Julien Belli

Sexe & Phentex

Ok, je vous l’accorde : les résidences Soleil ne semblent pas être la destination la plus sexée de l’humanité. C’est que niveau sexualité, on imagine très bien des vieillards se faire la tendresse innamorratta tantooo tantooo en spoonant comme le couple attendrissant. Ça, ça va.
Se caresser l’avant-bras avec une p’tite main tremblotante et un regard plein de nostalgie?
Ça va.
S’échanger des p’tits becs secs entre deux sucres à la crème?
Ça va aussi.

La sexualité des aînés, on l’aime tendre, on l’aime cute. Ni trop dérangeante, ni trop choquante!

Et si aujourd’hui on s’éloignait des idées préconçues et qu’on osait évoquer des situations du genre “deux femmes âgées de 74 ans font du sexe oral” ou “un homme et une femme de 70 ans viennent de se rencontrer et expérimentent le doggy style”, est-ce que vous ressentiriez un p’tit malaise? Vous savez, ce même damné p’tit vertige qui nous habite quand on imagine nos parents faire l’amour?
Yep, dans les deux cas, on confronte un tabou.

“Non, mais arrête, Julie! Des vieux, ça ne baise plus! Les érections sont flasques, la lubrification ne doit pas être abondante que l’yabe pis avoir des relations avec une hanche artificielle ou frencher avec un dentier, ça doit avoir ses limites!”

Eh bien on pourrait être surpris!
Le but de la sexualité demeure d’avoir du plaisir et bonne nouvelle, l’intérêt pour le plaisir ne diminue pas avec l’âge!
Atteindre le 7e ciel au 3e âge?
OUI MADAME! La vie sexuelle peut bel et bien y être présente. Présente, quoique différente.

Faisons face à une réalité plus que certaine : on se dirige tous (du moins, on l’espère) vers l’âge d’or. Au Québec, l’espérance de vie est de 80,2 ans pour les hommes et de 84,1 ans pour les femmes, sans compter que ce deadline est en constante mouvance : les hommes gagnent 4 mois d’espérance de vie par année, comparativement à 2 mois par année pour les femmes1.

Avec de la chance, on va tous devenir des p’tits vieux et avec de la chance, on va combiner jouissance et sénescence!

On semble avoir tendance à mettre toutes les personnes vieillissantes dans le même panier et à conclure que leurs belles années de relations sexuelles sont derrière elles. Certes, le corps va répondre différemment aux stimuli sexuels. Il évolue, mais il ne devient pas nécessairement déchu. Si l’on se compare éternellement à cette jeunesse aux érections béton et aux orgasmes éblouissants en lui attribuant le monopole de la vie sexuelle épanouie, pensons-y, on se dirige tous vers un mur!

65 ans? BANG! Finito la sexualidad!

“Tu sais, avec toutes les nouvelles pilules pour les érections qu’on trouve, le 3e âge fait ça comme des lapins !”.
Ça, c’est ce que scande le personnage de Frankie dans la série Grace et Frankie, qui porte justement sur la vie relationnelle et sexuelle des aînés. Frankie est-elle dans le champ?
Pas tant!

À un certain âge, on n’aura peut-être plus la capacité de courir, mais ça ne veut pas dire qu’on va arrêter de marcher pour autant!

Une étude menée auprès d’un échantillon de plus de 3000 Américains rapporte que la moitié des gens âgés de 65 à 74 ans ont une vie sexuelle active, ce qui est aussi le cas chez le quart des aînés âgés de 75 à 85 ans.
Tiens donc!

Le divorce, les séparations ou le veuvage ne sont plus automatiquement des raisons de prendre sa retraite d’une vie sexuelle active. Au Canada, on a même remarqué une hausse de certaines ITSS chez les gens âgés. En moins de 10 ans, les cas de chlamydia ont triplé chez les 60 ans et plus alors que les cas de gonorrhée ont plus que doublé 2. Cette réalité a d’ailleurs incité l’Agence de la santé publique à publier un guide de soutien pour adapter les interventions auprès des aînés.

N’en doutons plus, au-delà de 60 ans, ça peut bouillonner sur différents plans. Orientation, identité, pratiques, désir, attirance… Allons donc jeter un ptit coup d’œil dans la culture populaire pour pointer du doigt des exemples de vécus rayonnants, tout en scandant un beau gros AH BEN QUIN!

Salutations à Caitlyn Jenner qui, on se rappelle, a commencé sa transition pour vivre telle la femme qu’elle est à 65 ans.

Mes hommages à Holland Taylor, 73 ans et à sa conjointe de 41 ans, Sarah Paulson (qu’on a pu voir dans la série American Horror Story). Une femme âgée en couple avec une personne de même sexe plus jeune qu’elle? OUI.

Charlie Chaplin a eu son dernier enfant à 73 ans et la légende raconte qu’il n’aurait pas procréé en fixant sa conjointe dans le blanc des yeux…

Parce qu’on le sait; Clint Eastwood, 86 ans, peut être identifié comme étant un sex-symbol, tout comme Robert Redford et Warren Beatty (79 ans), sans compter que George Clooney (55 ans) n’est pas prêt de perdre son titre. Mais une femme âgée? Eh bien bonjourno à toi, grand-maman qui flirty-flirt avec le copain de sa petite-fille, dans la publicité des Producteurs de lait du Québec! Ça fait du bien de voir une femme âgée désirante et désirable!

Alors voilà : à travers ce corps ridé, mais pas nécessairement fané, le désir et le vécu sexuel peuvent demeurer de précieux aspects identitaires.

C’est vrai que la vie sexuelle peut être affectée par un état de santé (mentale ou physique) et que le vieillissement peut amener son lot de plus ou moins gros bobos. Il peut y avoir un dark side dans le fait de vieillir, mais il peut aussi y avoir un bright side. Vous savez, celui qu’on ne met pas souvent en lumière et qu’il pourrait être rassurant de considérer davantage?!

Après tout, vieillir ça s’accorde joliment avec jouir!

Pour lire une autre chronique de Julie Lemay : “Sa tête sur ton épaule”

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up