Andrew Pons

Partir en voyage avec son chien : quelques trucs

Vous souhaitez amener Fido sur la route ? On a demandé à un vétérinaire de nous donner des conseils !

C’est la saison des vacances qui s’amorce et les propriétaires canins se retrouvent tous devant le même dilemme : faire garder Pitou ou l’amener avec nous? Personne ne trippe à l’idée de laisser son chien en pensionnat, quand on sait qu’on part 10 minutes au dépanneur et qu’il réagit comme si on effectuait notre retour après 10 ans d’absence. D’un autre côté, amener son chien en vacances peut sembler compliqué. Mais l’est-ce vraiment? Nous avons parlé avec Gabriel Sauvé, vétérinaire, pour avoir des trucs pour faciliter le voyage.

Est-ce que c’est une mauvaise idée d’amener son chien?

La première question que je me suis posée est : « Est-ce que c’est une bonne idée d’amener son chien en voyage»? Je pourrais bien demander des trucs pour conduire en sens inverse sur l’autoroute, mais ce n’est pas nécessairement une bonne idée pour autant.

Heureusement, notre vétérinaire nous rassure : «Non, du tout, ça dépend vraiment de quel type de voyage on s’attend à faire. C’est sûr que si tu t’en vas louer un chalet, dans la nature, je pense que c’est une super bonne idée. […] Si tu veux faire des musées, c’est peut-être pas la meilleure affaire».

Mais en autant que le voyage s’y prête bien, c’est selon lui-même une bonne idée : «C’est une belle occasion pour passer du temps avec ton chien». Fiou!

Et même pour les voyages en avion, ce n’est pas nécessairement déconseillé… sauf quelques exceptions : «Ça dépend quel chien. On le recommande pas pour les chiens qui ont une maladie cardiaque, par exemple, il y a le stress de l’avion». Mais sinon, Gabriel Sauvé nous rassure, c’est une pratique qui se fait couramment.

Pour les chiens nerveux

Le principal obstacle, ça peut être les chiens qui ont une tendance à être anxieux en transports. Et pour ça, il n’y a pas de solution magique; il faut bien connaître son chien. «Le premier truc, c’est de voir si ton animal est capable de voyager en auto, est-ce qu’il a le mal des transports, comme chez les humains. Il y a des animaux qui vont arriver en auto, ils vont vomir, ou avoir la diarrhée».

Quand le 4 1/2 de notre maître est l’entièreté de notre royaume, se retrouver sur la plage à Old Orchard, ça peut être un choc.

Bon, le vomi et la diarrhée, ce sont des signes assez évidents (et odorants), mais est-ce qu’il y a d’autres façons de reconnaître le stress chez son chien? Il y a plusieurs signes qu’on peut observer : «Un chien qui ne se trouve pas de position confortable, qui va haleter, qui va baver énormément, qui va te regarder avec des grands yeux ronds, qu’on dirait qu’il ne sait pas trop ce qui se passe, qui va se cacher dans le fond de la voiture…».

Avant de partir, pourquoi ne pas aller faire une longue balade en auto avec Fido, question de voir s’il s’adapte bien à la route?

Amener la maison avec nous

Ce qui peut être stressant pour notre animal, c’est le dépaysement. Quand le 4 et demi de notre maître est l’entièreté de son royaume, se retrouver soudainement sur la plage à Old Orchard, ça peut être un choc : «C’est stressant un peu quand même, ils ne comprennent pas nécessairement. À moins que tu voyages tout le temps avec ton chien, ça peut être stressant de partir loin de la maison».

Mais on peut apporter des objets pour lui rappeler un peu la maison : «S’il a une doudou préférée, s’il a un jouet préféré, ça sent la maison, ça sent son odeur».

Mais attention! Ne lui achetez pas un paquet de surprises le jour même du départ : «C’est sûr que je n’arriverais pas du jour au lendemain : ‘’Bon, on part en roadtrip!’’ et je lui donne plein de jouets auxquels il n’est pas habitué, ou une doudou à laquelle il n’est pas habitué». Vous risquez de le mêler davantage en introduisant encore plus de nouveauté.

C’est donc une bonne idée de lui acheter une doudou ou des jouets. Mais aussi bien prévoir et les acheter dès maintenant pour qu’ils prennent son odeur.

Une pilule, une petite granule

Si les jouets ne suffisent pas, une visite chez le vétérinaire peut s’imposer. Celui-ci peut prescrire à votre toutou nerveux des calmants qui rendront le voyage plus agréable. Et rassurez-vous, votre compagnon n’aura pas l’air d’un adolescent à sa première Saint-Jean : «Il ne sera pas knocked-out, mais il va être plus tranquille, c’est plus agréable pour le chauffeur aussi!» Pour avoir fait l’expérience d’un trajet Québec-Matane avec un énorme pitbull qui me soufflait dans le cou en gémissant, en effet, ça peut être plus agréable.

Une question de planification

Un chien, c’est un peu comme un gros bébé poilu.

Finalement, avant de partir, il faut bien planifier tout ce dont on aura besoin. On pense aux médicaments, à apporter de l’eau et de la nourriture : «Dépendamment où tu vas aux États-Unis, si ton animal a une bouffe spéciale, ou une bouffe hypo-allergène, il faut s’assurer d’en avoir assez. Y’a des nourritures là-bas, ça prend une prescription du vétérinaire. C’est de s’assurer d’avoir une prescription [et] des fois les prescriptions des vétérinaires ici au Québec, ça fonctionne pas là-bas». Donc on ne prend pas de chances, et on fait ses réserves avant de partir.

Une petite visite chez le vétérinaire ne fait pas de tort non plus, pour s’assurer que ton chien a les vaccins requis selon la destination.

Il existe aussi toutes sortes d’accessoires de transport qui facilitent le voyage.

Et une fois sur la route, on fait des pauses. Il faut «adapter ton voyage, quasiment comme avec un bébé!» On prévoit donc des arrêts fréquents pour les besoins, boire de l’eau et se dégourdir un peu.

Et voilà! Ça peut paraître compliqué, mais il ne s’agit au fond que de préparer un peu d’avance, et de garder en tête qu’un chien, c’est un peu comme un gros bébé poilu qui ne saura pas toujours nous communiquer par lui-même ses besoins. Mais ça vaut bien un peu de préparation, pour voir son toutou courir sur la plage les babines au vent!

Si vous cherchez un endroit pour faire vos réserves avant de partir, les boutiques Mondou sont l’endroit tout désigné pour le faire. Vous y trouverez tout ce dont vous aurez besoin pour votre voyageur poilu, des laisses aux abreuvoirs portatifs.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Brûlée et vive

Les carnets d'Anick Lemay.

Dans le même esprit