Louise et le gay porn

Quand j’étais jeune et insouciant, j’envoyais des lettres jokes à Solange, pour qu’elle y réponde dans le Courrier de Solange, dans le Journal de Montréal. Elle n’y a jamais répondu, parce que Solange n’était pas nounoune. Elle savait presque toujours distinguer les vraies lettres des fausses. Lorsque Louise Deschâtelets a pris la relève de Solange, j’avais d’autres choses à faire que d’écrires des niaiseries (j’étais occupé à écrire d’autres niaiseries), alors je ne me suis jamais demandé si elle était aussi perspicace que Solange. Mardi, j’ai eu la réponse. Quelqu’un (pas moi, je le jure) lui a écrit une lettre, et elle l’a publiée, y répondant avec le plus grand sérieux. Je reproduis la lettre ici : « Notre fils unique qui a 40 ans, agriculteur bien bâti, bel homme, viril et même macho, nous a dévoilé la semaine dernière qu’il est devenu homosexuel. Quel choc pour nous, ses parents! Cette déclaration fut comme une bombe qui nous a assaillis. Mon mari est devenu livide, sans mots et tremblotant, tandis que moi j’en ai presque perdu connaissance. Nous ne l’avons ni repoussé ni encouragé. Le lendemain, mon mari a vitement couru louer des vidéos gais pour qu’on puisse en apprendre plus sur la question. Oh mon dieu! Quels films d’épouvante! Nous sommes restés tétanisés dans nos fauteuils tellement nous étions stupéfaits devant de telles pratiques sexuelles. Quelle dégradation pour l’homme. C’est trop pour nous. (…) Nous ne savons plus que faire avec ce nœud que nous avons dans la gorge et qui nous impose de garder l’omerta sur son choix d’orientation. En attendant, il ne nous reste qu’à prier la bonne Sainte-Anne pour qu’elle intervienne et le débarrasse de cette perversité malsaine. ― Claire et Richard, des parents KO» Oui monsieur. Rien de moins. Et Louise répond. Ce qui lui vaut ma médaille de la semaine dans le monde de la pornographie, parce que t’sais, du gay porn dans le Courrier de Louise, c’est winner. (Petite note: inutile de me dire que ça peut être vrai. Oui, ce genre de réaction existe, mais non, celle-ci n’est pas vraie.)

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up