Si Dostoïevski vivait à Montréal à notre époque, ça donnerait quoi ?

Indice : il n'habiterait pas à Outremont.

URBANIA et le Théâtre du Nouveau Monde s’associent pour vous faire découvrir un grand écrivain russe, dont le roman a été tout récemment adapté pour la scène.

Il y a deux ans, Catherine Vidal, alors en résidence de mise en scène au Théâtre du Nouveau Monde, a décidé de s’attaquer à un défi de taille : L’Idiot de Dostoïevski. Au lieu de mettre en scène une adaptation déjà écrite, Catherine Vidal a fait appel à Étienne Lepage pour s’attaquer à une réécriture complète. Juste pour vous mettre en contexte, on parle d’une œuvre littéraire d’environ 1000 pages, originellement publiée en russe en 1869.

L’Idiot, c’est l’histoire du prince Mychkine, un épileptique profondément bon, sans orgueil, sans égo et sans argent qui tombe amoureux d’une femme qui se considère indigne de lui. Pour nous aider à comprendre l’ampleur de l’œuvre, on a demandé à Catherine Vidal et Étienne Lepage d’imaginer la version actuelle de Dostoïevski.

TOUT D’ABORD, POURQUOI DOSTOÏEVSKI AUJOURD’HUI?

Étienne Lepage : Pour exactement ce que Dostoïevski est! L’Idiot pense aux autres, il n’a pas d’ego, pas d’orgueil, une grande empathie. C’est un épileptique et ça fait qu’il est un peu déconnecté. L’Idiot nous dit (sans vraiment nous le dire) qu’il faut arrêter d’être égoïste. C’est très actuel comme réflexion. Aujourd’hui on lutte contre l’illusion de la perfection. Mais il y a la même idée de perdition des valeurs, la question spirituelle, etc. En réalité on s’isole, en s’isolant on se déshumanise.

EST-CE QUE DOSTOÏEVSKI SERAIT FÉMINISTE AUJOURD’HUI?

Catherine Vidal : Pas féministe… Il est fondamentalement dans une polyphonie complexe. Difficile de savoir où il se place réellement.

Étienne : Il serait un essentialiste. Le combat de l’humain est un combat humain et va au-delà des sexes.

QU’AURAIT-IL PENSÉ DE DONALD TRUMP?

E : Le jeune Dostoïevski ne l’aurait pas aimé parce qu’il était progressiste, socialiste, révolutionnaire. Par contre, il change avec l’âge, il retrouve la religion, le nationalisme et devient slavophile. Il a un côté populiste et se met à croire que le peuple russe va sauver le monde.

Il a aussi un côté conservateur nostalgique. En fait, il pourrait connecter un peu avec le côté « Make America Great Again » mais pas avec le côté cheap de Trump. Dostoïevski voulait des choses hot : de la sincérité…  pardon, partage, il est contre la démocratie et aimerait bien une dictature humaniste. Des grands désirs de générosité.

A-T-IL UN PARALLÈLE CONTEMPORAIN?

E : J’ai pensé aux artistes du Refus Global. Dans le sens où avant d’être un trésor national, il a eu beaucoup de bâtons dans les roues, disons.

ÇA SERAIT QUI COMME VEDETTE EN 2018?

E : Ce n’est pas une vedette!

SERAIT-IL UN MILLENIAL?

C : Mathématiquement parlant, oui, mais il s’insurgerait contre cette étiquette inventée par l’industrie du marketing!

SERAIT-IL UN ARTISTE ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX?

Unanimement : non

IL HABITERAIT DANS QUEL QUARTIER À MONTRÉAL?

E : Il serait né dans Hochelaga, il aurait grandi en pensionnat, il aurait fait ses études en colocation, il aurait déménagé au fur et à mesure que les quartiers se gentrifient, il aurait fait quelques années au parc Émilie Gamelin, quelques tours en prison et aujourd’hui il serait dans Sainte-Marie.

IL ÉCOUTERAIT QUOI COMME MUSIQUE?

C : En ce moment il écoute en boucle, couché les yeux fermés, Glosoli de Sigur Rós, Fratres d’Arvo Part interprété par Gil Shaham.

QUELLES SERAIENT SES INTENTIONS/REVENDICATIONS ARTISTIQUES AUJOURD’HUI?

E : La quête collective, comment on fait ensemble pour retrouver une moralité et une humanité. On a toujours la tentation de la déchéance et de l’orgueil, c’est très moral. Sa recherche de sens est encore présente aujourd’hui.

C : Analyser l’âme humaine dans tous ses replis. C’est là où se situe sa pertinence! Ce sera toujours actuel.

IL AIMERAIT LIRE QUEL ÉCRIVAIN/DRAMATURGE QUÉBÉCOIS?

E : Daniel Grenier pour le côté épique de son écriture, surtout dans L’Année la plus longue.

C : Étienne Lepage pour jeter un coup d’œil sur ce qu’il a fait de son idiot!

S’IL FALLAIT METTRE SA VIE EN SCÈNE, QUEL ACTEUR INCARNERAIT SON PERSONNAGE?

E : Jack Nicholson.

C : Christian Bale ou Daniel D. Lewis.

POUR QUI AURAIT-IL VOTÉ AUX DERNIÈRES ÉLECTIONS PROVINCIALES? FÉDÉRALES?

E : Pour le bloc ou Option Nationale peut-être? En même temps ce n’est pas quelqu’un de démocratique. Il aurait trouvé ça triste des débats. La game de la politique institutionnalisée l’aurait beaucoup dégouté. Il aurait surement voté pour des nationalistes!

********

Si ça vous dit de voir la création de Catherine Vidal et Étienne Lepage sur scène, rendez-vous au TNM du 20 mars au 14 avril prochain!

Cliquez ici pour les détails.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit