Vous possédez un divan ? Faites-vous 20 $ grâce à ce recours collectif !

Il était une fois des fabricants canadiens de mousse de polyuréthane qui avaient décidé de créer un cartel pour faire gonfler les prix de la matière.

C’est un véritable conte de Noël!

Il était une fois des fabricants canadiens de mousse de polyuréthane qui avaient décidé de créer un cartel pour faire gonfler les prix de la matière.

Pendant treize ans, les pauvres consommateurs canadiens déboursaient donc bien trop cher pour leur mobilier rembourré.

Les choses ont changé lorsque quatre cabinets d’avocats ont décidé d’intenter une action collective contre les brigands.

Selon l’indispensable organisme Éducaloi, « l’action collective est une procédure judiciaire qui permet à une personne d’entreprendre une poursuite au nom de tous ceux qui se trouvent dans une situation semblable à la sienne. Une seule personne peut ainsi obtenir justice pour des dizaines, des centaines ou même des milliers d’individus en même temps. Toutes ces personnes s’appellent les “membres” de l’action collective. Si l’action est gagnée, les membres peuvent recevoir une somme d’argent ou un autre dédommagement sans avoir à aller individuellement devant le tribunal. »

Et ça adonne que les justiciers de la mousse ont gagné, amassant une cagnotte de 38 millions de dollars! Somme qui doit maintenant être redistribuée parmi les consommateurs floués, ceux qui ne recherchaient qu’un peu de confort coussiné…

Toute personne ayant acheté des matelas, des sofas et des fauteuils fabriqués au Canada, entre 1999 et 2012, peut maintenant réclamer sa part d’au moins 20 $.

… Juste avant les Fêtes! Une façon d’acheter un joli lot de cannes de Noël ou de faire un don à un organisme qui prend soin des autres.

Bravo! Vive la justice!

Comment recevoir vos 20 $?

Intéressé? Vous pouvez soumettre une réclamation pour l’achat des produits suivants, s’ils ont été fabriqués au Canada :

  • Matelas
  • Chaises de bureau rembourrées
  • Fauteuils rembourrés
  • Canapés à deux places
  • Canapés à trois places et canapés d’angle
  • Sous-tapis
  • Assises de tapis
  • Thibaudes (Google vient de nous apprendre qu’il s’agit d’une doublure de tapis)

Trois étapes permettent de recevoir l’argent par la poste :

  1. Prendre une photo de l’étiquette du matelas, d’une chaise rembourrée, ou d’un fauteuil;
  1. Aller sur moussepayante.com;
  1. Remplir le formulaire.

Et vous avez jusqu’au 6 février 2018 pour le faire.

Spam ou action collective?

Des fois, on voit passer des offres d’argent facile qui nous semblent trop belles pour être vraies. Comment savoir si on a affaire à un véritable cas juridique ou plutôt à un spam orchestré par des pas fins?

On a demandé à Me Michaël Poutré, responsable veille et validité juridique chez Éducaloi, de nous donner des outils pour vérifier la légitimité des actions collectives.

Voici ses trucs : « On peut consulter l’outil de l’Association du Barreau canadien. Au Québec, il y a aussi le registre de la Cour supérieure. Et on peut toujours communiquer avec le Fonds d’aide aux actions collectives. Généralement, les annonces du type “mousse payante” indiquent quel(s) cabinet(s) d’avocats est responsable du recours, donc il est aussi possible de consulter leur site Web. Les registres ne sont pas toujours à jour, d’où l’intérêt d’aller vérifier directement sur le site des cabinets. »

Voilà qui est bon est à savoir! Or, nul besoin de vous faire aller l’inspection, dans le cas de votre mousse de matelas… On a fait le devoir pour vous. Go, les 20 $!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up