Nicolas Ouellet : L’animateur qui voulait danser

Autoportrait d’un gars en constante quête de sens qui croit en notre intelligence

On dirait qu’il sait tout. Il aborde avec pertinence et justesse la musique dans son balado UNION, l’actualité dans le magazine culturel Esprit critique et les défis de sa génération dans l’émission radiophonique La route des 20, qu’il anime sur ICI Première. Comme si ce n’était pas suffisant, il gère également la carrière de Philippe Brach, l’un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus prometteurs (et excentriques) de la scène québécoise.

Animateur et autres tâches connexes / 30 ans / Verseau

Cet article est tiré du magazine Spécial Extraordinaire 2018, disponible sur notre boutique en ligne.

Ma mission, c’est… De rendre mes parents fiers et de ne pas être une coquille vide.

Je suis particulièrement fier de… Chaque projet que j’ai créé avec pas d’argent, beaucoup de volonté et qui carbure à l’amitié, que ce soit la série d’entrevues Moins 25, conçue il y a cinq ans, ou plus récemment UNION, le podcast de nouvelle musique que je produis avec mon ami Alex Dionne.

Pour l’année à venir, je veux… Créer des liens toujours plus étroits entre le substantiel et le léger, entre le contenu et le contenant, entre la tête et le cœur. Parler de musique, beaucoup. Et toujours donner du contexte. À mon avis, il faut autant éviter de prendre les gens pour des niaiseux que d’avoir peur de les infantiliser, d’où l’idée de mettre l’accent sur le contexte pour que tout le monde parte sur un même pied d’égalité devant un contenu. Je suis de plus en plus préoccupé par le désir d’acheminer les choses qui me passionnent au plus grand nombre de personnes.

Pour y arriver, j’ai besoin… D’un peu de laisser-aller et de temps.

Ce sera bénéfique pour… Créer du contenu inclusif afin de parler au plus vaste public possible, sans a priori sur ce qui devrait plaire à qui. Je pense que c’est important de ne pas exclure le contenu du divertissement. Et vice versa. On a souvent tendance à mettre les projets et les gens qui les portent dans des cases hermétiques, de séparer ceux qui parlent au « vrai monde » de ceux qui en appellent aux intellectuels et de croire que ces deux publics sont deux entités différentes qui peuvent difficilement se rejoindre. [NDLR : Nicolas animera cet automne OD+ en direct, l’extension quotidienne d’Occupation double, sur les ondes de V. Une position qui se veut résolument divertissante et qui sera tenue par un animateur reconnu pour son intelligence beaucoup plus que pour ses blagues. Le début de quelque chose de nouveau…]

Gérer Philippe Brach, ça veut dire… Travailler avec un ami et avoir le privilège d’assister un des hommes les plus créatifs de sa génération. Honnêtement, l’important avec Phil, c’est de décrocher le téléphone quand il appelle, d’être à l’écoute de ce qu’il a à dire et parfois de rationaliser (ou à tout le moins d’organiser son imagination pour transformer ses idées en projets). Cela dit, contrairement à ce que les gens peuvent croire, Phil est une personne diablement organisée et hyper consciente des (vastes) limites de son terrain de jeu. Je ne vois pas de réel défi dans le fait de travailler avec lui, si ce n’est de maintenir l’équilibre entre « avoir le plus de recul possible sur ce qu’il a proposé » et « éviter à tout prix de regarder ses propositions à travers un prisme conventionnel ».

Les médias québécois… Manquent de diversité, mais proposent une créativité hors-norme en matière de contenus.

J’aime croire que… Les beaux jours sont à venir.

Dans le meilleur des mondes… Je saurais danser

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Voici les 50 Québécois.es qui créent l’extraordinaire en 2018 !

Pour tout savoir sur le Spécial extraordinaire 2018 du magazine URBANIA.

Dans le même esprit