Pokémon Sleep : quoi en penser ?

Réflexions d'une fan.

Grosse nouvelle : la Pokémon Company qui avait réussi à faire de la marche un divertissement avec Pokémon Go, s’attaque maintenant au monde des rêves. Avec Pokémon Sleep, on pourra continuer la chasse au Pokémon pendant qu’on dort, dès 2020…

On a encore peu de détails sur le gameplay, mais l’entreprise a annoncé en conférence de presse que le jeu fonctionnera grâce à un appareil appelé Pokémon Go plus + (notez l’originalité ici) qui va capter les données de sommeil et les transmettre au téléphone intelligent du joueur via Bluetooth. Ça permettra ensuite au jeu d’adapter l’expérience utilisateur. En bref, un peu comme une montre intelligente peut le faire. Les fans ont beaucoup réagi sur Twitter et Twitch à l’annonce de la sortie du jeu. Ils ne sont pas tous convaincus et je les comprends… Il faut tout de même souligner la volonté qu’a Nintendo et la Pokémon Company de toujours innover leur gameplay et de rendre leurs jeux chaque fois plus interactifs.

La vidéo de promotion est aussi super catchy et j’avoue que, quand j’avais 6 ans, c’était clairement mon rêve de dormir avec Togepi.

Quand Pikachu te regarde dormir

J’ai toujours aimé Pokémon. J’ai grandi avec cette passion, que dis-je, ce culte, toute ma jeunesse. De quatre à dix ans, j’étais un pur produit de cet univers avec tout le merch qu’on peut imaginer : les jeux, les cassettes, les livres, les bonbons, les vêtements, les figurines et j’en passe… mais je n’achèterais pas Pokémon Sleep pour les mêmes raisons que Google Home et Alexa ne rentreront pas dans mon appart, parce que selon moi, ce sont des outils de surveillance (oui, je suis cette fille qui a un sticker sur sa caméra d’ordi). Vous me direz que mon téléphone intelligent m’espionne déjà et je vous répondrai que je le sais et que ça me terrorise. Pas besoin d’en rajouter une couche!

En fait, un jeu connecté qui emmagasine nos données de sommeil quand on est majeur et vacciné et qu’on a consenti aux termes d’utilisation, tsé, l’affaire que tout le monde lit, je ne vois pas de problème avec ça (même si ce jeu me donne des vibes de l’épisode de Futurama où ils mettent des publicités dans les rêves des gens). Je crois qu’au bout d’un moment, en tant que consommateur, on doit être conscient de la nature de ce qu’on achète et des plateformes qu’on utilise.

Le développement des technologies se fait si vite que collectivement, on a du mal à suivre.

SAUF QUE, mettre dans le lit d’un enfant un objet qui emmagasine ses données de sommeil, c’est une autre histoire. En 2015, des centaines de milliers de données d’enfants ont été hackées avec les jouets connectés VTech et ce ne sont pas les seuls cas du genre qui ont fait les manchettes.

Nous n’avons plus de vie privée et ça ne devrait plus être une surprise pour personne. Je ne dis pas que c’est acceptable, c’est un état de fait. Je suis toujours étonnée des réactions de surprise quand un nouveau scandale de vol de données survient  (on se rappelle du scandale Cambridge Analytica et de Mark Zuckerberg qui explique l’internet aux sénateurs américains…).

Le développement des technologies se fait si vite que collectivement, on a du mal à suivre. Très peu de gens se posent des questions avant de télécharger une application : d’où vient-elle, quelles permissions demande-t-elle, comment est-ce qu’elle fonctionne? Par contre, je crois qu’on a une responsabilité en tant qu’adulte de protéger les tout-petits de tout ça. Un enfant de quatre ans qui a un compte Instagram, qui parle à sa Barbie derniers cris ou qui joue à des applications douteuses sur son iPad n’a pas consenti à ce qu’on collecte ses données.

Le but ici n’est pas de faire la morale à qui que ce soit. Je crois juste qu’avec l’avènement de ce genre de jeu ou d’appareil, il faut se poser les bonnes questions pour se protéger et protéger les autres.

Voyons, pourquoi j’ai sommeil tout à coup?

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit