Noël en prison

Noël en prison c’est un peu comme un party dans la belle-famille : tu rêverais d’être ailleurs. Aujourd’hui retraité, un gardien nous raconte comment se vit le temps des fêtes à Sainte-Anne-des-Plaines. 

Parlez-moi de votre parcours comme gardien de prison.
En 30 ans dans le milieu carcéral, j’ai travaillé dans tous les types d’établissements : des prisons à sécurité minimum où les détenus ont des permissions de sorties le jour de Noël, jusqu’à celles à sécurité super maximum où on fait le décompte des prisonniers toutes les heures.

Comment ça se passait entre les détenus et les gardiens le jour de Noël?
Dans les prisons à sécurité minimum, les gars venaient nous souhaiter Joyeux Noël. Par contre, certains Noël les gars ne voulaient pas rentrer dans leur cellule et faisaient exprès pour traîner des pieds. Ça retardait tous les gardiens qui devaient aller dans leur famille. C’était leur petit cadeau.

À part regarder Ciné-cadeau comme tout le monde, ils faisaient quoi les prisonniers?
Pendant toute l’année, les comités de détenus se cotisaient pour organiser un dîner de Noël dans le gym. Le comité des détenus décorait le gym, y’avait un orchestre formé de prisonniers, une chorale, un DJ. Y’avait même un détenu déguisé en Père Noël. C’était beau à voir.

Comment ça se passait chez les gardiens?
C’était pas agréable de travailler le jour de Noël. Pour que la soirée passe plus vite, on se jouait des tours : on montait le chauffage dans des pièces de garde ou on mettait du cellophane sur le bol de toilette.

Est-ce que vous avez déjà vécu un miracle en prison?
Non. Mais un jour, on a eu une tentative d’évasion le jour de Noël. Deux prisonniers avaient entassé la neige sur le bord d’un mur et avaient tenté de passer par-dessus. On les a interceptés rapidement.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up