Pourquoi vous avez déjà oublié vos résolutions du Nouvel An

URBANIA et la Banque Nationale s'associent pour vous faire découvrir la psychologie des bonnes habitudes.

Selon une idée assez répandue, ça prendrait 21 jours pour adopter une nouvelle habitude. Vu que c’est pas mal le nombre de jours écoulés depuis le début de l’année, ça voudrait dire que vos belles résolutions sont toutes bien intégrées dans vos vies et que manger mieux/bouger plus/mettre 10 % de votre paye de côté ne vous demande plus aucun effort, right ?

Ouin, c’est ce que je pensais. Bonne nouvelle : c’est pas vraiment de votre faute. L’histoire des 21 jours, c’est un mythe. Cette théorie vient du chirurgien Maxwell Maltz, qui racontait dans son best-seller paru dans les années 60, Psycho-Cybernetics, que ça prenait environ 21 jours à un amputé pour s’ajuster à la perte d’un membre. Depuis, dans un genre de grand jeu de téléphone arabe collectif, cette idée est devenue pour bien du monde la certitude que ça prend 21 jours pour adopter une habitude.

Dans les faits, ça peut être pas mal plus long que ça. Ça dépend du comportement à changer, de vos valeurs, de votre faculté d’auto-analyse et de votre niveau de motivation.

Pourquoi certaines résolutions s’oublient en aussi peu de temps qu’il faut pour dire « janvier » ?

Une habitude, « c’est d’abord et avant tout un comportement qui nous définit, quelque chose qu’on fait d’emblée et à répétition », m’explique Martin Joly, qui termine un doctorat en psychologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Pour en adopter une nouvelle, il faut qu’elle « soit en accord avec vos valeurs », poursuit Martin Joly. Ça implique de vous avouer vos motivations les plus secrètes, voir limite gênantes. Par exemple, si ça fait trois ans que vous économisez pour une mise de fonds, mais que vous avez toujours juste 342,50 $ dans votre REER, ça se pourrais-tu que dans le fond, ça vous tente pas tant que ça de devenir propriétaire, mais que vous faites semblant pour faire plaisir à vos parents ?

Il faut être ultra-honnête avec vous-mêmes et ne pas avoir peur de gratter pour comprendre ce qui vous motive.

Le neuf pousse le vieux

Une autre raison pour laquelle on a tant de misère à intégrer un nouveau comportement dans nos vies, c’est qu’il y a juste 24 heures dans une journée. Fait que quand on se dit qu’on va aller au gym trois (oui, oui, trois) fois par semaine, on oublie souvent que ça veut dire laisser tomber trois 5 à 7 ou encore clencher une série pas mal moins vite.

« Si vous cessez de sortir avec vos ami. e. s, une habitude qui répond à un besoin social, pour faire un sport solitaire, il y aura un manque ».

Ce sont des mathématiques simples à première vue. Le problème, explique Martin Joly, c’est que les activités qu’on met de côté répondent à des besoins différents du gym. « Si vous cessez de sortir avec vos ami. e. s, une habitude qui répond à un besoin social, pour faire un sport solitaire, il y aura un manque », explique-t-il. Il faut les anticiper pour pouvoir les combler ailleurs, ou bien se préparer mentalement au défi.

L’équilibre entre ténacité et rigidité

On a aussi tendance à être trop ou pas assez rigide dans notre désir de changement. « Les premières fois que vous faites un nouveau geste, ça peut être inconfortable », dit Martin. Résultat : on se décourage et on abandonne, alors qu’il faudrait peut-être juste réévaluer l’objectif. Si, par exemple, vous vous êtes juré d’enfin prendre des REER, visez une somme raisonnable par rapport à votre salaire. Et si vous peinez à mettre les sous de côté, évitez de revoir votre objectif trop à la baisse. Passer de « cette année je mets 10 000 dollars dans mon CELI » à « cette année je dépense moins », c’est trop lousse.

L’entourage : un élément clé

Personne n’aime se faire dire quoi faire, mais une dose de bonne vieille peer pressure ne fait pas de tort. Si vous souhaitez moins consommer cette année, mettez vos amis dans le coup. Ils pourront vous achaler avec le fameux « En as-tu vraiment besoin ? ». C’est peut-être tout ce qui vous manque pour retourner le joli morceau de linge acheté sur un coup de tête.

Voilà, c’est un peu comme ça que ça marche, les habitudes. C’est absolument possible de les changer, même si ça prend pas mal plus que 21 jours !

******

Pour trouver plus de trucs pour adopter de meilleures habitudes financières, c’est par ici!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Est-ce que CHOM joue vraiment toujours la même maudite musique ?

Les gens aiment beaucoup se moquer de CHOM et dire qu'ils jouent toujours les même trois criss de tounes. On a vérifié si c'était vrai.

Dans le même esprit