Locataire désespéré(e) recherche logement à louer à Montréal

Qui aurait cru que ça prend maintenant « un bon réseau » pour se trouver un appartement dans la métropole.

Quiconque s’est déjà retrouvé devant une petite annonce qui demande une enquête de crédit, une lettre de motivation, une preuve d’emploi, plusieurs références et l’âme de votre premier-né en échange d’un 3 ½ dans Rosemont, sait que trouver un logement à Montréal, ce n’est pas toujours facile.

Trouver l’appart de rêve c’est une chose. Ensuite, il faut souvent se battre contre trente autres intéressés lors d’une visite ou se pitcher sur le téléphone trois minutes après que l’annonce ait été publiée pour avoir la chance d’éventuellement, peut-être, pouvoir visiter un logement. Au bout de quelques semaines, la recherche peut devenir assez décourageante, surtout lorsqu’on a un budget plutôt réduit, un animal de compagnie, ou qu’on a à faire face aux préjugés de certains propriétaires.

Au fil du temps, les gens sont devenus créatifs et ont commencé à trouver des solutions entre eux. En fait, maintenant, la meilleure personne pour t’aider à trouver un appart à Montréal, c’est quelqu’un avec un appart à Montréal. À part les bonnes vieilles annonces sur Kijiji et les panneaux «À louer» accrochés aux balcons, voici quelques façons de trouver un logement grâce à la communauté montréalaise.

Les amis, les collègues, les connaissances, etc.

Beaucoup de logements sont loués avant même d’être affichés, donc vous ne perdez rien à poser des questions.

À la base, l’une des meilleures façons de trouver un appartement c’est de voir avec les gens autour de soi. Oui, c’est un peu awkward de faire un troisième post de «Allô tout le monde, je suis encore à la recherche d’un 2 ½ ou 3 ½ si jamais vous voyez quelque chose», mais ça augmente vraiment les chances que quelqu’un vous donne des pistes pour un logement.

Vous connaissez quelqu’un qui adore son appart ou son proprio? Demandez-lui s’il pense que ledit proprio a d’autres logements et donnez-lui un coup de fil. Quelqu’un d’autre part en coloc ou habiter avec son ou sa conjoint.e? Ça se fait très bien de demander s’il y a déjà quelqu’un qui reprend son appart. Beaucoup de logements sont loués avant même d’être affichés, donc vous ne perdez rien à poser des questions.

Les groupes Facebook

Vous me direz que c’est bien beau parler à son réseau, mais si ça ne donne rien ou si on n’a pas de réseau à Montréal, ça ne marche pas ben ben comme méthode. C’est là que les groupes Facebook entrent en jeu.

Il existe une multitude de groupes Facebook, souvent privés, où les gens discutent de leurs droits en tant que locataires, cherchent et proposent des logements ou mettent en garde les autres contre de mauvais proprios ou contre des logements infestés de punaises de lit. Des groupes existent pour des quartiers spécifiques, mais aussi pour les nouveaux arrivants, pour les gens qui cherchent à céder leurs baux, pour les personnes queer, et j’en passe.

Pour certaines communautés, c’est vital de savoir à l’avance si le ou la propriétaire d’un logement est considéré «safe» ou pas. Pour les gens qui emménagent en ville à partir d’ailleurs et qui ne peuvent se permettre un premier voyage pour visiter des logements avant le grand déménagement, c’est aussi une façon de repérer un endroit où vivre à l’avance.

Les échanges

Sur les groupes Facebook mentionnés plus haut, on voit souvent des publications *SWAP ONLY – ÉCHANGE SEULEMENT* où les gens cherchent à échanger leur appartement contre un autre qui convient mieux à leurs besoins. Ce sont souvent des logements à bon prix, bien situés et avec un certain cachet. Si on a déjà un appart enviable, mais qui ne nous convient plus vraiment, c’est clairement un bon moyen de trouver quelque chose de bien sans avoir à passer par les annonces traditionnelles.

Par contre, la pratique ne fait pas l’unanimité. Pour ceux qui n’ont pas de logement, ou qui déménagent parce que le leur n’est pas très intéressant, c’est frustrant de voir que les «meilleurs» apparts ne sont accessibles qu’à un certain groupe de personnes qui sont déjà en possession d’un beau logement.

Pour ceux qui n’ont pas de logement, ou qui déménagent parce que le leur n’est pas très intéressant, c’est frustrant de voir que les «meilleurs» apparts ne sont accessibles qu’à un certain groupe de personnes qui sont déjà en possession d’un beau logement.

Bref, n’hésitez pas à utiliser toutes les ressources qui s’offrent à vous pour trouver un appart à Montréal. La recherche n’est pas toujours facile, mais l’aide de la communauté peut faire toute la différence.

La Ville de Montréal vous rappelle aussi que «vous êtes en droit d’habiter un logement, quels que soient votre origine ethnique ou nationale, votre couleur, votre sexe, votre statut de femme enceinte, votre orientation sexuelle, votre état civil, votre âge, votre religion, vos convictions politiques, votre langue, votre condition sociale, votre handicap ou l’utilisation d’un moyen pour pallier ce handicap». Vous pouvez en savoir plus sur vos droits en consultant le site de la Régie du logement du Québec.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

J’ai essayé de ne pas apporter mon téléphone aux toilettes pendant une semaine

Durant une semaine ouvrable, je me suis interdit d’avoir un cellulaire près de moi quand je travaille.