Micronations canadiennes

Dans le magazine URBANIA Spécial Canada, on a fait la recension quelques micronations qui résistent encore et toujours à l’envahisseur (ou presque) à l’intérieur du Canada. Comme on en a trouvées pas mal plus qu’on pensait, on a décidé de vous en présenter trois autres, exclusivement sur le web.

People’s Republic of Mexania

Fondée en 2012 par Vic Tung, cette micronation ne manque pas d’ambition. Son territoire inclut une portion de Hong Kong, Paris, la lune, mars et la ville de Richmond (en Colombie-Britannique). Interplanétaire, la portée de cette société a de quoi faire frémir les plus grandes puissances du monde. C’est pourquoi sa défense est armée de guns NERF et de fusils à paintball. Depuis la création de la People’s Republic of Mexania, pas un sous n’a été retiré du trésor national, dont le montant est de 200 beaux dollars canadiens. Beat that, Joe Oliver! 

Cascadia

Tenez-vous à vos Rocheuses? Attention, une poignée d’États-Uniens souhaitent vous les arracher! Au milieu des années 1970, un écrivain américain nommé Ernest Callenbach a imaginé Cascadia. Ce territoire regrouperait l’état de Washington, l’Oregon et la Colombie-Britannique. Pourquoi? Parce que chacun de ces endroits est rempli d’humains aux valeurs semblables (c’est à dire de gens qui veulent protéger Mère Nature et qui trippent fort sur l’encens). Une nation réunie par la culture, plutôt que des frontières? Ça fait rêver. On déménage! (Ben non. Pour vrai, on veut juste se rapprocher de Portland parce que c’est la ville qui compte le plus de microbrasseries au monde…)

Sovereign Barony of Caux

La Sovereign Barony of Caux est une monarchie avec une histoire assez folle : en l’an 1069, William le Conquérant aurait donné des parcelles de terre d’Angleterre et de Normandie à un dude nommé Roger Fitzcorbet. Or, en 1645, la peste noire aurait décimé toute la lignée Fitzcorbet, laissant son territoire sans propriétaire… Jusqu’à ce qu’un Canadien nommé John Corbett ne le réclame, en 2001! Conseiller en communications, il dirige depuis la nation à partir de son bureau de 186 pieds carrés, à Toronto. Cent sujets ce sont déjà ralliés à la monarchie, dont le slogan est “God Feeds the Raven”. Mystique. Pour passer le temps, la Sovereign Barony of Caux a décidé de déclarer la guerre aux Gallois (on parle même d’armes nucléaires) et de créer sa propre chaîne télé : the Baronial Broadcast Corporation (soit the BBC). Fan? Affiche-le avec un polo de la micronation – en vente pour la modique somme de 20$ US, par le baron lui-même, à l’ambassade torontoise!

Pour découvrir les autres micronations, procurez-vous le spécial Canada, en kiosque présentement!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up