Plan quinquennal visant à rendre le patinage artistique intéressant

La Fédération internationale de patinage artistique a lancé récemment un plan stratégique ayant pour but de renouveler l’enthousiasme du public envers le patin de fantaisie. Extraits choisis. Phase 1 – Février 2009 Afin de contrer le désintérêt du public lors de figures simples telles les arabesques, la compétition par couples se déroulera désormais de la façon suivante : deux couples de patineurs effectueront leur routine simultanément sur la même patinoire. Ainsi, lorsque l’un des duos présentera une très plate arabesque, l’autre se pitchera mutuellement dans les airs dans un émouvant triple boucle piqué, maintenant à son plus haut niveau le stimulus à l’endroit du spectateur. Phase 2 – Octobre 2009 Évidemment, l’ajout d’un deuxième couple sur la glace augmente le risque de collision. Afin d’assurer une santé optimale aux athlètes, un équipement de protection léger et discret sera ajouté au costume habituel : épaulettes, jambières, casque, etc. Phase 3 – Mars 2010 Les mouvements plus dynamiques créés par la nouvelle formule à deux couples rendront vraisemblablement la tâche des juges plus ardue. Dans le but de leur permettre de bien suivre l’action, les juges seront équipés de patins, et pourront se déplacer à loisir sur la patinoire. Phase 4 – Janvier 2011 Une fois l’effet de surprise passé, alors que le public sera habitué à tout ce changement, ce dernier aura peut-être de nouveau tendance à s’endormir. Pour contrer cet effet et réveiller les endormis, les juges troqueront leurs panneaux de pointage pour des sifflets, qu’ils utiliseront au besoin. Phase 5 – Novembre 2011 C’est bien connu, la violence plaît. C’est pourquoi, dès l’automne 2011, les patineurs pourront inclure dans leur chorégraphie des figures impliquant des mises en échec à l’endroit de l’autre paire de patineurs. Phase 6 – Mars 2012 Malgré la mise en place de toutes ces mesures, un problème demeure : le spectacle offert manque encore de tension dramatique. La solution : augmenter à la fois le niveau de difficulté et le risque d’accidents potentiellement mortels. Pour ce faire, des obstacles, au nombre de deux, seront ajoutés sur la surface glacée. Ces obstacles prendront la forme de structures métalliques rouges, et seront installés à chaque bout de la patinoire. À des fins esthétiques, ces structures seront ornées de filets. Phase 7 – Octobre 2012 L’ajout d’artifices tels l’équipement et les obstacles sur la glace auront peut-être diminué le caractère gracieux du patinage artistique. Afin de donner un coup de pouce aux patineurs dans le registre de la poésie gestuelle, et surtout de faciliter leur maintien en équilibre, ils tiendront désormais une perche de bois d’environ 5 pieds de long, à la manière des funambules. Phase 8 – Février 2013 Le temps est venu d’optimiser l’ensemble des mesures prises jusqu’à présent afin de donner au patinage artistique le statut de sport enlevant. Pour ce faire, les paires de patineurs se verront remplacées par des équipes de six. Comme il y aura conséquemment beaucoup d’athlètes sur la glace, un membre de chaque équipe aura la mission d’assurer que ses coéquipiers n’entrent pas en contact avec les structures métalliques. Ils porteront le nom évocateur de «gardiens de filet». Phase 9 – Décembre 2013 L’hiver 2013 marquera l’apparition d’un disque noir sur la glace, que les patineurs de fantaisie seront appelés à pousser avec leurs perches vers l’obstacle métallique se trouvant à l’autre bout de la glace. La Fédération internationale de patinage artistique est confiante que la mise en œuvre du présent plan contribuera largement à faire rayonner le sport partout sur la planète, et à rehausser l’intérêt des spectateurs. Dès 2014, on prévoit qu’hommes et femmes de partout prendront un énorme plaisir à assister, enthousiastes, aux toutes premières games de patinage artistique.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up