La playlist de Dany Placard

Placard nous met dans l'ambiance pour son album Full Face, qui sort vendredi.

Depuis qu’on a écouté Full Face (et vu son fou vidéoclip), on se peut peut plus d’attendre vendredi pour enfin connaître le reste de l’album du même nom (le lancement de Full Face a lieu ce jeudi à l’Esco). Pour patienter, on a demandé à Dany Placard de nous mettre dans l’ambiance avec une playlist de son cru. 

«Comme l’été ne semble pas vouloir partir, j’ai rien renouvelé côté musique. J’écoute les mêmes disques depuis le début juin. Je suis encore dans le mood de boire du rosé à 4 h l’après-midi pis je trouve ça ben correct. Un coup le frette arrivé et je changerai de buzz, mais pour l’instant c’est encore l’été 2017 dans ma tête.»

Cold little heart de Michael Kiwanuka
Album Love and Hate
«Je trouve ça particulièrement baveux de commencer un disque avec une toune de 9 h 58. Cette toune est parfaite, autant le son de la batterie que celui de la voix, les arrangements de cordes et le texte sont fous raides.»

Lost dreams de Feist
Album Pleasure
«J’ai toujours ben aimé Feist et tout particulièrement cette toune-là, pourquoi? Parce que durant l’intro de guitare, ça noise en sale, y’a du bruit de fond… je trouve ça génial que des artistes de ce niveau décide de laisser passer une telle chose. La prise était parfaite, je suppose? À mon avis OUI!!»

Half full glass of wine de Tame Impala
EP Tame Impala
«Je me suis remis là-dedans cet été et ça ne lâche pas. Cette toune est tirée de leur premier EP, pour moi c’est ça du Tame Impala et le ralentissement au début de la toune m’a toujours fait tripper.»

Let’s go fucking mental de Brian Jonestown Massacre
Album Who kill the Sgt. Pepper
«J’ai choisi cette toune-là, mais j’aurais pu dire le disque au complet. J’ai écouté ça tout l’été en soupant dans ma cour les soirs de canicules. Cet album est un gage de bonne digestion, fiez-vous sur moi.»

Under the pressure de War on drugs
Album Lost in the dream
«J’ai découvert sur le tard pis chu crocheté ben raide. C’est une belle chanson longue qui semble s’arrêter et qui repart avec un deuxième souffle de mongole. Y’a des chansons qu’on écoute parfois, elles nous captivent, mais pas à 100 %, on pourrait entretenir une conversation ben relax en l’écoutant. Celle-là non et jusqu’à la dernière seconde du noise à la fin.»

Pour tout savoir sur Dany Placard, c’est par ici!

Et pour écouter la playlist de Matt Holubowski, c’est par là!

URBANIA débusque l'incongru, magnifie l'ordinaire et porte son regard au-delà des lieux communs et des sujets galvaudés. Avec un sourire en coin.

Du même auteur