Pourquoi je ne dors plus depuis que j’ai bingé la saison 4 de Black Mirror

Heureux, vous qui croyez que la saison 4 de Black Mirror n’est qu’une fiction.

C’était quand, la dernière fois où vous avez passé une journée sans téléphone, sans ordinateur ou sans réseaux sociaux? La question vous angoisse? Black Mirror l’a bien compris. Psyché de nos peurs contemporaines, la série est parvenue à dresser, en quatre saisons, le portrait d’un monde dystopique où la technologie aurait pris le dessus, pour le meilleur et surtout pour le pire.

Quand la première saison est sortie, en 2011, les critiques l’avaient trouvée déroutante et philosophique. Et puis le monde a découvert que la technologie était addictive, qu’un Président américain pouvait devenir ingérable sur Twitter et que la NSA pouvait facilement espionner la terre entière.

Pas plus rassurant, les fans de Black Mirror ont réalisé que Charlie Brooker, le créateur de la série, avait un certain talent pour anticiper la réalité. Souvenez-vous de Nosedive, le premier épisode de la saison 3. Lacie, une trentenaire wannabe vit dans un univers futuriste à l’esthétique pastel. La particularité de son monde : chacun peut noter son prochain, via son téléphone. Bonnes ou mauvaises, ces notes ont un impact sur les quartiers que Lacie peut habiter ou sur le type de voiture qu’elle est en droit de louer. Le public a apprécié, les Chinois sans doute un peu moins, puisqu’un système similaire, Sesame Credit, pourrait devenir obligatoire en Chine, en 2020.

Alors, doit-on s’attendre à ce que la nouvelle saison de Black Mirror devienne réalité? J’ai fait ma petite enquête, interrogé des chercheurs et passé pas mal de temps sur des forums obscurs (c’est à ça que sert l’hiver, non?). Voici mon top 3 des anticipations plausibles les plus déprimantes. Attention, spoilers.

Tes enfants tu espionneras

Dans le second épisode de cette nouvelle saison, une maman angoissée insère une puce dans la tête de sa petite fille afin de la suivre à la trace. Résultat : non seulement tous ses déplacements sont observables en temps réels, mais la maman peut visualiser ce que voit sa fille et, au besoin, flouter ce qu’elle estime choquant. Un chien qui aboie, une scène érotique dans un film, du sang sur le sol : la petite ne verra qu’une scène pixélisée. Pratique pour éviter les traumatismes, un peu moins pour apprendre la vie.

Or, suivre ses enfants à la trace, c’est déjà possible. Le logiciel Mspy, dont le slogan est « savoir, prévenir, protéger », propose une gamme complète de services pour avoir le contrôle sur les activités et déplacements de ses enfants. De son côté, l’entreprise Weenect vend des balises GPS à fixer sur les jeunes, les séniors, les chiens et les chats. Et plusieurs entreprises implantent déjà des puces dans la main de leurs salariés.

 

« Si la visualisation basée sur un capteur cérébral nécessiterait des années de recherche, équiper un enfant d’une caméra relève du plausible. »

Côté visualisation, on n’est pas très loin non plus. « Si la visualisation basée sur un capteur cérébral nécessiterait des années de recherche, équiper un enfant d’une caméra relève du plausible », m’a expliqué Andéol Evain, auteur d’une thèse sur les interfaces cerveau-machine. D’ailleurs, Sony et Samsung développent actuellement des lentilles connectées capables de prendre des vidéos. Ces lentilles se rechargeraient toutes seules grâce à l’énergie produite par les mouvements des yeux. Quant au floutage sur commande, il y a peu de recherches sur le sujet, mais rien d’impossible : « Perturber légèrement l’activité du cerveau dans les aires cérébrales suffirait probablement pour que le sujet voie flou. Même flouter une partie de la vision sans tout flouter semble assez crédible. Il faudrait alors cibler plus précisément quelle zone cérébrale perturber », affirme Andéol.

Des robots-tueurs tu te protégeras 

Dans l’épisode Metalhead, des « chiens robots » sont en passe d’éradiquer l’humanité. Leur technique : implanter une puce GPS dans leur proie humaine, et les traquer, encore et encore. Chances d’en réchapper : proches de zéro.

Alors, fantasme ou réalité? « L’intelligence artificielle en est encore à ses balbutiements. Ça peut sembler bizarre, mais une arme qui tire des puces GPS c’est sans doute beaucoup plus simple à fabriquer qu’un robot capable de se déplacer rapidement, avec agilité, tout en prenant des décisions de terrain efficaces. Cela dit, je ne vois pas d’impossibilité technique majeure sur le long terme », poursuit Andéol.

Un risque renforcé par le fait qu’il n’existe pas de législation claireles compagnies d’armement ne se privent pas pour développer des robots armés autonomes. Une situation qui inquiète fortement les spécialistes de l’intelligence artificielle, dont Steven Hawking et Elon Musk, qui ont plusieurs fois interpellé les Nations Unies à ce sujet.

Les souvenirs numériques tu exploiteras

Vous vous faites renverser par une voiture dans la rue. Pour toucher des dommages et intérêts, vous devez prouver à votre assureur que l’accident a bien eu lieu, et que c’est l’automobiliste qui est responsable. Dans l’épisode Crocodile, rien de plus simple, un petit tour dans les souvenirs des témoins de l’accident, et le tour est joué.

Si la science est loin d’une telle performance, notons qu’un groupe de chercheurs est déjà parvenu à effacer des souvenirs spécifiques chez une limace.

Mais les compagnies d’assurances ont-elles besoin d’aller jusque là? Après tout, vos réseaux sociaux, eux, n’oublient rien. Les compagnies d’assurance s’en servent même déjà pour traquer la fraude. Pas toujours de manière très légale, certes. Et puis, si vous utilisez Google, possédez un smartphone ou si votre voiture est équipée d’un GPS intégré, il y a de fortes chances que tous vos déplacements soient déjà stockés quelque part, que vos outils soient éteints ou allumés.

 

Si vous utilisez Google, possédez un smartphone ou si votre voiture est équipée d’un GPS intégré, il y a de fortes chances que tous vos déplacements soient déjà stockés quelque part, que vos outils soient éteints ou allumés.

Pas de smartphone? Pas de problème. Depuis les années 1990, la plupart des grandes villes disposent de caméras. La Chine, toujours elle, aura installé une caméra pour 2 habitants en 2020. Depuis peu, les caméras intelligentes permettent également de comparer les visages à une base de données en temps réel et donc d’identifier des individus. Comme si votre visage était votre carte d’identité, en somme. Plus récemment, des algorithmes ont même rendu possible l’évaluation de comportements en direct. L’objectif : prévenir des infractions en temps réel. Pratique? Très, sauf si votre pire ennemi est aux commandes.

Bonne chance.

— —

Merci à la gang de développeurs d’Adfab pour leurs éclairages techniques.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Est-ce que CHOM joue vraiment toujours la même maudite musique ?

Les gens aiment beaucoup se moquer de CHOM et dire qu'ils jouent toujours les même trois criss de tounes. On a vérifié si c'était vrai.

Dans le même esprit