseaux sociaux, j’ai vraiment l’impression que la prochaine fois qu’on va soulever des pavés pour voir la plage, c’est lorsqu’un « nerd » va patenter une « app » pour le faire.

La fin du monde se tiendra le 30 octobre

Plus que trois jours avant que des dizaines de milliers de manifestants, menés par deux leaders charismatiques, marchent sur Washington… pour le « LOL ».

D’un côté, l’animateur Jon Stewart et ses collègues du Daily Show (c’est un peu comme « La Fin du monde est à sept heures »… moins Masbourian, disons) organisent le « Rally To Restore Sanity », une marche pour les gens qui n’ont pas le temps de manifester, ni de se faire entendre. De l’autre, Stephen Colbert (un genre de Mario Dumont, mais en moins sérieux… et en moins drôle) organise la « March to keep fear alive », un événement pour « extrémistes » ironiques, genre, t’sais, whatever. Bien sûr, c’est essentiellement une campagne promo pour la chaîne télé qui diffuse ses émissions (une opération marketing rudement efficace d’ailleurs, son omniprésence à la télé et sur les réseaux sociaux font en sorte que des téléspectateurs vont aussi se mobiliser dans d’autres villes !), mais on peut tout de même soulever le constat suivant : plutôt que de suivre nos pairs dans la rue, on préfère marcher derrière des fous du roi à la Marc Labrèche … ou Badaboum ! Pendant ce temps, au  Québec, on attire des dizaines de milliers de manifestants pour un fuckin’ colisée ! Pas parce que Jean Charest refuse toujours d’organiser une enquête publique sur l’industrie de la construction (une autre nouvelle de La Presse Canadienne aujourd’hui : le crime organisé s’en mêlerait… une grosse surprise, en effet), parce qu’avant même d’avoir l’intérêt de la LNH, on quémande des sous pour une grosse crisse de patinoire ! Loin de moi l’idée de m’improviser chroniqueur sportif, mais, si j’étais vous, je me méfierais d’un projet auquel Anik Jean participe. J’dis ça d’même…

Pire encore, quand on ne marche pas pour des broutilles, on reste à la maison. Mais bon, on « tweet » notre engagement. C’est tout comme…

RT: @ClaudePeloquin: Vous êtes pas #écoeurés de #mourir#, bande de #caves?

C’était beau à voir sur Twitter après l’annonce de la victoire de Rob Ford à la mairie de Toronto. Un gros bonhomme de droite qui a déjà dit que la police n’a pas assez rentrée dans le lard des manifestants du G20. Comment est-ce possible !? Bien sûr, on peut susciter les banlieues, les promesses décapantes du maire, etc., mais ce n’est qu’un billet de blogue, pas une chronique politique. La preuve? Ce lien vers une vidéo de lapins.

Blogto.com mettait en ligne mardi dernier une collection de commentaires de « tweeteux » suivant l’élection de près. Deux trucs m’ont frappé. Primo, personne ne semble célébrer sa victoire (pourtant écrasante selon plusieurs médias, dont le Globe & Mail). Secundo, ce commentaire…

J’ajouterai aussi : « people on Twitter don’t vote or march, they just tweet that they do. »

Mesdames et messieurs, on ne va pas conquérir le cancer en teintant de rose nos avatars. C’est horrible, mais c’est comme ça. Y’est temps de se choquer, pas de jouer à « Angry Birds ».

Posts d’André : Aujourd’hui, on fait peur au monde

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Chers jeunes, crissez donc le feu

Hommage à celles et ceux qui croient encore.

Dans le même esprit