naraekim0801

En colocation

Conseils à ne pas suivre

Le soleil est enfin arrivé au Québec. Pis quand il se pointe, pas ben ben longtemps après, les gens déménagent. Eh oui, dans quelques semaines, le monde vont commencer à faire leurs boîtes. Il va y avoir des gros camions partout dans les rues pis plein de vieux divans à motifs laittes sur les trottoirs. Un nouvel appartement signifie aussi peut-être: un nouveau coloc. J’en ai eu en masse dans ma vie, des l’funs pis des pas l’funs. Pis c’est ça qui m’a donné envie aujourd’hui de prendre le négatif de toutes mes expériences pour les mettre dans un seul et unique guide: celui de la pire personne en colocation.

Première étape

Tu dois arriver à ton nouveau logement et faire un petit caucus avec ton nouveau colocataire. Tu as quelque chose d’essentiel à discuter avec lui : les règles à respecter pour vivre une belle harmonie dans l’appartement. Il faut que tu puises dans tes valeurs qu’il ne peut pas contester. Du genre: une religion, le végétarisme ou même encore… une obsession pour un genre de musique quelconque. L’idéal serait que tu l’obliges à ne mettre que du Gheorghe Zamfir, Enya ou du Jorane en ta présence. Tu peux également l’empêcher d’avoir de la viande dans l’frigo. Tu veux un espace qui n’est pas pollué par une habitude malsaine et barbare. Pis si jamais il en veut vraiment, fais lui goûter tes saucisses à hot-dog végé qui goûte la bouffe à chat déjà mâchée. “Le meilleur substitut”. S’il a un gag reflex, force le à avaler. Parce que sont pas données.


Deuxième étape

Le prochain sujet que tu dois aborder avec lui est la répartition des tâches ménagères. Tu peux même proposer un système de couleurs sur un babillard que tu installeras bien visible dans le salon. Par contre, c’est important: tu dois être la première à ne pas le respecter. La plus motivée, mais la moins efficace. En plus de ne pas faire ce qui t’est assigné, prends bien soin d’empirer l’état de ce qu’il y a à faire. Laisse tes cheveux dans le fond du bain, ta nourriture pourrie dans le frigo et ta vaisselle à grandeur du salon. Tout ça, en lui reprochant chaque fois qu’il laisse traîner quelque chose.

Troisième étape

Ne te gêne pas pour emprunter régulièrement ses choses, sous prétexte que tu vis avec lui. Tu peux utiliser l’argument infaillible: “Moi, en tout cas, ça me dérange pas de te partager mes choses.” Alors que tu sais qu’il n’y a absolument rien à toi qui pourrait l’intéresser. Tu peux même rentrer directement dans sa chambre quand il n’est pas là pour te servir. Petit truc : Il est plus facile de lui prendre des choses qu’il a en grande quantité, ça paraît moins vite. Genre, des épices, des huiles ou des q-tips: gêne-toi pas. Même pas besoin de demander. T’auras juste à jouer l’innocente offensée s’il finit par te reprocher de le voler.

Quatrième étape

Par contre, de ton côté, tu prends toutes les précautions possibles pour qu’il ne puisse rien te piquer. Tu caches même ton shampooing et tes crèmes dans ta chambre, où tu as aussi ton propre mini-frigo. N’oublie pas de toujours barrer la porte de ton espace, même si c’est juste parce que tu vas fumer une clope ou prendre une douche. Tu peux même toujours avoir ta clé accrochée au poignet à l’aide d’un petit élastique. Tu as ton propre set de vaisselle et tu l’avertis bien qu’il ne doit pas y toucher. Très important qu’il ait le sien.

Cinquième étape

Invite régulièrement des gens à l’appartement, comme si vous viviez dans un crackhouse. Projet X à tous les soirs: fumer comme une cheminée à l’intérieur quand il est pas là et nier à son retour, grosses drogues injectées, plus d’alcool que d’sang dans ton système… Tout ça, vécu avec une gang qui va probablement briser 2 ou 3 items qui lui appartiennent à chaque soir qu’ils viendront se péter la face avec toi.

Sixième étape

Quand ce sera son tour d’inviter des gens : deviens ermite. Regarde-les croche, passe à côté d’eux sans les saluer et fais-les constamment sentir de trop. Encore mieux si ce sont ses parents en visite. Tu peux même leur reprocher des choses sans raisons. Ils ne sont pas résidents, ils ne connaissent pas tes règles: tire-le à ton avantage. Demande-leur de mettre leurs souliers dans le hall même si tu sais que ton voisin est kleptomane ou dormir sur un petit matelas en mousse que tu sais imbibé de pisse de ton défunt chat. “Oups.”

Septième étape

Tu peux aussi être beaucoup trop ouverte par rapport à tes relations sexuelles. Ton sujet de prédilection, même autour du premier café le matin. Ramène plusieurs partenaires à la maison et fais-le bien savoir par tes cris qui font trembler les murs. Tu peux même te rendre à une proposition de threesome.

Huitième étape

Plains-toi sans arrêt que tu n’as pas d’argent et que c’est tellement dur pour toi d’arriver. Demande lui d’être compréhensif par rapport à ta situation précaire… jusqu’à ce qu’il réalise que tu ne travailles pas et que tu dépenses sans arrêt. Tu peux même lui montrer tes derniers achats au Apple Store avec un grand sourire, alors que tu as trois loyers en retard.

Neuvième étape

Ton deuxième sujet préféré sera à quel point ta vie est misérable. Fais-lui subir ton énergie négative et parle-lui sans arrêt d’idées suicidaires que tu t’inventes pour essayer d’expliquer le reste de ton comportement. Il va se douter que ce sont des excuses mais il ne pourra rien faire… parce qu’il serait vraiment un trou de cul de provoquer quelqu’un qui a la maladie de la dépression.

Dixième étape

Quand tu réalises que t’as bientôt atteint sa limite de tolérance… choisis ce moment pour partir, un après-midi où il n’est pas là. Emballe toutes tes choses, mets-les dans le truck d’un de tes amis d’party, bloque ton ancien coloc sur tous les réseaux sociaux et disparais dans la brume sans plus jamais lui donner de nouvelles.

Ensuite, tu n’auras qu’à répéter ce processus pour tous les prochains qui suivront.

Joyeux 1er juillet à l’avance!

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

J’suis allé à une messe dans l’église à l’affiche louche sur Papineau

Toute une messe, ou tout un mess? Si le salaire de mon péché, c'est l'enfer, et bien préparez ma chambre immédiatement, j'arrive!

Dans le même esprit