Photographe de sexiness et de foufounes

Quelques questions à Vincent Fugère aka Boucane

Vincent Fugère est un photographe qui se spécialise en photo érotico-foufounesque. Il travaille en solo, et crée des séries photo, des podcasts, des magazines numériques, en plus d’être musicien! Son œil est aiguisé pour le jeu du corps avec la lumière.

Je l’avoue, non, je le clame aujourd’hui haut et fort, j’ai moi-même fait un shoot photo avec lui l’année dernière. J’admirais son talent et je voulais me voir à travers son regard. Le résultat? DE LA BOMBE!

Je me suis juste mise à m’aimer encore plus (mais sainement là). Et j’ai eu envie de lui poser quelques questions!

Outre les photos “entre l’ombre et la lumière”, tu te spécialises dans la photo de fesses (il en a pris plus d’une centaine à ce jour). Pourquoi tu aimes ça prendre des founes en photo?
Franchement, le fait qu’on mysticise certaines parties du corps m’épate. Y a des jours où je vois des foufounes et je trouve ça beau et d’autres que je les regarde et je vois juste des sacs de gras qui existent pour améliorer le confort. Peut-être que je suis un peu désensibilisé, mais ma perception jumpe vraiment d’un à l’autre sans que j’aie trop le contrôle. L’idée qui m’intéresse davantage, par contre, c’est le concept qu’on les cache. J’pense que c’est une évidence qu’elles soient tant sexualisées (les fesses) parce qu’elles font partie de l’intimité des gens. Mais je parle de l’intimité utilitaire.

Les fesses sont devenues par mégarde usuelle, un peu le summum du mystère chez quelqu’un et ça s’est développé en obsession culturelle.

Alors pour moi il y a deux raisons pour la série. 1) L’idée d’avoir des gens qui viennent dévoiler anonymement leurs foufounes pour des photos est une idée excitante. Ça peut être ta voisine, ta prof, ta meilleure amie, la fille que tout l’monde niaisait au secondaire. L’idée de se dévoiler et tout de même retenir son intimité est un sujet que j’explore depuis longtemps. 2) La fin du projet. J’espère qu’à la fin, toutes ces photos qui sont peut-être titillantes deviendront un peu autre chose. Sure, ces temps-ci on voit une foufoune à toutes les 3 photos Instagram, ce n’est pas trop spécial, mais une fois que j’aurai pris assez de photos, j’espère pouvoir présenter la série et avoir tellement de photos que ça désensibilise entièrement la personne qui les regarde. C’est intéressant pour moi d’avoir des photos érotiques et finir avec une série totalement désérotisée.

Tu vois défiler toutes sortes de formes et de corps sous ta lentille; la diversité des corps, tu en penses quoi?
J’essaye de garder une opinion optimiste sur la chose. Du genre, on avance, right? On en parle beaucoup et on se dirige vers de quoi d’intéressant, right? Mais il y a des jours où je peux pas cacher que toute cette bêtise du fashion/marketing/publicité me met en tabarnak. Je parle souvent, en fait dès que j’en ai la chance, de la manie, et ce même dans le climat de mobilisation culturelle présent, des photographes et des marques à utiliser des photos de filles qui ont l’air vulnérables, dans une situation de danger, maigres, blanches comme des draps et hypersexualisées. Souvent ces mêmes filles-là ont 14 à 20 ans.

J’pense qu’il y a une différence majeure entre afficher sa sexualité avec fierté et se faire présenter comme des récipients sexuels.

Mini anecdote : un photographe bien populaire me dit : “Nice! Belles photos.Tes filles, par contre, sont laides”. J’pense que tant qu’il y aura des garçonnets white boys en position décisionnelle dans cette industrie de la “beauté”, la question devra encore se poser. Je sais que je suis un white guy, et que plusieurs de mes modèles sont des pretty young white girls, je sais qu’il y a là encore du chemin à faire, mais personnellement, j’essaye de shooter tout le monde avec le même intérêt, que ce soit une mom de 36 ans ou une étudiante de 21 ans.

Honnêtement, est-ce que ça a augmenté ou diminué ta libido de voir plein de belles femmes presque nues?
J’pense que la réponse courte est “ça dépend des jours”. Ça semble comme un cop-out. Je parlais de désensibilisation tantôt, et ouais, je suis définitivement moins excité si je vois des fesses. Je vois des gars capoter sur du sideboob et des filles en maillots de bain pis j’avoue que c’est un feeling que j’ai pas eu depuis longtemps. Mais ma libido est plus relative à mon niveau de bonheur et au plaisir que j’ai avec quelqu’un qu’à l’amplitude de ses courbes. Alors, d’un point de vue, j’ai peut-être justement perdu la belle naïveté du garçon devant le corps féminin et ma libido n’en est plus directement influencée. Mais, j’ai l’impression avoir acquis un désir plus profond?

Complétez la phrase : “Le plus beau chez une femme, c’est…” sa fougue.

Pour voir quelques photos du portfolio de Vincent Fugère, c’est par ICI.

Pour les foufounes et découvrir le site de Boucane, c’est par ICI!

Chef du contenu web chez URBANIA. Lire, c'est toute ma vie! Je suis aussi un Paladin lvl-110 dans le jeu World of Warcraft. Je suis rousse (blond vénitien). Je suis fuck gourmande #yummy. J'aime les animaux (même ceux qui sont empaillés).

Du même auteur