Metro Sketcher : croquis dans la ville

François Pensec, je suis graphiste illustrateur. Je travaille dans le milieu du textile, mais dès que j’ai un peu de temps libre j’ai toujours un carnet dans mon sac pour dessiner. Je suis arrivé il y a un plus de deux ans à Montréal et j’ai créé le compte Instagram @metrosketcher. Pourquoi? J’habitais Verdun et je travaillais à Crémazie. Trente stations de métro tous les jours = beaucoup de temps pour faire des croquis!

Il y a toute une communauté de gens qui font comme moi, les Urbansketcher. Cette communauté de gribouilleurs existe presque partout dans le monde. Je sais même qu’à Montréal les gens se réunissent tous les derniers dimanches du mois (j’y suis jamais allé encore!).

Voici ce que j’ai croqué sur le vif dernièrement!

Café Névé

C’est toujours agréable de se poser dans un café, de sortir son carnet et de dessiner. Les gens autour travaillent, discutent, il y a de la musique… c’est parfait! Ce croquis a été fait sur place au café Névé, rue Rachel, mais j’ai ensuite mis la couleur en digital. D’habitude, je dessine ce que je vois, mais pour ce croquis j’avais envie de montrer l’intérieur d’une autre façon, en faisant une vue en plongée et représenter ainsi la disposition du café.

Métro Jean-Talon

Debout, en plein milieu de rame avec la vue sur le trio de personnes et les portes-derrières, c’est une place que j’aime bien. Il y a une vue en plongée sur les personnes ce qui me force à faire une perspective légèrement déformée. Comme on peut le voir sur le croquis, la plupart du temps les gens sont occupés à lire ou sur leur cellulaire et ne remarquent même pas que je les dessine. J’ai souvent que 4 ou 5 stations pour faire le croquis. Je rajoute donc plus tard certains détails et les couleurs à l’aquarelle.

Métro : Berri-UQAM, Lionel-Groulx, Préfontaine, McGill, Laurier

Il m’arrive de m’assoir dans une station et dessiner les passants. Par exemple, autour de ce que certaines personnes semblent appeler “la puck” à Berri-UQAM. On y croise toute sorte de gens assis, au téléphone, perdus…

J’aime assez ces scènes presque “banales” du quotidien.

Pour lire un portrait d’illustrateur : “Être anticonformiste avec ses Crayolas”

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Hommage aux techniciens et techniciennes de scène

Parce qu’il faut ben leur donner de l’amour même si on oublie souvent qu’ils existent...

Dans le même esprit