Elie Chap

En quête du meilleur café de Montréal // Le Pista

Les cafés sont des oasis les matins trop gris. On y entre comme dans un sanctuaire, avec le sentiment d’être à l’abri. On s’y sent bien: ça doit être l’odeur de café qui flotte, le vrombissement rassurant des machines ou bien le regard berceur des baristas. Certains y vont seuls pour être parmi d’autres esseulés, d’autres y vont pour fuir ou retrouver quelqu’un, et certains, les travailleurs autonomes y trouvent les plus beaux des bureaux. Le café Pista incarne ce genre de lieu, on y trouve ce que l’on cherche, et accessoirement on y boit de bons lattes.

On aime l’esthétique recherchée et le pastel tiré tout droit d’un Wes Anderson.

Le Pista baigne constamment dans la lumière, le soleil étant son meilleur complice. Carrelage alvéolé, plafond doré, comptoir immaculé, sommes-nous dans une ruche? On aime l’esthétique recherchée, le pastel tiré tout droit d’un Wes Anderson, les longues tables qui incitent aux partages, les banquettes qui rappellent les «diners» et les tabourets pour les plus pressés.

Les baristas qui y travaillent sont pour la plupart des bonzes du café et participent souvent à des concours, question de faire valoir le Pista. La cuisine offre également de bons petits plats pour accompagner votre café, à essayer, la fameuse tartine avocat œuf poché, un régal. Vous l’avez deviné, on le recommande vivement!

Entrevue avec Maxime Richard, fana de café et proprio du déjà incontournable Pista.

Fiche technique

Date d’ouverture : 2016, 500 Beaubien Est. 

Machine utilisée : Slayer Espresso

Café de prédilection : Kittel\Pilot\Anchored\Zab

Proprio : Maxime Richard

Mot de passe WiFi : pistapista

Petit Latte : 3,75$ (tx incl.)

Conseil de vie des baristas: «on a beau avoir l'air de p’tits kids avec nos tuques
de yo pis nos running shoes, on n’est pas moins sommeliers du café». - Gabrielle et Julien


Peux-tu me parler de toi, ton parcours, ton idée d’ouvrir un café, et aussi ton idée de café mobile.

J’ai parti le projet Café Pista il y a trois ans, dans le but de rendre accessible le café spécialisé dans les rues de Montréal. Notre Café à vélo est le premier en Amérique du Nord à fonctionner à la pédale, le projet est issu d’une collaboration entre le projet de deux étudiants à Londres en design industriel et moi. Sans expérience entrepreneuriale, à 20 ans, c’était une excellente façon d’apprendre et de faire grandir le projet au fur et à mesure. Trois ans plus tard, Café Pista a maintenant trois bars mobiles en rotation aux événements, fait plus de 300 événements, un café pignon sur rue et une formidable équipe.

Fun fact : On voulait, au début, utiliser le marc de café comme combustible pour faire fonctionner la machine à café.

Maxime sur son café mobile.

Quelle chanson joue le plus dans ton café?

Disons que les bands officiels du Café Pista sont ~ Men I Trust ~ Black Marble ~ BadBadNotGood.

Crois-tu que la profession de barista est prise au sérieux? Peut-on en faire une carrière?

Les humains derrière le bar des cafés spécialisés sont très sérieux à montrer que ce n’est pas trop sérieux ce que l’on fait. Chez les baristas que je connais, il y en a plusieurs qui ont poussé leurs connaissances pour en faire une carrière et qui possèdent même des certificats et diplômes pour leurs expertises.

Est-ce que chaque café attire sa propre clientèle, comment perçois-tu la tienne?

Oui et non, la plupart de la clientèle rayonne autour de celui-ci. Je pense que la clientèle reflète la mixité du quartier et le café spécialisé a la chance de regrouper des gens passionnés et passionnants ensemble, autour d’une belle excuse.

Y a-t-il trop de café à Montréal?

Jamais!

Que veux dire pour toi 3e vague, et que sera la 4e vague?

La 3e vague pour moi, c’est ce qu’est le vin nature est au vin traditionnel: une façon de revoir un classique avec un breuvage qui correspond aux arômes de son terroir. Derrière tout ça, il y’a aussi une éthique de travail de la ferme à la tasse et un souci d’offrir de la qualité. Ce qui s’en vient pour le café sera sûrement des concepts plus circulaires, avec des produits de plus en plus faits maison. Comme un café-roastery-bakery-restaurant-ish.

Pour lire un autre café de Montréal : « En quête du meilleur café // Odessa »

——-

document.getElementById('ShopifyEmbedScript') || document.write('');

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Comment trouver sa job idéale grâce au réseautage

Vous êtes peut-être à un 5 à 7 de changer votre carrière (ou votre vie).

Dans le même esprit