Mais qui a inventé l’impôt ?

Si l'école c'est la faute de Charlemagne, l'impôt c'est la faute à qui ?

Le printemps arrive, et vous savez ce que ça veut dire: les érables vont couler, les filles s’habiller plus léger, et vous allez devoir préparer votre maudit rapport d’impôt

Le mois de mars, c’est le mois des impôts, a.k.a. la saison de «faut vraiment que j’appelle le comptable», la saison de «où c’est que j’ai mis ce papier-là, donc», la saison de «je vais obtenir 100$ de retour d’impôt et le dépenser avant même d’avoir le temps de me rendre à mon auto». 

Mais alors que j’étais en train de vider mon bureau, à chercher où j’avais ben pu mettre mes reçus de médicaments dont j’ai apparemment vraiment besoin, une question m’a frappé de plein fouet: c’est l’idée de qui, ça, les impôts?

J’ai donc fait mes recherches, et la réponse vous surprendra (ou pas, je sais pas, on n’est pas sur Buzzfeed). 

Deux origines possibles

Je vous le dis tout de suite: c’est malheureusement pas possible de trouver LA personne qui a eu l’idée des impôts, parce que c’est un concept aussi vieux que la civilisation elle-même. L’inventeur devait s’appeler genre Gronk-tueur-de-mammouths ou quelque chose de même. 

L’une des origines possibles de l’impôt viendrait de l’apparition des premiers villages. Quand nos ancêtres ont commencé à former des villages et à cultiver des terres au lieu de passer leurs journées à courir dans le bois en cherchant des petits fruits qui ne leur feraient pas faire caca en jets, ils se sont soudainement retrouvés avec des surplus de nourriture.

Le problème, c’est que les voisins trouvaient ça ben appétissant, la grosse pile de Kraft Dinner empilée derrière la maison du voisin, alors ils se faisaient souvent piller.

Les villageois se seraient alors entendus pour donner une partie de leur nourriture à des guerriers qui péteraient la d’jeule aux voleurs de Kraft Dinner.

Et c’est comme ça qu’est née l’une des formes les plus primitives d’impôt

L’autre hypothèse de l’origine des impôts serait religieuse. À l’époque, pour faire plaisir à Dieu, il fallait faire un peu plus que prier une fois aux cinq ans quand on veut que notre entrevue de job se passe bien.

L’autre hypothèse de l’origine des impôts serait religieuse. À l’époque, pour faire plaisir à Dieu, il fallait faire un peu plus que prier une fois aux cinq ans quand on veut que notre entrevue de job se passe bien. Les gens faisaient souvent des sacrifices et des offrandes aux divinités en espérant s’attirer leurs faveurs. 

Les autorités se sont alors généreusement proposées pour ramasser ces offrandes, et les offrir aux divinités. 

Évidemment, nous sommes beaucoup plus évolués aujourd’hui. C’est maintenant Justin Trudeau que nous vénérons et à qui nous présentons nos offrandes. Beaucoup plus moderne.

Et au Canada?

Bon, alors on ne trouvera pas le nom du coupable pour l’humanité entière. Mais si on se concentre sur le Canada, ça risque d’être plus facile, non? 

En 1948, on se rend compte qu’on va toujours avoir besoin de l’argent de l’impôt, parce qu’on a commencé à faire des affaires fancy comme pas laisser l’Église s’occuper de toute.

Pendant un bon moment, les impôts tels que nous les connaissons aujourd’hui n’existaient pas. En fait, avant la Confédération, on était encore une colonie (française ou anglaise, dépendamment si on est avant ou après que Montcalm se fasse pogner les culottes à terre sur les Plaines d’Abraham). Par conséquent, les gouvernements coloniaux percevaient des taxes, surtout en douanes sur les produits importés, et renvoyaient l’argent à la mère patrie. 

Puis, en 1867, le Canada devient un pays, ce qui lui donne le droit de percevoir des impôts. Mais jusqu’à la Première Guerre mondiale, il ne perçoit que des droits de douane et des taxes, mais pas d’impôts à proprement parler. Les étudiants des années 1900 ne peuvent donc pas aller flamber leur retour d’impôt à La P’tite Grenouille

Puis la Première Guerre mondiale est déclenchée, et on se rend compte que la guerre, ça coûte cher. En 1916, le gouvernement lève un impôt sur les entreprises, et en 1917, cet impôt s’étend aux particuliers. Ça devait être une mesure temporaire. Lol. 

En 1948, on se rend compte qu’on va toujours avoir besoin de l’argent de l’impôt, parce qu’on a commencé à faire des affaires fancy comme pas laisser l’Église s’occuper de toute, et la Loi de l’impôt de guerre sur le revenu est remplacée par la Loi de l’impôt sur le revenu. 

Et c’est pourquoi vous devez aujourd’hui ramasser vos T4 pis tout donner ça à votre comptable qui en fait, euh… quelque chose. De la magie, sûrement.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

L’angoisse du dimanche soir : quand penser au lundi matin vous fait grincer des dents

La semaine de travail qui s'en vient est flambant neuve, mais vraiment stressante.

Dans le même esprit